François Toussaint de FORBIN de JANSONÂge : 55 ans16551710

Nom
François Toussaint de FORBIN de JANSON
Naissance 12 février 1655

Décès du pèreLaurent de FORBIN de JANSON
avant 1699 (Âge 43 ans)

Mariage d’un(e) frère/sœurN. N.Marguerite de FORBIN de JANSONAfficher cette famille
mai 1699 (Âge 44 ans)
Décès 21 juin 1710 (Âge 55 ans)
Adresse : Abbaye de Buonsollazzo
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
sœur
sœur
frère
lui

SourceBIB_ACHARD-PROVENCE_1787
Publication : Histoire des Hommes Illustres de la Provence Ancienne et Moderne, 2 t., 1787.
Note
Claude François Achard dit ceci à son propos, dans son ouvrage, Histoire des Hommes Illustres de la Provence, 1ère partie, p. 306 : Il "nâquit le 12 Février 1655. S'étant battu en duel à l'âge de 20 ans, & ayant tué un de ses ennemis, il se retira en Allemagne, où il servit : il se trouva à la levvée du siège de Vienne, à la bataille de Bude, & à la défaite de l'Armée Ottomane. La Guerre ayant été déclaré entre la France & l'Empire, il essaya de revenir en France, sous le nom de Comte de Rosemberg. Sa fidélité fit fermer les yeux au Roi ; &, quoiqu'il ne lui permît pas de paroître devant lui, il lui donna une majorité dans un Régiment Allemand. Il fut blessé à la bataille de la Marsaille le 4 Octobre 1693, & resta long tems parmi les morts. Ayant été reconnu par les Soldats de son Régiment, il fut mené aux Jésuites de Pignerol, où ayant été exhorté par un des P. de cette Maison, il fit vœu de se retirer à l'Abbaye de a Trape, s'il recouvroit la santé. Après la paix, il quitta son emploi, & ne songeoit à rien moins qu'à exécuter ce qu'il avoit promis lorsqu'il fut attaqué d'une dangereuse maladie. Se ressouvenant alors de son vœu, il alla à la Trape, après avoir repris ses forces ; il y pris l'habit le 7 Décembre 1702, sous le nom de frère Arsène, & y fit profession le 7 Décembre de l'année suivante. Sur la fin de l'année 1704, le Grand-Duc de Toscane ayant demandé à l'Abbé de la Trape quelques Religieux, pour rétablir dans ses états l'ancienne observance de Citeaux dans l'Abbaye du Buon-Salazzo du même ordre, située au pied du Mont-Senario, Frère Arsène fut du nombre des neuf Religieux de chœur, de quatre Novices, de quatre Convers & d'un oblat, que cet Abbé y envoya sous la conduite de Dom Malachie. Ils partirent au milieu de l'hiver ; & après quelques séjour à Marseille, où il refusa de voir sa mère qui le désiroit ardemment, ils arrivèrent à Pisse. Ils y furent reçus par le Grand Duc avec beaucoup de joie, [p. 307] & partirent pour la solitude de Buon-Salazzo. Il y fut visité par le Cardinal de Janson, son Oncle, qui fut si touché de ses paroles qu'il ne put retenir ses larmes. Après avoir souffert une longue maladie avec la plus grande constance, & sans avoir cessé d'observer les moindres points de la règle, il y mourut le 21 Juin 1710, dans les sentimens de la plus austère pénitence. (Relation de la vie & de la mort du Frère Arsène, traduite de l'Italien)."
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89