Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELLABREÂge : 88 ans17831871

Nom
Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELLABRE
Naissance 11 janvier 1783 36 26
Note : D'après l'acte de son mariage à Blazay-sur-Boutonne (17) avec Louise Aimée Lelong de La Croizardière le 14/09/1814.
Baptême religieux 12 janvier 1783 (Âge 1 jour)
Adresse : St-Nicolas

Acte de baptême de Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre - paroisse Saint-Nicolas de Civray (86) - 12 janvier 1783.
Acte de baptême de Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre - paroisse Saint-Nicolas de Civray (86) - 12 janvier 1783.

Note :
État-Civil de Civray (86) - Baptêmes - 12 janvier 1783 Le douze janvier mil sept cent quatre vingt trois, a été baptisé Charles Marie Paulin Amédée, né d'hier du légitime mariage de monsieur maître Jacques Jean Marie FRADIN, écuyer, Seigneur de BELABRE, Lieutenant général de la Sénéchaussée et Siège royal de Civray, et de dame Jeanne Marie Louise ALBERT, ont été parrain et maraine haut et puissant Seigneur Jean Baptiste Paulin d'AGUESSEAU, Chevalier, marquis de Manœuvre et VINCI, Comte de Compant la Ville [sans doute Compainville - 76] et de Maligni, Seigneur de Fresne Pressé, doyen du Conseil, Conseillier au Conseil des dépêches et au Conseil Royal du Commerce, Commandeur prévôt, maître des cérémonies des ordres du Roy, représenté par messire Jean Charles Marie Maurice Rigobert FRADIN, Chevalier de BELABRE, et haute et puissante dame Marie Amédée THIBAUT, épouse de haut et puissant Seigneur DETRION, marquis de MONTALEBERT, représentée par dame Marie Anne Christine RIVAUD, veuve ALBERT, les représentants ont signé, [Ont signé :] Rivaud veuve Albert, le Chev. de Belabre, Constance Fradin, Cacault de Bellabre, Rivaud Albert, Fradin de Belabre, de Jousserant, Joseph Simon Albert, Ch. de Belabre gendarme du Roi, Dupuy advocat, Albert de La Minotière, Robert Me apoticaire, Albert de Palasne, Augry curé de Civray et son annexe.


Naissance d’un frèreJules François Simon FRADIN de BELABRE
19 novembre 1785 (Âge 2 ans)
Baptême d’un frèreJules François Simon FRADIN de BELABRE
20 novembre 1785 (Âge 2 ans)
Adresse : St-Nicolas
Baptême d’un frèreJoseph Marie FRADIN de BELABRE
25 octobre 1790 (Âge 7 ans)
Adresse : St-Clémentin
Décès d’un frèreJules François Simon FRADIN de BELABRE
8 février 1807 (Âge 24 ans)
Cause : Bataille d'Eylau (Prusse orientale)
Contrat de mariageLouise Aimée LELONG de La CROIZARDIÈREAfficher cette famille
13 septembre 1814 (Âge 31 ans)
mère de l'épouse : Marguerite Madeleine Julie FROMYbelle-mèremère
oncle partenel par alliance de l'épouse : René Jean GRANIERépouse → oncleoncle
tante maternelle de l'épouse : Jeanne Adélaïde FROMYépouse → tantetante
oncle maternel de l'épouse : Alexandre AUDOUIN-DUBREUILépouse → oncleoncle
tante maternelle de l'épouse : Marguerite Henriette FROMYépouse → tantetante
oncle maternel de l'épouse : François Marie FROMYépouse → oncleoncle
oncle partenel de l'épouse : Pierre Charles FROMYépouse → oncleoncle

Contrat du mariage entre Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre et Louise Aimée Lelong de La Croisardière, devant Me Coudert, notaire à Blanzay - Dampierre-sur-Boutonne (17) - 13 septembre 1814 (dernière page).
Contrat du mariage entre Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre et Louise Aimée Lelong de La Croisardière, devant Me Coudert, notaire à Blanzay - Dampierre-sur-Boutonne (17) - 13 septembre 1814 (dernière page).

