Henri 1er le Libéral de MEAUXÂge : 53 ans11271181

Nom
Henri 1er le Libéral de MEAUX
Naissance décembre 1127 42 19

Adresse : Château de Vitry
Naissance d’une sœurMarie de CHAMPAGNE
1128 (Âge 31 jours)

Naissance d’un frèreThibaut le Bon de BLOIS
vers 1130 (Âge 2 ans)

Naissance d’une sœurÉlisabeth de CHAMPAGNE
vers 1130 (Âge 2 ans)

Naissance d’un frèreÉtienne de SANCERRE
vers 1133 (Âge 5 ans)

Naissance d’une sœurAgnès de CHAMPAGNE
vers 1135 (Âge 7 ans)

Naissance d’un frèreGuillaume de BLOIS
1135 (Âge 7 ans)

Naissance d’une sœurAdèle de CHAMPAGNE
vers 1140 (Âge 12 ans)

Mariage d’un(e) frère/sœurEudes II de BOURGOGNEMarie de CHAMPAGNEAfficher cette famille
1145 (Âge 17 ans)

Décès du pèreThibaud IV de BLOIS
9 janvier 1152 (Âge 24 ans)

Mariage d’un(e) frère/sœurRenaud de BARAgnès de CHAMPAGNEAfficher cette famille
1155 (Âge 27 ans)

Mariage d’un(e) frère/sœurLouis VII le Jeune de FRANCE CAPETAdèle de CHAMPAGNEAfficher cette famille
3 novembre 1160 (Âge 32 ans)

Décès de la mèreMathilde de CARINTHIE
1160 (Âge 32 ans)

MariageMarie de FRANCE CAPETAfficher cette famille
1164 (Âge 36 ans)

Mariage d’un(e) frère/sœurThibaut le Bon de BLOISAlix de FRANCE CAPETAfficher cette famille
vers 1164 (Âge 36 ans)

Naissance d’un fils
#1
Henri II de CHAMPAGNE
22 juillet 1166 (Âge 38 ans)

Naissance d’une fille
#2
Marie de CHAMPAGNE
1174 (Âge 46 ans)

Naissance d’un fils
#3
Thibaud de CHAMPAGNE
vers 1176 (Âge 48 ans)

Décès 16 mars 1181 (Âge 53 ans)
Note : Son corps est déposé dans le chœur de la collégiale St-Etienne qu'il a fondé à côté de son palais en 1157, sous un somptueux tombeau de cuivre doré, d'émail et d'argent.
Sépulture 1181 (Âge 53 ans)
Adresse : Abbaye Saint-Étienne
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage :
lui
13 mois
sœur plus jeune
3 ans
frère plus jeune
1 an
sœur plus jeune
4 ans
frère plus jeune
3 ans
sœur plus jeune
1 an
frère plus jeune
6 ans
sœur plus jeune
Famille avec Marie de FRANCE CAPET - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 1164
3 ans
fils
fille
fille
3 ans
fils

Décès
Son corps est déposé dans le chœur de la collégiale St-Etienne qu'il a fondé à côté de son palais en 1157, sous un somptueux tombeau de cuivre doré, d'émail et d'argent.
Note
#Générale# Il est Comte de Meaux. Il reçoit une éducation militaire et scolaire soignée. Participant aux côtés de Louis VII à la deuxième croisade (1 147-1149), il est armé Chevalier par l'Empereur Manuel Commène. Le j eune prince sedistingue lors du combat du Méandre où sa charge, conj uguée à celle du comte de Flandres, Thierry, et de Guillaume de Mâcon , permet à Louis VII de disperser les Turcs campés sur la berge méri dionale du fleuve. Le 24 juin 1148, il assisteà Acre aux Assises de la Croisade aux côtés de son suzerain et de Conrad III. A son retour de Terre Sainte, il reçoit une part de l'héritage de son père qui lu i confie les Seigneuries de Vitry et de Bar- sur-Aube puis, à la mort deThibaud II, en 1152, il reçoit le comté de Champagne, tandis que s on frère Thibaud hérite du comté de Blois. Fruit de ses bonnes relat ions avec le roi de France Louis VII, il épouse la fille de celui-ci et d'Aliénor d'Aquitaine, Marie,sans doute en 1159. Toute sa vie, He nri mène une politique équilibrée, cherchant constamment à jouer un rôle de médiateur dans les conflits qui opposaient son suzerain princ ipal, Louis VII, à l'empereur Frédéric Barberousse, au roid'Angleter re Henri II Plantagenêt ou au pape Alexandre III, dans le conflit en tre l'abbé de Vézelay et le comte de Nevers (1165-1166), ou encore lo rsque Philippe Auguste eut la tentation d'entrer en guerre contre Fr édéric Barberousseaux côtés d'Henri II (1181). De ce fait, il s'insc rit parfaitement dans une époque où se mettent en place règles et ins titutions destinées à résoudre les conflits pacifiquement plutôt que par la force. Mais Henri le Libéral semble aussiavoir joué de sa si tuation de vassal de plusieurs suzerains rivaux (notamment le roi de France et l'empereur) pour conserver ou affermir son autonomie politi que. Son extrême générosité envers les établissements ecclésiastique s lui valutson surnom de " Libéral " : dotant richement chapitres et abbayes, leur offrant de magnifiques présents, Henri le Libéral fond e les collégiales St-Etienne de Troyes (future nécropole des Comtes) , St-Maclou de Bar-sur-Aube et St- Nicolasde Sézanne. Henri 1er obéit certes à un devoir chrétien. Mais il vise sans doute aussi à asseoi r son pouvoir par l'éclat de ses donations et le luxe des œuvres qu'i l commande. Réputé pour sa mesure, sa largesse et sa puissance, amate urde tournois, Henri le Libéral est aussi un lettré, qui sait le la tin et le lit pour le plaisir. Sa bibliothèque ne dénote aucune curio sité pour les œuvres en langue vernaculaire ni aucun penchant pour l' invention courtoise. Plus âgé quesa femme de dix-huit ans, il colle ctionne plutôt les livres d'histoire : Valère Maxime, Quinte-Curce, l es traités de morale, les commentaires bibliques, Macrobe, Saint Augu stin. En 1179, il repart en Terre Sainte dans une expédition dontil est le chef. Il s'embarque à Marseille, débarque à Acre en compagnie du comte Pierre de Courtenay, du comte Henri de Grandpré et de l'év êque Philippe de Beauvais. Il marche avec le roi de Jérusalem au seco urs de Tibériade sans pouvoir la délivrer (août). Au retour, il tombe avec ses compagnons aux mains des Turcs en Asie Mineure et ne doit sa liberté qu'à l'intervention de Manuel Comnène. Rentré en France ma lade, il meurt peu après.
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89