Bégon de SCORAILLES1030

Name
Bégon de SCORAILLES
Will December 31, 1030

Death after 1030

SourceBIB_LACHESNAYEDESBOIS
Publication: Dictionnaire de la Noblesse, 1770-1786 et 1863-1870.
SourceBIB_HUGO_1835
Publication: France pittoresque, ou Description des Départements et Colonies de la France, 3 vol., 1835.
Note
Il est Seigneur de Scorailles, près d'Aurillac (15) et premier du nom de Bégon de Scorailles. Il teste le 3 décembre 1030. D'après l'article du Cantal de A. Hugo, dans la France Pitoresque, 1835, vol. 1, p. 233 : "On fait aussi remonter à cette époque les débris de quelques vieux châteaux, parmi lesquels on cite le château d'Escorailles, dont les ruines dominent un mamelon élevé et sont dans une admirable position. Il existait, prétend-on, du temps de l'invasion des Gaules par Jules César, et son nom viendrait de Scaurus Aurelius, un des plus célèbres lieutenants de ce grand homme. Sa position militaire l'exposa souvent aux attaques de l'ennemi, mais le siège le plus important qu'il eut à soutenir et dont parle les historiens fut celui de 767, Pépin-le-Bref, qui l'assiégea alors [ou en 768 dans la guerre qu'il mène contre Waifre, Duc d'Aquitaine. C'est ce qu'apprennent les Annales de Saint-Bertin par Éginard, & de Metz ; & l'Histoire de France par l'Abbé Vely,tome I, p. 375 (cité par François de La Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la Noblesse)], s'en empara et y fit son entrée par une brèche qu'on y voit encore et qu'on appelle brèche de Pépin." "Dans le second livre de la Vie manuscrite de St-Marius, disciple de St-Austremoine, premier Évêque d'Auvergne, attribuée par quelques-uns à St-Odon, Abbé de Cluny, mort en 942, il est fait mention d'un Seigneur de Scorailles, qui fut guéri d'une fièvre violente par l'intercession de St-Marius." (François de La Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la Noblesse).
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89