Note :
Blanzay (17) Coudert, Not. - Contrat de Mariage - 13 septembre 1814 [Archives Départementales de Charente Maritime] Contrat de mariage entre Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELLABRE, et Aimée LELONG de La CROISARDIÈRE. 13-9-18l4. Par devant Nicollas Jean Coudert et son collègue, Notaires au canton d'Aunai, département de la Charente Inférieure, arrondissement de Saint Jean d'Angély, à la résidence des communes de Dampierre sur Boutonne et [?] soussigné, sont comparus Monsieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN, Écuyer, propriétaire, demeurant en la ville de Bordeaux, rue Carpentière Saint Pierre, paroisse dudit Saint pierre, fils majeur et légitime de Monsieur Jacques Jean Marie FRADIN, Écuyer, ancien Lieutenant Général de la ci-devant Senéchaussée de Civray en Poitou, et de Dame Jeanne Marie Louise ALBERT, de son mari bien et duement autorisée, icelle autorisation acceptée icy présent, et consentant autorisant leur dit fils autant que besoin soit, demeurant au lieu de Bagoire, commune de Saint Cléméntin, arrondissement de Civray, département de la Vienne, d'une part ; et demoiselle Aimée LELONG, fille mineure de Monsieur Olivier LELONG, propriétaire et maire, et dame Marguerite Madeleine FROMY, de ses dits père et mère duement autorisée pour l'effet des présentes, icy présents et consentants, demeurant au bourg de Blanzay, de ce canton, d'autre part ; et Monsieur Jean Philippe LELONG, propriètaire, ancien conseiller en la dite Sénéchaussée de Civray, demeurant Montazay [?], près Civray, département de la Vienne, ayeul de ladite demoiselle Aimée LELONG, et père dudit Sieur Olivier LELONG, lequel a autorisé sa ditte petite fille pour le contenu en ces présentes ; Lesquels sont réglés ainsy qu'il suit les conventions du mariage proposé entre lesdits Sieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN et Demoiselle Aimée LELONG : Art. 1) Les futurs seront communs en biens, conformément aux dispositions du code civil, dérogeant à toutes lois et coutumes contraires sous l'empire des quelles ils pouraient faire par la suite leur demeure ou des acquisitions ; Art. 2) Se constitue le futur époux tous les droits, meubles et immeubles qui luy appartiennent ; Art. 3) Et tant qu'à la ditte future épouse, lesdits Sieur Olivier LELONG et la Dame Marguerite FROMY, son épouse, ses père et mère, luy ont constitué en dot les avancements d'hoires et en attendant leurs futures successions, deux douzaines de draps de lit, moitié brin et moitié houpe, deux douzaines et demye de nappes, dont une d'étoupe, le surplus de brin, trois douzaines d'essuie mains, six douzaines de serviettes, un lit garni, lesquels effets les parties ont estimé être de la valeur de la somme de onze cent francs ; Art. 4) La future épouse apporte six couverts d'argent, luy appartenant ; Art. 5) Pourra la demoiselle future épouse, en cas de décès ou de séparation, accepter la ditte communauté ou y renoncer, dans ce dernier cas, elle aura droit de reprendre tous ses apports indistinctement [?] et qui [?] d'elle et charger, lors même qu'elle serait personnellement obligée, auquel cas aussy elle en sera garantie et indemnisée sur les biens dudit futur époux, créeront les héritiers directs et collatéraux de la ditte Dame future épouse pareille feuille de renonciation et pareil droit de reprise, indemnité et garantie ; Art. 6) Au fur et mesure que le dit futur époux recevra des droits de laditte Dame future épouse, il sera tenu de les établir et constater aux formes de droit, à défaut de quoi laditte Dame future épouse pourra en faire la recherche par tous genre de prendre même au besoin par commune renommée, aura ausurplus laditte Dame future épouse, hippothèque de droit et légalle sur tous les biens dudit futur époux à raison de tout ce qu'elle pourra apporter et conserver dans la maison de celuy ci ; Art. 7) Au surplus et pour l'affection que se portent mutuellement les dits futurs époux, ils déclarent se faire par ces présentes, mutuellement don et donation entre vifs pure, simple et irrévocable, en la meilleure forme que donation puisse être faite pour valoir et de la part du prédécédant au survivant, de l'usufruit, jouissance pendant la vie dudit survivant de tous les biens, meubles et immeubles, droits et actions en dépendant qui pouront apartenir à celui desdits époux qui prédécédera pour, par le survivant, en jouir sans être tenu de donner caution, faire inventaire ny procès verbal des