Charles II le Chauve de FRANCIE des CAROLINGIENSÂge : 54 ans823877

Nom
Charles II le Chauve de FRANCIE des CAROLINGIENS
Naissance 13 juin 823 45 23
MariageErmentrude d'ORLÉANSAfficher cette famille
oui

Décès du grand-père maternelWelf d'ALTDORF de BAVIÈRE
3 septembre 824 (Âge 14 mois)

Décès d’un demi-frèrePépin 1er de FRANCIE d'AQUITAINE
13 décembre 838 (Âge 15 ans)

Décès du pèreLouis 1er le Débonnaire de FRANCIE des CAROLINGIENS
20 juin 840 (Âge 17 ans)
Naissance d’une fille
#1
Judith de FRANCIE des CAROLINGIENS
843 (Âge 19 ans)

Décès de la mèreJudith Welf d'ALTDORF de BAVIÈRE
843 (Âge 19 ans)

Naissance d’un fils
#2
Louis II le Bègue de FRANCIE des CAROLINGIENS
846 (Âge 22 ans)

Naissance d’un fils
#3
Charles de FRANCIE des CAROLINGIENS
847 (Âge 23 ans)

Naissance d’un fils
#4
Lothaire de FRANCIE des CAROLINGIENS
850 (Âge 26 ans)

Décès d’une demi-sœurAlpaïs Alpaïde de FRANCIE d'OCCIDENT
852 (Âge 28 ans)

Naissance d’un fils
#5
Carloman de FRANCIE des CAROLINGIENS
855 (Âge 31 ans)

Décès d’un demi-frèreLothaire 1er de GERMANIE
29 septembre 855 (Âge 32 ans)
Adresse : Abbaye
Mariage d’un enfantLouis II le Bègue de FRANCIE des CAROLINGIENSN. de BRETAGNEAfficher cette famille
856 (Âge 32 ans)

Décès d’une demi-sœurHildegarde Rotrude d'OCCIDENT
23 août 860 (Âge 37 ans)

Mariage d’un enfantLouis II le Bègue de FRANCIE des CAROLINGIENSAnsgarde de BOURGOGNEAfficher cette famille
862 (Âge 38 ans)

Naissance d’une fille
#6
Godehilde de FRANCIE des CAROLINGIENS
865 (Âge 41 ans)

Décès d’un filsCharles de FRANCIE des CAROLINGIENS
866 (Âge 42 ans)

Décès d’une épouseErmentrude d'ORLÉANS
6 octobre 869 (Âge 46 ans)

MariageRichilde de PROVENCEAfficher cette famille
22 novembre 870 (Âge 47 ans)
Décès d’une filleJudith de FRANCIE des CAROLINGIENS
870 (Âge 46 ans)

Naissance d’une fille
#7
Rothilde de FRANCIE des CAROLINGIENS
vers 871 (Âge 47 ans)

Mariage d’un enfantLouis II le Bègue de FRANCIE des CAROLINGIENSAélis Adélaïde de PARISAfficher cette famille
874 (Âge 50 ans)

Décès d’une sœurGisèle de FRANCIE des CAROLINGIENS
1 juillet 874 (Âge 51 ans)

Enterrement du pèreLouis 1er le Débonnaire de FRANCIE des CAROLINGIENS
1 juillet 874 (Âge 51 ans)
Adresse : St-Arnulf
Décès d’un demi-frèreLouis 1er le Germanique de FRANCIE de GERMANIE
28 août 876 (Âge 53 ans)

IMAGE

Décès 6 octobre 877 (Âge 54 ans)
Sépulture 877 (Âge 53 ans)
Adresse : Abbaye
Note : Il est enterré d'abord à Nantua (01), avant d'être transféré à St-Denis.
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage : 819
2 ans
sœur plus âgée
3 ans
lui
La famille du père avec Theudelinde de SENS - Afficher cette famille
père
belle-mère
Mariage : 793
1 an
demi-sœur
La famille du père avec Ermengarde d'HASPENGAU de HESBAYE - Afficher cette famille
père
belle-mère
Mariage : 794
2 ans
demi-frère
9 ans
demi-sœur
1 an
demi-frère
4 ans
demi-frère
Famille avec Ermentrude d'ORLÉANS - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage :
fille
4 ans
fils
2 ans
fils
4 ans
fils
6 ans
fils
11 ans
fille
Famille avec Richilde de PROVENCE - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 22 novembre 870Aix-la-Chapelle, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Allemagne
13 mois
fille

