Toussaint de FORBIN de JANSONÂge : 83 ans16301713

Nom
Toussaint de FORBIN de JANSON
Naissance 1630

Décès d’un frèreLaurent de FORBIN de JANSON
avant 1699 (Âge 69 ans)

Profession
Religieux

Décès 24 mars 1713 (Âge 83 ans)
Sépulture 1713 (Âge 83 ans)
SourceBIB_ACHARD-PROVENCE_1787
Publication : Histoire des Hommes Illustres de la Provence Ancienne et Moderne, 2 t., 1787.
Note
D'après Claude François Achard, dans son ouvrage, Histoire des Hommes Illustres de la Provence, 1ère partie, p. 305 : "Cardinal de Janson, [… … il] devint célèbre pas son mérite personnel & par les services qu'il rendit à l’État. Il fut reçu, dès le berceau, Chevalier de Malte ; mais ayant pris le parti de l’Église, il fut Sacré Évêque de Digne en 1658, & transféré à l’Évêché de Marseille en 1668. ce dernier poste lui fournit l'occasion d'assister à l'Assemblée des États de la Province, & d'y signaler son zèle pour le service du Roi, sans négliger les intérêts de sa Patrie. Louis XIV connoissant le talent singulier qu'il avoit de manier les esprits, après l'avoir envoyé quelque tems auprès du Grand Duc de Lorraine pour des affaires importantes, le nomma en 1673, son Ambassadeur extraordinaire en Pologne. Là, par ses soins & sa prudence, par son adresse à dissiper les brigues des Puissances étrangères qui vouloient traverser sa négociation, il eut la gloire de faire élever sur le Trône de cette République, conformément aux intentions du Roi son maître, le fameux Jean Sobieski, Grand Maréchal de la Couronne. Ce nouveau Monarque crut ne pouvoir mieux reconnoître l'obligation qu'il avoit à l’Évêque de Marseille, qu'en le nommant, de l'agrément du Roi de France, au Cardinalat. L’Évêché de Beauvais étant venu à vaquer en 1679, le Roi l'en gratifia. Ce Prince connoissant combien le Prélat étoit agréable à la Cour de Pologne, l'y renvoya l'année suivante avec la même qualité d'Ambassadeur extraordinaire, & le chargea de négocier en chemin avec plusieurs Princes d'Allemagne. Il le fit Commandeur de l'Ordre du St. Esprit en 1689, & Alexandre VIII le fit Cardinal le 23 Février de l'année suivante. Le Roi le dépêcha sur le champ pour négocier avec ce Pape l'affaire des Bulles pour les Évêques de France ; on les leur avoit refusées à cause de l'Assemblée du Clergé de 1682, dans laquelle on avoit fait une déclaration sur la puissance Ecclésiastique & temporelle, qui avoit déplu à la Cour de Rome ; mais la mort du Pape, arrivée en 1691, en retarda la conclusion. M. le Cardinal de Jason renoua sa négociation, dès que le Pape Innocent XII, à l'élection duquel il avoit beaucoup contribué, eut reçu la Thiare ; & qu'il eut enfin la consolation de terminer [p. 306] heureusement cette importante affaire en 1693. Son séjour de sept années auprès de ce Souverain Pontife, ne fut pas inutile aux intérêts de la Couronne, non plus que sa présence au conclave de 1700, avant lequel le Roi l'avoit renvoyé à Rome en le chargeant de sa confiance, & où il eut la joie d'aider à placer sur la chaire de Saint Pierre le Pape Clément XI. Le Roi lui confia ensuite tout le soin des affaires de la Couronne auprès du Saint Siège, & il les traita avec tant de sagesse dans des conjectures très-délicates, durant près de sept ans, que Sa Majesté pour lui marquer l'extrême satisfaction qu'elle avoit de ses services, l'honora en 1706 de la charge de Grand Aumônier de France, qui vaquoit par la mort du Cardinal de Coislin. Quoique le Cardinal de Janson fût sorti de l'Ordre de Malte, lors de sa promotion à l'Épiscopat, il y rentra depuis qu'il fut revêtu de la pourpre, par le privilège des Cardinaux confirmé par un bref impératif du Pape, & il devint Commandeur de St. Jean d'Avignon. Il mourut à Paris après une longue maladie le 24 Mars 1713, âgé de 83 ans, étant alors Doyen des Évêques de France. Son corps fut porté à Beauvais."
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89