immeubles, de tout ils se déchargent mutuellement, la ditte donation et disposition faitte, de la part de la ditte Demoiselle future épouse, avec l'autorisation et du consentement exprès et formel desdits Sieur et Dame ses père et mère, cette donation, en cas d'existence d'enfants ou descendants, lors de son ouverture, n'éprouvera d'autre réduction que celles prescrites par la loi ; Art. 8) Le remploy des propriétés quiseront alliénné pendant le mariage sera fait suivant les dispositions du Code Civil ; Art. 9) En vue dudit mariage, mon dit Sieur Jean Philippe LELONG constitue en dot à la ditte Demoiselle future épouse sa petite fille, la somme de dix huit mille francs, en deux effets, l'un payable au dix huit octobre prochain, le second au quinze janvier aussy prochain, mil huit cent quinze, le tout par préciput et avantage et hors part, dans le cas où elle se trouverait du nombre de ses successibles lors de son décès, laquelle constitution touttes fois n'aura lieu que sous les conditions suivantes, primo qu'il se réserve expressément le droit de retour de la ditte somme en cas de prédécès de la ditte demoiselle future sa petitefille ou des siens avant luy, 2é, que la ditte somme n'entre point dans la communauté ci-dessus stipullée entre les futurs époux et qu'au contraire elle en demeurera expressément exceptée pour rester propre à la ditte future épouse et aux siens tant en ligne directe que collatéralle, de manière qu'étant en cas d'acceptation de la communauté que de renonciation en icelle, laditte demoiselle future épouse en pourra faire la répétition et reprise sur les biens dudit futur époux qui demeurent affectés et hyppothéqués légallement et spéciallement comme pour convention de mariage, consentant cependant que la ditte somme ou la reprise d'icelle entre et soit confondue dans la disposition d'usufruit seullement que les époux sesont faits réciproquement sans préjudice au droit de retour quand à la propriété dans le cas ci dessus prévu et stipulé, lesquels effets ont été présentement remis au futur époux à la vue des Notaires soussignés, ainsy que le futur le reconnait, s'en chargeant envers la future et consent d'en demeurer chargé par le seul fait de la prononciation dudit mariage, sans qu'il soit nécessaire de quittance à ce sujet, dont acte, promettant, obligeant, renonçant ; Fait et passé audit bourg de Blanzay, maison de mon dit Sieur Olivier LELONG, le treizième jour du mois de septembre mil huit cent quatorze, en présence et du consentement, savoir de la part du futur, de ses dits père et mère, Monsieur Constant Xavier FRADIN, Avocat à la Cour Royale séante à Poitiers, et Monsieur Marie Valentin FRADIN, propriétaire, cousin du futur, et de la part de la future, de ses dits père et mère, de mon dit sieur LELONG, son ayeul paternel, de Madame Marguerite Louise SOULARD, veuve de Monsieur Henry Clet FROMY, son ayeulle du côté maternel, Monsieur René Jean GRANIER, propriétaire, et Dame Jeanne Adélaïde FROMY, son épouse, ses oncle et tante du côté maternel, Monsieur Alexandre AUDOUIN DUBREUIL, propriétaire, et Dame Marguerite Henriette FROMY, son épouse, ses oncle et tante du côté maternel, François FROMY, Négotiant, son oncle du même côté, demoiselles Adeline Chérie, Henriette Caroline, Julie Laurence, et Adelle Célina, ses quatre sœurs germaines,Monsieur Pierre Charles FROMY, Chirurgien son oncle breton du côté maternel, Monsieur Jean Marie GUILLONNET, Avocat, cousin, et Monsieur Louis Armand BERNARD, propriétaire et Administrateur du Bureau de Bienfaisance de la Ville de Niort, aussy des parties, et autres parents et amis à ce présents ; lu aux parties, parents et amis qui ont avec nous dits Notaires signé, sauf ceux qui ont déclaré ne savoir signer, de ce enquis par les notaires soussignés, le tout apprés lecture antiére du présent acte, il a été rayé du consentement de toutes parties trois mots à la quatrième ligne de la première page, un mot à la quatorzième, trois à la vingtième, cinq mots à la trente sixième ligne de la seconde page, un mot à la dix huitième ligne de la troisième page, et un mot à la vingt neufvième ligne... [Ont signé :] Aimée Lelong, Fradin née Albert, Fradin, Fromy Le long, Soullard femme Fromy, Lelong, Fromy Granier, Fromy Audouin, Chérie Lelong, Caroline Lelong, Rosalier Cortia, Fromy, Fradin, Granier, C. Y. Fradin, Audouin, V. C. Fromy cher,L. Bernard, V. Fradin, Fromy, J. M. Guillomet, Pauline Coudert, Coudert, A. Gallard, N. J. Coudert.

