Jacques FRADIN de CHÂTAIN1622

Nom
Jacques FRADIN de CHÂTAIN
Naissance vers 1622
Mariage d’un parentJacques FRADIN de La CANTINOLIÈREFrançoise SANSAULTAfficher cette famille
après 1622

Décès du grand-père paternelJacques Jean FRADIN de La CANTINOLIÈRE
vers 1630 (Âge 8 ans)

MariageGabrielle PIDOUX du CHAILLOUAfficher cette famille
11 novembre 1647 (Âge 25 ans)

Profession
Magistrat

Baptême d’une filleJacquette FRADIN de CHÂTAIN
24 juin 1650 (Âge 28 ans)
Adresse : St-Nicolas
Naissance d’un fils
#1
Charles FRADIN de CHÂTAIN
31 juillet 1651 (Âge 29 ans)

Baptême d’un filsCharles FRADIN de CHÂTAIN
18 mai 1653 (Âge 31 ans)
Adresse : St-Nicolas
Naissance d’un fils
#2
Jacques FRADIN de CHÂTAIN
21 mai 1655 (Âge 33 ans)
Baptême d’un filsJacques FRADIN de CHÂTAIN
26 août 1657 (Âge 35 ans)
Adresse : St-Nicolas
Décès d’une épouseGabrielle PIDOUX du CHAILLOU
avant 1660 (Âge 38 ans)

Contrat de mariageMarie Agnès AGUE de La MOTTE-ROUGEAfficher cette famille
3 mai 1660 (Âge 38 ans)
Note : S'écrivait Bruslain à l'époque
MariageMarie Agnès AGUE de La MOTTE-ROUGEAfficher cette famille
31 mai 1660 (Âge 38 ans)
Adresse : S'écrivait Bruslain à l'époque
Décès d’une demi-sœurMarie FRADIN de La CANTINOLIÈRE
après 1662 (Âge 40 ans)

Mariage d’un enfantCharles FRADIN de CHÂTAINAnne Jeanne de GUILLAUMEAUAfficher cette famille
11 janvier 1677 (Âge 55 ans)
Adresse : St-André
_ACT : p
Source : CM
Note :
État-Civil d'Angoulême (16) - Mariages - 11 janvier 1677 Le onziesme jour de janvier 1677, après les fiançailles et la publication des bans du mariage de Charles FRADIN, de la parroisse de St Nicolas de Sivray, et damoiselle Jeane GUILLAUMEAU, de la parroisse de St André, ne s'estant trouvé aucunempeschement, je, p(rê)tre et chanoine soubssigné, avec la permission de Mons. Le grand vicaire et de Mons. Le curé de St André, les ay mariés et leur ay donné la bénédiction nuptiale selon les formes de l'église, présents les soubssignés, (Ont signé : Charles Fradin, Jeanne Guilleaumeau, M. Guillaumeau, M. de Pontignac, J. de Pontignac, C. de Chalonne, J. Tangelade, M. ?, Françoise Guillaumau, F. Guillaumeau, Denis Saugier)
Baptême religieuxJacques Marie FRADIN de BELABRE
6 février 1678 (Âge 56 ans)
Décès de la mèreFrançoise TAHOURDIN
9 avril 1681 (Âge 59 ans)

Mariage d’un enfantCharles FRADIN de CHÂTAINMarguerite BOYNET de La TOUCHE-FRESSINETAfficher cette famille
1 septembre 1687 (Âge 65 ans)
Adresse : St-Porchaire
Décès d’un filsCharles FRADIN de CHÂTAIN
8 janvier 1721 (Âge 99 ans)
Enterrement d’un filsCharles FRADIN de CHÂTAIN
12 février 1721 (Âge 99 ans)

