Guillelmine de FONTANGES1585

Nom
Guillelmine de FONTANGES
Naissance vers 1585 30

MariageLouis Guillaume de SCORAILLESAfficher cette famille
3 août 1616 (Âge 31 ans)

Contrat de mariageLouis Guillaume de SCORAILLESAfficher cette famille
5 août 1616 (Âge 31 ans)
Source : BIB_RIBIER_PAGES
Publication : Preuves de Noblesse des Pages Auvergnats admis dans les Écuries du Roi - 1667-1792, Paris, 1909.
Texte :
Passé devant Me Daguiral Notaire. Par ce contrat, il est stipulé que pour maintenir la grandeur et la prospérité de leur maison, ils donneraient la moitié de leurs biens à celui de leurs enfants mâles qu'ils nommeraient pour y succéder. (Cité par le Docteur de Ribier : Preuves de Noblesse des Pages Auvergnats - 1667-1792, page 251.)
Naissance d’un fils
#1
Jean Rigaud Rigal de SCORAILLES de FONTANGES
vers 1622 (Âge 37 ans)

Décès du pèrePetre Jean Pierre de FONTANGES
1637 (Âge 52 ans)

Décès d’un époux/épouseLouis Guillaume de SCORAILLES
après 1639 (Âge 54 ans)

Nombre d’enfantsLouis Guillaume de SCORAILLESAfficher cette famille

Note : Louis Guillaume de Scorailles et Guillelmine de Fontages ont d'autres enfants.
Mariage d’un enfantJean Rigaud Rigal de SCORAILLES de FONTANGESAimée Éléonore de PLASAfficher cette famille
27 janvier 1640 (Âge 55 ans)

Décès d’un filsGaspard de SCORAILLES
après 1691 (Âge 106 ans)

Décès d’un filsJean Rigaud Rigal de SCORAILLES de FONTANGES
1701 (Âge 116 ans)

Décèsoui

Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
elle
Famille avec Louis Guillaume de SCORAILLES - Afficher cette famille
mari
elle
Mariage : 3 août 1616
6 ans
fils
fils
fils

Contrat de mariageBIB_RIBIER_PAGES
Publication : Preuves de Noblesse des Pages Auvergnats admis dans les Écuries du Roi - 1667-1792, Paris, 1909.
Texte :
Passé devant Me Daguiral Notaire. Par ce contrat, il est stipulé que pour maintenir la grandeur et la prospérité de leur maison, ils donneraient la moitié de leurs biens à celui de leurs enfants mâles qu'ils nommeraient pour y succéder. (Cité par le Docteur de Ribier : Preuves de Noblesse des Pages Auvergnats - 1667-1792, page 251.)
SourceBIB_RIBIER_PAGES
Publication : Preuves de Noblesse des Pages Auvergnats admis dans les Écuries du Roi - 1667-1792, Paris, 1909.
SourceBIB_BARRAU_ROUERGUE
Publication : Documents Historiques sur les Familles du Rouergue.
Nombre d’enfants
Louis Guillaume de Scorailles et Guillelmine de Fontages ont d'autres enfants.
Note
Elle est fille unique, héritière de ses parents et qualifiée "Demoiselle". Dès sa plus tendre enfance, elle et son cousin, Louis de La VOLPILIÈRE, Sire du Colombier, se plaisaient et se désiraient en mariage. La mère de Guillemine était très favorable, mais le père y était farouchement opposé. Il s'agissait de sa fille unique, riche héritière d'Auvergne et le cousin n'était qu'une tête brûlée, coureur d'aventures et toujours en difficulté avec les baillis et leurs archers. Cinq ans auparavant, il s'était enfermé dans le château de Carlat avec Madame de Morèze pour fronder le Gouverneur de Noailles et le roi lui-même. Louis de La Volpilière voulut enlever sa belle, après avoir recruté des amis dans les châteaux du pays, il fait emprisonner Pètre Jean de Fontanges au château de Neyrebrousse, puis va chercher Guillemine et sa mère au château de Drugeac où elles se trouvaient pour les ramener à Pierrefort où toute la troupe s'enferme. Sur intervention de Paris, le Procureur du Roi à Aurillac et une troupe armée essaie de reprendre le château de Pierrefort, mais en vain. Il repart en interdisant aux prêtres et aux notaires de célébrer le mariage annoncé. Pètre Jean, entre temps, réussit à s'enfuir du château où il était enfermé et reprend le siège de son château de Pierrefort. Il est rejoint par Lacarrière, le prévôt de Haute Auvergne avec 300 gens d'armes, puis le 10 août par Beaumeville, le Grand-Prévôt d'Auvergne. Louis de La Volpilière va secrètement recruter des renforts, jusqu'à 150 hommes armés, qui sont défaits (abandonnant morts et prisonniers) par les forces de Lacarrière et du Comte d'Ayen. Le prétendant abandonne alors la partie et disperse ses amis, dont un certain nombre sera tué. Le Présidial d' Aurillac juge par contumace le 19 septembre et condamne Louis de La Volpilière et un de ses parents à la roue, deux autres nobles au billot et quatre roturiers à la potence. Deux roturiers, faits prisonniers, seront pendus à Aurillac. Madame de Fontanges, mère de Guillemine, fut condamnée à deux années de détention dans un couvent, renouvelées jusqu'à sa mort si son mari venait à mourir durant cette première période. Ses biens étaient dévolus à son mari, à titre d'indemnité. Louis de La Volpilière, se remettant, essaie par deux fois, à nouveau, d'enlever sa belle (qui refuse tout autre mariage). Il est à nouveau condamné à avoir la tête tranchée avec un complice, Guillaume de MONTVALLAT, mais sans effet… Louis de SCORAILLES se présente enfin, il appartient à une branche de sa famille installée en Limousin et désire faire souche en Auvergne. Le mariage a lieu par surprise, le 2 août 1616, dans la chapelle du château du fiancé, contrairement à tous les usages. Malgré cela, Guillemine réussit à s'enfuir au château de St-Juéry. Elle y est rattrapée par le lieutenant du bailli de St-Flour alors qu'elle prépare une demande en annulation de mariage pour contrainte et elle est remise à son mari. Cinq jours plus tard, Louis de SCORAILLES réunit à Aurillac la parenté de sa femme, déclare l'union consommée et fait signer aux oncles et cousins un acte ratifiant le mariage et tous les apports dotaux y afférents. (Hippolyte de Barrau, Documents historiques sur les Familles du Rouergue, page 69). La famille de Fontanges est originaire d'Auvergne. Elle porte les armes suivantes : "de gueules au chef d'or, chargé de trois fleurs de lis d'azur".
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89