MariageLouise Aimée LELONG de La CROIZARDIÈREAfficher cette famille
14 septembre 1814 (Âge 31 ans)
mère de l'épouse : Marguerite Madeleine Julie FROMYbelle-mèremère
oncle de l'épouse : René Jean GRANIERépouse → oncleoncle
oncle de l'épouse : François Marie FROMYépouse → oncleoncle
_ACT : c
Source : CM
Note :
État-Civil de Blanzay-sur-Boutonne (17) - Mariages - 14 septembre 1814 L'an mil huit cent quatorze, le quatorze du mois de septembre, sur les onze heures du matin, Par devant nous, François GUIBERT, Adjoint du maire de cette Commune, délégué pour remplir les fonctions d'Officier de l'État Civil de la Commune deBlanzay, canton d'Aulnay, département de la Charente Inférieure, sont comparus pour contracter mariage, D'une part, Monsieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN, Écuyer, Propriétaire, domicillié dans la ville de Bordeaux, département de laGironde, âgé de trente et un ans, ainsi qu'il est constaté par son acte de naissance en date du douze janvier mil sept cent quatre vingt trois, extrait du Registre de la Commune de Civray, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, filslégitime de Monsieur Jacques Jean Marie FRADIN, écuyer, ancien Lieutenant général de la Sénéchaussée siège Royal de Civray, et de Dame Jeanne Marie Louise ALBERT, demeurant en semble dans la Commune de St Clémentin, ici présents consentants ;D'autre part, Demoiselle Aimée LELONG, âgée de dix neuf ans, ainsi qu'il est constaté par son acte de naissance en date du vingt Germinal, an trois, ou neuf avril mil sept cent quatre vingt quinze, extrait du Registre de la Commune de Coivert,domiciliée à Blanzay, fille légitime de Monsieur Olivier LELONG, maire de cette Commune, et de Dame Marguerite Madelaine FROMY, demeurant ensemble à Blanzay, ici présents consentants au mariage ; Lesquels nous ont requis de procéder à lacélébration du mariage projeté entr'eux, et dont les publications ont été faites devant la principale porte de notre Maison commune, les quatre et onze du présent mois de septembre mil huit cent quatorze, jour de dimanche, dix heures du matin,et de celle de la ville de Bordeaux, département de la Gironde, les vingt un et vingt huit du mois d'août mil huit cent quatorze, sur l'heure de midi, suivant qu'il est constaté par le Certificat délivré par le Maire de laditte ville deBordeaux, sous la datte du trente un août mil huit cent quatorze, signé Arnoux fils, duement légalisé par Monsieur le Président du Tribunal Civil de Première instance de l'arrondissement de la ville de Bordeaux, le même jour, signé Barreau.Aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées, et du Chapitre VI du titre du Code Civil, intitulé : du Mariage, avons demandéaux futurs époux s'ils veulent se prendre pour mari et pour femme ; chacun d'eux ayant répondu affirmativement, déclarons au nom de la Loi, que Monsieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN et Demoiselle Aimée LELONG, sont unis par le mariage. Detout quoi nous avons dressé acte, en présence de Monsieur René Jean GRANIER, âgé de quarante quatre ans, propriétaire, demeurant à Chizé, département des Deux Sèvres, oncle de l'épouse par alliance ; de Constant Xavier FRADIN, Avocat à la CourRoyale de Poitiers, y demeurant, âgé de vingt six ans, frerre de l'époux ; de Marie Valentin FRADIN, propriétaire, âgé de vingt six ans, demeurant à Gençay ; et de François Marie FROMY, Négociant, âgé de vingt six ans, demeurant au Tabarit,Commune de Coivert, oncle de l'épouse du côté maternel…
Décès de la mèreJeanne Marie Louise ALBERT de BELLEVUE
20 février 1815 (Âge 32 ans)

