Thomas de GUÉMADEUCÂge : 30 ans15861617

Nom
Thomas de GUÉMADEUC
Naissance 2 décembre 1586

Décès du pèreThomas François de GUÉMADEUC
11 juillet 1592 (Âge 5 ans)
Note : Il succombe aux blessures reçues en mars 1591 devant Loudéac (22). (Daniel de La Motte-Rouge - Châtellenie de Lamballe, Vieilles Demeures et Vieilles Gens, p. 21)
Décès d’un frèreToussaint de GUÉMADEUC
décembre 1606 (Âge 19 ans)
Note : Il meurt lors d'un combat singulier, tué par son cousin René de Tournemine.
Enterrement d’un frèreToussaint de GUÉMADEUC
4 décembre 1606 (Âge 20 ans)
MariageJeanne RUELLANAfficher cette famille
après 1608 (Âge 21 ans)

Décès 17 septembre 1617 (Âge 30 ans)
Cause du décès : Il est décapité en place de Grève.
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage :
frère plus âgé
5 ans
lui
sœur
sœur
sœur
Famille avec Jeanne RUELLAN - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : après 1608
fille

Note
#Générale# Appelé le "Baron de Guémadeuc", il est gouverneur de Fougères (35) et succède à son frère dans la charge de Grand Ecuyer de Bretagne. "Ce g rand seigneur était d'un caractère brutal que les moeurs de l'époque n 'excusent pas entièrement. Il avait, un jour, sous prétexte de lui de mander justice, assassiné le sénéchal de Châtillon-en-Vendelais (35), et avait même fait, par deux fois, déterrer le corps de la pauvre mèr e dudit sénéchal, et jeter dans un étang pour le priver de la sépultu re chrétienne... Le 28 octobre 1616, lors des Etats de Rennes, où le c ousin de sa femme, le maréchal de Brissac, tenait le rôle de Premier Commissaire du Roi, il assassina dans la rue, pour une question de pr éséance, un gentilhomme bas-breton, le baron de Nevet qui lui était qu elque peu allié. Aussitôt, il courut se réfugier au château de Fougèr es, où il rassembla le plus de monde qu'il put. A cette nouvelle, le m aréchal de Brissac quitta les Etats et marcha sur Fougères. En même t emps, le Roi Louis XIII envoyait un exempt de ses gardes pour sommer le gouverneur de lui remettre les clefs de la ville et du château. Sur les conseils de ses amis, Guémadeuc sortit et partit à Paris pour de mander grâce. Mais, à Paris, où les renseignements qui arrivaient à la Cour sur son compte n'étaient pas bons, il perdit la tête, s'enfuit secrètement, revint à Fougères, surprit le château et s'y enferma. C' était un trait de folie. Le Duc de Vendôme, gouverneur de Bretagne, et le maréchal de Vitry accoururent et parvinrent à raisonner Guémadeuc qui ne savait plus très bien où il en était. Bon gré, mal gré, il fut derechef conduit à Paris. Louis XIII n'était pas tendre pour ce genr e d'exploit. Le Grand Conseil condamna Guémadeuc « à avoir la tête tr anchée en place de Grève, sa tête plantée au bout d'une lance fichée s ur la principale porte du château de Fougères, son corps exposé à Mon tfaucon. Ses biens confisqués... » L'arrêt fut exécuté le 17 septembre 1617. Toutefois, par pitié pour les larmes de sa femme et en souveni r de sa noble famille, le Roi renonça à la confiscation et sauva le d ernier seigneur du Guémadeuc de la honte de Montfaucon. Richelieu se v anta que le Roi ne se laissa pas émouvoir. (Daniel de La Motte-Rouge - Châtellenie de Lamballe, Vieilles Demeures et Vieilles Gens, p. 21-2 2).
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89 | Quiz Akademos