Décès d’un filsJacques FRADIN de CHÂTAIN
3 avril 1739 (Âge 117 ans)
Décèsoui

Contrat de mariage
S'écrivait Bruslain à l'époque
Note
#Générale# Écuyer, il est Seigneur de Châtain et Bagoire. Il est nommé par provis ions du 23 août 1645 Conseiller du Roi, Président Lieutenant- Général Commissaire Examinateur et Enquêteur au Siège Royal de Civray (86). A la suite de cettenomination, il se présente devant la chambre des en quêtes du Parlement pour y subir l'examen de rigueur. Les résultats en sont sans doute suffisamment brillants puiqu'on déclare Jacques Frad in " suffisant et capable, mesme digne de plusgrande charge, s'il en estoit pourvu ". Il est d'ailleurs le premier qui obtient les deux ch arges de Président et de Lieutenant-Général à Civray. Le Lieutenant-G énéral représente le Sénéchal en son absence. Il convoque le ban et l' arrière-ban et juge en première instance les affaires civiles. D'aprè s Colbert de Croissy dans son rapport à Louis XIV sur l'état du Poitou au 18è siècle,la justice à Civray " était peu de chose et les Offic iers qui y étaient, avaient réputation d'être peu habiles et peu honnê tes gens, et c'était le bruit commun que les chicannes et les frais y étaient excessifs, et que la corruption étaitgrande ". Jacques Frad in délivre un billet de logement à un Sieur Baron (" soi-disant Cornet te de la Compagnie de Chevau-Légers de Monsieur de Thieux ") pour all er chez M. Jean Masson qui obtient le 22 avril 1640 une exemption de l oger des gens deguerre en sa demeure. Cette affaire provoque un conf lit dans le quatier qui se termine par des blessés. Mais nous n'avons pas le fin mot de l'histoire. Jacques Fradin semble très bon orateur . Il harangue le Roi au nom de la ville de Civray lorsque celui-ci se rend en Espagne pour se marier en 1659, ainsi que lorsqu'il en revien t le 4 juillet 1660. Il est chargé régulièrement de prendre laparole devant des personnages illustres : chez le Duc de La Rochefoucault le 3 juillet 1660 lorsque le Prince de Turenne y séjourne, le Prince de Marcillac le 14 avril 1646... On trouve une trace de son éloquence da ns un article d'uncorrespondant anonyme de Civray publié dans les "A ffiches du Poitou" du 20 décembre 1781 : " Ses compliments sont bien é crits et dans le vrai genre qui convient à ces sortes d'ouvrages. Ils sont sans longueur et sans emphase ." JacquesFradin réunit tous ses principaux discours en un volume intitulé " Compliments de Messire Fr adin, Président et Lieutenant-Général du Roy ", Poitiers - Jacquin, 16 54. Au début de l'ouvrage, il donne les raisons pour lesquelles il cr oit bonde le publier. Ce n'est selon lui que sur les instances de ses amis qu'il rassemble ses discours, et cela afin d'en distribuer une partie aux personnages élevés en dignité qui ont pour lui de la consid ération et l'autre partie à ceux quilui témoignent une réelle affect ion. Jacques Fradin n'est plus en possession de la Cantinolière, car il ne porte jamais le titre de Seigneur de ce lieu. Par contre, il acq uiert les deux fiefs de Châtain et de Bagoire. On ne sait presque rie n du domaine de Châtain qui setrouvait sur la paroisse de ce nom, sur le canton de Charroux (86). Par contre, Jacques Fradin fait l'acquis ition de Bagoire le 9 juin 1656 de François de Gaing, Chevalier, Seig neur d'Availles, Haulmont et la Cousture et de MargueritePidoux, son épouse, qui habitent tous deux Haulmont, paroisse de Remeneuil. Le do maine de Bagoire se trouve sur la paroisse St-Clémentin de Civray. Il comprend une belle demeure seigneuriale et un bois de hautes futaies, nommé le bois deBagoire. De la demeure, il ne reste à la fin du 19è siècle que des vestiges. On y voit alors encore une belle fenêtre à m eneaux sur l'ancienne façade coupée de bâtiments modernes, une autre f enêtre plus petite derrière la maison, et aurez-de-chaussée, ainsi q u'au premier étage de très vastes cheminées à moulures de pierre de Bl anzay, surmontées d'un écusson malheureusement gratté. Au dessus d'un e porte intérieure était aussi sculpté un blason. Cette demeure rester acependant aux Fradin de Belabre durant plus de deux cent ans. Le 10 mars 1669, il est mentionné avec sa seconde épouse dans un acte de foi et hommage rendu au Roi. Il est condamné, les 29 août 1668 et 15 juillet 1670 pour usurpation du titre d'Écuyer par M. Barentin, à 100 livres d'amende.
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89