NaissanceJacques Marie « Jules » Amédée FRADIN de BELLABRE
10 août 1815 69 58
Naissance d’un fils
#1
Jacques Marie « Jules » Amédée FRADIN de BELLABRE
10 août 1815 (Âge 32 ans)

Acte de naissance de Jacques Marie "Jules" Amédée Fradin de Bellabre, 4 rue Carpenteyre St Pierre, à Bordeaux (33) - 10 août 1815.
Acte de naissance de Jacques Marie "Jules" Amédée Fradin de Bellabre, 4 rue Carpenteyre St Pierre, à Bordeaux (33) - 10 août 1815.

Note :
État-Civil de Bordeaux (33) - Naissances - 10 août 1815 L'an mil huit cent quinze, le onze août, à onze heures et demie du matin, est comparu le Sieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELLABRE, âgé de trente deux ans, propriétaire, demeurant rue Carpenteyre St Pierre, n°4, lequel nous a présentéun enfant du sexe masculin né hier matin à quatre heures, de lui déclarant et de dame Louise Aimée LELONG, son épouse, et auquel il donne les prénoms de Jacques Marie Jules Amédée. Fait en présence des Sieurs Pierre Maurice THOUNENS, bachelieren droit, même rue, n°9, et Raymond LOCOUL, marchand, même rue, n°3, témoins majeurs, lecture faite du présent, le père et les témoins ont signé avec nous, [Ont signé :] Fradin, Mce Thounens, Rd Locoul, l'adjoint du maire Castelnau. [En marge :] Par jugement du Tribunal de 1ère Instance de Bordeaux, en date du 13 juillet 1835, transcris le 31 du même mois sur les registres des actes de naissances de la 1ère son, sous le n°839 (bis), il a été ordonné la rectification del'acte ci-contre et qu'en conséquence, aux mots âgé de trente deux ans, propriétaire, seront substitués ceux-ci âgé de trente deux ans, receveur aux déclarations des douanes royales, et ce, conformément au dispositif de ce jugement. Bordeaux, le 3 août 1835, l'adjoint du maire. [En rajout, collé à gauche de l'acte :] Par jugement en date du huit janvier mil huit cent soixante sept, transcrit le quinze février suivant, sous le numéro 156 (bis) des registres des naissances de la 2ème son, le tribunal de Première Instance de Bordeaux a ordonné la rectification de l'acte ci-contre, en ce sens que le nom du Sieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELABRE qui aurait dû y être écrit avec une L seulement, et non pas avec deux L, sera écrit avec une seule L, ainsi qu'il suit : BELABRE, l'adjoint au maire.


Naissance d’un fils
#2
Olivier Amédée Aimé FRADIN de BELABRE
28 mai 1817 (Âge 34 ans)
_ACT : c
Note :
État-Civil de Bordeaux (33) - Naissances - 28 mai 1817 Le vingt huit mai mil huit cent dix sept, huit heures du matin, est né à Bordeaux, Olivier Amédée Aimé FRADIN de BELLABRE, du sexe masculin, de Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELLABRE et de Louise Aimé LELONG, son épouse… (en marge :) Par jugement du huit janvier mil huit cent soixante sept, le nom de BELLABRE sera écrit désormais BELABRE…
NaissanceLouis « Henry » Paulin FRADIN de BELABRE
10 mai 1822 76 65
Naissance d’un fils
#3
Louis « Henry » Paulin FRADIN de BELABRE
10 mai 1822 (Âge 39 ans)

Acte de naissance de Louis "Henry" Paulin Amédée Fradin de Belabre, chez son père sur le quai, à Blaye (33) - 10 mai 1822.
Acte de naissance de Louis "Henry" Paulin Amédée Fradin de Belabre, chez son père sur le quai, à Blaye (33) - 10 mai 1822.

Note :
État-Civil de Blaye (33) - Naissances - 10 mai 1822 Du onze mai, l'an mil huit cent vingt deux, à onze heures du matin, par devant nous Jean Augustin NADAUD, officier de l'état civil, est comparu Monsieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELLABRE, Receveur principal des douanes à Blaye, y demeurant sur le quay, âgé de trente neuf ans, lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin, de lui déclarant et de Dame Louise Aimée LELONG, son épouse en légitime mariage. Le garçon est né le dix de ce mois, à neuf heure et demie du matin, et il lui a été donné les prénoms de Louis Henry Paulin. Lesdites déclaration et présentation faites en présence de Pierre Augustin BRAUD, médecin, âgé de trente trois ans, et Jean BINAUD, Négociant, âgé de quarante sept ans, tous deux domiciliés à Blaye, qui ont signé avec le père après lecture, [Ont signé :] Binaud, A. Braud, Fradin père, Nadaud.

Décès du pèreJacques Jean Marie FRADIN de BELABRE
22 mai 1825 (Âge 42 ans)
Adresse : Bagoire

Acte de décès de Jacques Jean Marie Fradin de Belabre, à Bagoire, Civray (86) - 22 mai 1825.
Acte de décès de Jacques Jean Marie Fradin de Belabre, à Bagoire, Civray (86) - 22 mai 1825.

Note :
État-Civil de Civray (86) - Décès - 22 mai 1825 [Extrait du 16 juin 1825 :] L'an mil huit cent vingt cinq, le vingt deux mai, sur les deux heures après midi, pardevant nous Pierre BROTHIER, maire officier de l'état civil de la commune de Civray, département de la Vienne, sont comparus les nommés François GUINOT, cultivateur, âgé de cinquante cinq ans, et Jean GUINOT, aussi cultivateur, âgé de vingt quatre ans, tous les deux demeurant au hameau de Bagoire en cette commune, voisins du décédé, lesquels nous ont déclaré que Monsieur Jacques Jean Marie FRADIN de BELÂBRE, ancien magistrat, natif de cette ville, âgé de soixant dix neuf ans, veuf de dame Jeanne Marie Louise ALBERT, et fils de fû Monsieur Charles François Marie FRADIN de BELÂBRE et de dame Françoise Denise PRESLE-DUPLESSIS, est décédé ce jour à cinq heures du matin en sa maison, sise en cette commune, audit lieu de Bagoire. Après nous être assuré par certificat d'officier de santé du décès dudit Sieur FRADIN de BELÂBRE, nous avons rédigé le présent acte dont il a été donné lecture aux comparans qui ont déclaré ne savoir signer, de ce enquis ; [signé] Brothier Maire. Pour extrait conforme au registre. Délivré à la mairie de Civray le seize juin mil huit cent vingt cinq par nous Maire soussigné, le Maire de Civray. [signé] Brothier.