Sépulture
Il est enterré d'abord à Nantua (01), avant d'être transféré à St-Denis.
Note
#Générale# Roi d'Italie, Roi de France de 843 à 877, Empereur d'Occident de 875 à 877, il est appelé " le Chauve ". Allié avec son frère Louis le Germ anique, il bat son frère Lothaire à Fontenoy-en-Puisaye en 841 et se f ait nommer Roi deFrance. Il se bat contre Néomène, Duc de Bretagne, qui prenait la qualité de Roi. Il devient Empereur à la mort de Louis II en 875. Il reçoit alors la Provence. Il a à lutter contre les inva sions des Normands : " On ne saurait, sanshorreur, raconter les ruine s, les meurtres & les embrasemens que ces barbares (sortis du Danemar c, de la Suède, & de la Norvège) firent par toute la France, sous le r ègne de Charles II. La nécessité les forçait à sortir de leur pays po urchercher leur subsistance ailleurs ; car de cinq ans en cinq ans, o n mettait dehors des peuplades, ou essains de jeunes gens, que l'on d onnait en partage à des chefs aventuriers, pour aller chercher leur fo rtune en d'autres pays. Le désirdu butin les jetait sur les plus ric hes de la France, & les rendait cruels & sanguinaires, particulièremen t envers les gens d'Eglise. Leur fureur allait à tout piller, avec ta nt de destruction, qu'on n'en trouve point de pareilles dans touteles Histoires. Il ne demeura pas en France un Monastère, ni une Eglise, qui ne ressentit leur rage, pas une ville qui ne fut rançonnée, pillé e, & quelquefois brûlée deux ou trois fois... Il passa (en Italie) à dessein de s'en rendre lemaître, mais il ne put en venir à bout. Et ant allé à Rome, il y reçut de la main du Pape, la couronne Impériale avec grande solemnité, &, peu de tems après, celle du Royaume de Lomb ardie à Pavie. Lorsqu'il revenait en France, il futempoisonné par un Juif, nommé Sédécias, son Médecin, & mourut à Nantua... La Poésie lat ine néanmoins tâcha de se réveiller sous Charles le Chauve ; & entr'au tres Poëtes qui le flattèrent, il y en eut un qui fit une pièce de tr ois cens vershexamètres à la louange des Chauves, dont tous les mots commençaient par la lettre C... Comme il aimait plus le faste & la va ine pompe que le solide, la fortune, conforme à son humeur, le fit heu reux en apparence, & malheureux en effet ;elle lui donna beaucoup de Seigneuries & peu de bons sujets. La meilleure de ses qualités fut q u'il se rendit très savant, & qu'il gratifia les gens de Lettres, d'ho nneur & de récompenses, les envoyant chercher jusqu'en Grèce & en Asi epour enrichir la France : très louable en cela, s'il eut songé à pou rvoir à la sûreté & à la nécessité de son Etat, avant que de pourvoir aux ornemens... Son père fut blâmé d'avoir élevé aux dignités Ecclési astiques des gens de conditionsservile ; & lui, passant plus avant, mit des gens de rien dans les emplois militaires, & dans les dignités qui n'étaient dues qu'aux Grands du Royaume. De là vient qu'il se fit comme un bouleversement dans l'Etat, le dessous prenant ledessus, le s Grandes Maisons s'anéantissant, & les gens de fortune en élevant de nouvelles, à qui l'obscurité de ces tems, tout couverts d'ignorance & de confusion a été fort favorable pour cacher la bassesse de leur or igine. " (Le Ragois -Instruction sur l'Histoire de France).
IMAGE1782_LeRagois_HistoireFrance_056_Charles2.JPG
1782_LeRagois_HistoireFrance_056_Charles2.JPG
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 728 × 800 pixels
Taille du fichier : 175 Ko
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89 | Quiz Akademos