Portrait de Philippe II Auguste de France Capet. [suite...]

Philippe ll Auguste de FRANCE CAPETAge: 57 years11651223

Name
Philippe ll Auguste de FRANCE CAPET
Birth August 21, 1165 45 25
MarriageIsabelle Isabeau de HAINAUTView this family
yes

MarriageIngeburge de DANEMARKView this family
yes

MarriageAgnès de MÉRANIEView this family
yes

Death of a fatherLouis VII le Jeune de FRANCE CAPET
September 18, 1180 (Age 15 years)
Burial of a fatherLouis VII le Jeune de FRANCE CAPET
1180 (Age 14 years)
Address: Abbaye de Bardeau
Marriage of a half-siblingBela III de HONGRIEMarguerite de FRANCE CAPETView this family
1186 (Age 20 years)

Birth of a son
#1
Louis VIII le Lion de FRANCE
September 5, 1187 (Age 22 years)

Death of a wifeIsabelle Isabeau de HAINAUT
March 15, 1190 (Age 24 years)
Death of a half-sisterAlix de FRANCE CAPET
after 1195 (Age 29 years)

Death of a half-sisterMarie de FRANCE CAPET
March 11, 1198 (Age 32 years)

Death of a half-sisterMarguerite de FRANCE CAPET
about 1198 (Age 32 years)

Death of a motherAdèle de CHAMPAGNE
June 4, 1206 (Age 40 years)
Death July 14, 1223 (Age 57 years)
Family with parents - View this family
father
mother
Marriage: November 3, 1160
5 years
himself
Father’s family with Aliénor d'AQUITAINE - View this family
father
step-mother
Marriage: July 22, 1137Bordeaux, Gironde, Nouvelle-Aquitaine, France
8 years
half-sister
7 years
half-sister
Father’s family with Constance de CASTILLE - View this family
father
step-mother
Marriage: 1153Orléans, Loiret, Centre-Val de Loire, France
6 years
half-sister
half-sister
Family with Isabelle Isabeau de HAINAUT - View this family
himself
wife
Marriage:
son
Family with Ingeburge de DANEMARK - View this family
himself
wife
Marriage:
Family with Agnès de MÉRANIE - View this family
himself
wife
Marriage:
son
daughter

Note
#Générale# Il est Roi de France de 1180 à 1223. " ...le jour où il fut sacré..., le Roi son père établit le rang que les Ducs & Pairs devaient tenir, & l'Office qu'ils devaient faire... Il (Philippe Auguste) ordonna de s châtimensrigoureux contre les impies, les libertins, & publia un E dit sévère contre ceux qui prononcent ces horribles blasphèmes, où l'o n profane le nom de Dieu. Outre cela, il chassa tous les Juifs de son Royaume, comme étant les inventeurs del'usure & de la maltôte. Ce Pr ince les avait pourtant soufferts durant quelques années, parce qu'il pouvait s'en servir dans les besoins de l'Etat.... Sa piété ne parut pas moins en chassant de sa Cour les Comédiens & Farceurs publics, comme gens qui ne servent qu'à flatter & nourrir la volupté & la fainéan tise, que la Sagesse & la Religion nous commande si fort d'étouffer.. . Environ ce temps, un Girard de Poissy qui maniait les Finances, y re mit, de son propre fonds, onzemille marcs d'argent. Il est à croire qu'il les avaient gagnés avec le Roi. Philippe-Auguste, qui aimait l'o rdre & la justice, loua hautement l'action de cet homme, quoiqu'il n' eut fait que son devoir en restituant ce qu'il avait pris sur lepeupl e... Il (Philippe-Auguste) prit la ville d'Acre (en Terre-Sainte) , qui s'appellait autrefois Ptolémaïde. Il aurait fait d'autres conquê tes, s'il n'eut été mal satisfait du Roi d'Angleterre, ce qui l'oblig ea de s'en revenir enFrance... Il les chassa (les Anglais) du Poito u, de l'Anjou, & de plusieurs Provinces. En moins de trois ans, il se rendit maître absolu de toute la Normandie, & de Rouen la Capitale. Cette Province avait eu douze Ducs de sa nation, quil'avaient gouvern ée près de 316 ans. Jean sans Terre fut le dernier... La plus célèbre de ses victoires, est celle qu'il remporta sur l'Empereur Othon & ses Confédérés, à la bataille de Bouvines, village entre Lille et Tourna y... Il défit,avec une armée plus faible de la moitié, celle des enne mis, qui était de 150000 hommes ; mit l'Empereur en fuite ; fit priso nnier Ferrand, Comte de Flandres ; Renauld, Comte de Boulogne, & trois autres Seigneurs de distinction. La bataillese donna le 15 juillet, & dura depuis midi jusqu'au soir. Guérin, Chevalier de l'Ordre de St Jean de Jérusalem, & depuis élu Evêque de Senlis, à qui le Roi avait donné toute autorité après lui, rangea l'armée en bataille, mais il n 'ycombattit pas de la main, à cause de sa qualité d'Evêque ; & Philip pe, frère du Roi, & Evêque de Beauvais, ne frappa point de l'épée, ma is d'une massue de bois, croyant qu'assomer n'était pas répandre le sa ng... Il (le Roi) perdit peu dessiens, mais il courut risque d'y per dre la vie, son cheval ayant été tué sous lui, & ayant été blessé à la gorge lui-même. Les Parisiens reçurent le Roi avec toute la pompe po ssible, & célébrèrent sa victoire par des fêtes qui durèrentpendant h uit jours. Philippe avait fait voeu, dans la joie de cet heureux succ ès, de bâtir une Abbaye en l'honneur de Dieu & de la Sainte Vierge. So n fils Louis VIII s'en acquitta en fondant celle de Notre-Dame de la Victoire, près deSenlis... Il (Philippe-Auguste) employa le temps de la paix à embellir & à aggrandir la ville de Paris, à la faire clorre de murs & de tours. Il fit bâtir Notre-Dame, le Louvre et les Halles. .. De tous les Rois de la troisième Race,Philippe est celui qui a le plus acquis de terres à la Couronne, & le plus de puissance aux Rois ses successeurs : il était bien fait de sa personne, brave Soldat, & excellent en ses entreprises, parce qu'il entreprenait avec conseil, &exécutait avec célérité & chaleur ; plus enclin à la sévérité qu'à l a miséricorde. Très sage politique, qui savait employer où il fallait les caresses & les menaces, les récompenses & les châtimens. Splendid e & magnifique, non par vainemontre & ostentation ; mais par un fond de générosité, & très charitable envers les pauvres. Sans opprimer so n peuple, il avait amassé des trésors considérables, dont il disposa par son testament, non seulement en faveur des pauvres, maisaussi pou r restituer à ceux auxquels il se trouverait avoir pris ou détenu inj ustement quelque chose. Il était si bienfaisant envers ses sujets, qu' à sa mort, le Clergé & le peuple le regrettèrent comme le père de la Patrie. " (Le Ragois -Instruction sur l'Histoire de France).
Note
#Générale# Ils n'ont pas de postérité.
Media objectPortrait de Philippe II Auguste de France Capet. [suite...]Portrait de Philippe II Auguste de France Capet. [suite...]
Format: image/jpeg
Image dimensions: 737 × 800 pixels
File size: 176 KB
Type: Photo
Highlighted image: yes
Publication: Instruction sur l'Histoire de France et Romaine - Limoges, 1782.
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89