NaissanceCharles Marie Paulin FRADIN de BELLABRE
22 juin 1831 85 74
Naissance d’un fils
#4
Charles Marie Paulin FRADIN de BELLABRE
22 juin 1831 (Âge 48 ans)
Adresse : 6 rue des Trois-Chandeliers

Acte de naissance de Charles Marie Paulin Fradin de Bellabre, 6 rue des Trois Chandeliers, à Bordeaux (33) - 22 juin 1831.
Acte de naissance de Charles Marie Paulin Fradin de Bellabre, 6 rue des Trois Chandeliers, à Bordeaux (33) - 22 juin 1831.

Note :
État-Civil de Bordeaux (33) - Naissances - 22 juin 1831 Le dit jour [25/06/1831] à la même heure, est comparu le sieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELABRE, âgé de quarante huit ans, Receveur Principal des Douanes à Blaye, Gironde, y demeurant. Lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin, né chez sa mère, rue des Trois Chandeliers, n°6, le vingt deux du courant à huit heures du matin, de lui déclarant & de dame Louise Aimée LELONG, son épouse, et auquel enfant, il donne les prénoms de Charles Paulin, fait en présence des Sieurs Pierre Maurice THOUNENS, avoué à la Cour Royale de Bordeaux, rue Carpenteyre St Pierre, n°9, et Charles THOUNENS, sans profession, même demeure, témoins majeurs, lecture faite du présent, le père et les témoins ont signé avec nous, [Ont signé :] Baron de Belabre, Cles Thounens , M. Thounens, l'adjoint de maire H. Ducor.

Décès d’une sœurJulie Émérentienne FRADIN
1 septembre 1834 (Âge 51 ans)
MariageJacques Marie « Jules » Amédée FRADIN de BELLABREAdélaïde Jeanne Aline « Adèle » Sulina BAHEZRE de LANLAYAfficher cette famille
17 février 1841 (Âge 58 ans)
Mariage d’un enfantJacques Marie « Jules » Amédée FRADIN de BELLABREAdélaïde Jeanne Aline « Adèle » Sulina BAHEZRE de LANLAYAfficher cette famille
17 février 1841 (Âge 58 ans)
cousin germain de l'épouse : Yves Pierre Marie LOYERbeau-père → neveucousin germain
cousin germain par alliance de l'épouse : Hippolyte de COËTLOGONRelationRelation

Acte du mariage entre Jacques Marie "Jules" Amédée Fradin de Bellabre et Adélaïde Jeanne Aline Sulina Bahezre de Lanlay - St-Nicolas-du-Pélem (22) - 17 février 1841.
Acte du mariage entre Jacques Marie "Jules" Amédée Fradin de Bellabre et Adélaïde Jeanne Aline Sulina Bahezre de Lanlay - St-Nicolas-du-Pélem (22) - 17 février 1841.

Note :
État-Civil de St-Nicolas-du-Pélem (22) - Mariages - 17 février 1841 Du dix septième jour du mois de février mil huit cent quarante un à neuf heures du matin, Acte de Mariage de Mr Jacques Marie Jules Amédée FRADIN de BELLABRE, âgé de vingt cinq ans, né à Bordeaux, département de la Gironde, le onze du mois d'août, l'an mil huit cent quinze, profession de Receveur de l'Enregistrement, demeurant à St Nicolas, département des Côtes du Nord, fils légitime & majeur de Me Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELLABRE, propriétaire & maire, & de Dame Louise Aimée LELONG, Propriétaire, demeurants à Blanzay, département de la Charente Inférieure, lesquels ici présents ont déclaré donner leur consentement audit mariage. Et de Mlle Adélaïde Jeanne Aline BAHÈZRE de LANLAY, âgée de vingt un ans, née à St Nicolas du Pélem, département des Côtes du Nord, le trois du mois de novembre mil huit cent dix neuf, profession de Propriétaire, demeurant à St Nicolas du Pélem, département des Côtes du Nord, fille légitime & majeure de Mr Jean François BAHÈZRE de LANLAY, Notaire, et de Dame Marie Pauline Le MÉTAYER de KERDANIEL, rentière, demeurants à Saint Nicolas du Pélem, lesquels aussi présents, ont déclaré donner leur consentement audit mariage. Les publications ordonnées par l'art. 63 de Loi ont été faites à Saint Nicolas du Pélem les dimanches sept et quatorze février courant, sans opposition. Remise a été faite à l'Officier de l'État civil des Actes constatant la Naissance des futurs Époux. Lecture a été donnée aux parties contractantes par l'Officier de l'État civil des pièces ci-dessus mentionnées et du chapitre VI du titre V du Code civil, contenant l'énumération des droits et des devoirs respectifs des époux. Les contractans ont déclaré se prendre, savoir, Mr Jacques Marie Jules Amédée FRADIN de BELLABRE pour son épouse Mlle Adélaïde Jeanne Aline BAHÈZRE de LANLAY, et Mlle Adélaïde Jeanne Aline BAHÈZRE de LANLAY pour son époux Jacques Marie Jules Amédée FRADIN de BELLABRE. En présence de M. Olivier Amédée Aimé FRADIN de BELLABRE, âgé de vingt trois ans, profession d'avocat à la Cour Royale de Paris, demeurant à Paris, département de la Seine, qui a déclaré être frère de l'époux. De Eugène Marie Ange RIVOT du COURTIL, âgé de trente cinq ans, profession de Commis à Cheval des Contributions indirectes, demeurant à St Nicolas, département des Côtes du Nord, qui a déclaré être ami des contractants. De M. Yves Pierre Marie LOYER, âgé de quarante un ans, profession de avocat, demeurant à Guingamp, département des Côtes du Nord, qui a déclaré être cousin germain de l'épouse. Et de Mr Hypolitte, Marquis de COËTLOGON, âgé de trente quatre ans, profession de propriétaire, demeurant à Ploudaniel, département du Finistère, qui a déclaré être cousin germain par alliance de l'épouse. Après quoi, moi, Jean Louis HUCHET, Maire & Officier de l'État civil, ai prononcé, au nom de la Loi, que lesdits Époux sont unis en mariage. Et ont, après lecture donnée du présent à haute voix, déclaré signer, [Ont signé :] Adèle Bahèzre de Lanlay, Fradin de Bellabre, Baron de Bellabre père, Bahèzre de Lanlay, A. Fradin de Bellabre, Bahèzre de Lanlay née Kerdaniel, O. Fradin de Bellabre, E. Rivot du Courtil, Loyer, le Mquis de Coëlogon, Bahèzre de Lanlay fils, Huchet.

Mariage d’un enfantOlivier Amédée Aimé FRADIN de BELABREMarie Thècle Caroline « Adèle » PERTHUIS de La SALLEAfficher cette famille
1844 (Âge 60 ans)
MariageLouis « Henry » Paulin FRADIN de BELABREAnne Thérèse Amélie du CORAfficher cette famille
28 août 1850 (Âge 67 ans)
Mariage d’un enfantLouis « Henry » Paulin FRADIN de BELABREAnne Thérèse Amélie du CORAfficher cette famille
28 août 1850 (Âge 67 ans)
père de l'épouse : Jean du CORbeau-pèrepère
mère de l'épouse : Loïde Josèphe DOSQUE de MORASbelle-mèremère
oncle maternel par alliance de l'époux : Philippe Ambroise REMPNOULX du VIGNAUDpère du beau-filspère du beau-fils
Note :
État-Civil d'Angoulême (16) - Mariages - 28 août 1850 Aujourd'hui vingt huit août, l'an mil huit cent cinquante, à dix heures du matin, pardevant nous... sont comparus à l'hôtel de ville, Louis Henri Paulin FRADIN de BELLABRE, sans profession, âgé de vingt huit ans, né en la commune de Blaye, département de la Gironde, le dix mai mil huit cent vingt deux, fils majeur légitime de Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELLABRE, propriétaire, et de Louis Aimée LELONG, avec lesquels il demeure en la commune de Blanzay, département de la Charente Inférieure, et Anne Thérèse DUCOR, âgée de vingt un ans, née en la commune de Gabarret, département des Landes, le vingt neuf juillet mil huit cent vingt neuf, demeurant à Angoulême, fille majeure de Jean DUCOR, Juge de Paix, et de Loïde Josèphe DOSQUE-MORAS, demeurant en la commune de Gabarret, lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage entre eux projeté... En présence de Olivier Amédée Aimé FRADIN de BELLABRE, Juge, âgé de trente trois ans, demeurant à Montmorillon, Philippe Ambroise REMPNOULX-DUVIGNAUD, Ingénieur en chef du Chemin de Fer, âgé de quarante cinq ans, demeurant à Angoulême...
Mariage d’un enfantCharles Marie Paulin FRADIN de BELLABREEllen Martha YORKEAfficher cette famille
16 mars 1860 (Âge 77 ans)
Décès d’un filsOlivier Amédée Aimé FRADIN de BELABRE
20 novembre 1870 (Âge 87 ans)
Adresse : rue Zélu
_ACT : p
Note :
État-Civil de St-Jean-d'Angély (17) - Décès - 20 novembre 1870 L'an mil huit cent soixante dix, le vingt du mois de novembre, sur les midi, pardevant Nous Jean Baptiste PETIT, Président de la Commission Municipale, Officier de l'État-civil de la commune de St Jean d'Angély, canton de St Jean d'Angély,département de la Charente-Inférieure, sont comparus Messieurs FROMY Frédéric, âgé de trente six ans, demeurant à St Jean d'Angély, profession de Négociant, qui a dit être cousin du défunt ; et Mr AUDOUIN Alfred, âgé de trente six ans, demeurantà St Jean d'Angély, profession de Négociant, qui a dit être cousin du défunt ; lesquels ont déclaré que M. Ollivier Amédée Aimé FRADIN de BELLABRE, profession de Juge de Paix, est décédé dans cette commune, le vingt novembre courant huit heureset demie du matin dans le domicile de ses père et mère, rue Zélu, ainsi que nous nous en sommes assuré, âgé de cinquante trois ans, né à Bordeaux, dépt de la Gironde, de son vivant Époux de Adèle PERTHUIS LASALLE, demeurant à la Rochelle, filsde Charles Paulin FRADIN de BELLABRE et de Aimée Le LONG, et ont, les déclarants, avec nous signé le présent acte après qu'il leur en a été fait lecture, (Ont signé : Fr Fromy, Alf. Audouin, Petit).
Décès 28 décembre 1871 (Âge 88 ans)
Adresse : rue Zélu

Acte de décès de Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre, rue Zélu, à Saint-Jean-d'Angély (17) - 28 décembre 1871.
Acte de décès de Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre, rue Zélu, à Saint-Jean-d'Angély (17) - 28 décembre 1871.

Note :
État-Civil de St-Jean-d'Angély (17) - Décès - 28 décembre 1871 L'an mil huit cent soixante et onze, le vingt huit du mois de décembre, sur les trois heures du soir, pardevant Nous Jérémie FOURESTIER, adjoint & Officier de l'État- civil de la commune de St Jean d'Angély, canton de St Jean d'Angély, département de la Charente-Inférieure, sont comparus M. Alfred AUDOUIN, âgé de trente sept ans, demeurant à Saint Jean d'Angély, profession de Négociant, qui a dit être neveu breton du défunt ; et M. Émile AUDOUIN, âgé de trente un ans, demeurant à Saint Jean d'Angély, profession de Négociant, qui a dit être neveu breton du défunt ; lesquels ont déclaré que M. Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELABRE, profession de propriétaire, Chevalier de la Légion d'Honneur, est décédé dans cette commune, ce jourd'hui à dix heures du matin, en son domicile rue Zélu, ainsi que nous nous en sommes assuré, âgé de quatre vingt huit ans, né à Civray, dépt. de la Vienne, de son vivant époux de Mme Aimée LELONG, demeurant à St Jean d'Angély, fils de feu Jacques Jean Marie FRADIN de BELABRE et de feue Jeanne Marie Louise ALBERT, et ont, les déclarants, avec nous signé le présent acte après qu'il leur en a été fait lecture, [Ont signé :] Ém. Audouin, Alf. Audouin, J. Fourestier.

Sépulture décembre 1871 (Âge 88 ans)
Note : Sur sa tombe, on pouvait encore lire dans les années 1970 : Ci-git Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Belâbre, Chevalier de la Légion d'Honneur, décédé le 28 décembre 1871 dans sa 89ème année, issu en ligne directe d'Ambroise Fradin, Seigneurde Bessé, Maire de St-Jean-d'Angély en 1405.
DécèsLouise Aimée LELONG de La CROIZARDIÈRE
10 janvier 1876 (Âge 92 ans)
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage : 27 novembre 1777Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
7 mois
sœur plus âgée
Julie Émérentienne FRADIN
Baptême religieux : 30 juin 1778 32 21Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès : 1 septembre 1834Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
9 mois
sœur plus âgée
Constante Parfaite FRADIN
Baptême religieux : 8 avril 1779 33 22Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès : 11 avril 1782Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
4 ans
lui
3 ans
frère plus jeune
Jules François Simon FRADIN de BELABRE
Naissance : 19 novembre 1785 39 28Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès : 8 février 1807Bagrationovsk, Oblast de Kaliningrad, Russie
5 ans
frère plus jeune
Joseph Marie FRADIN de BELABRE
Baptême religieux : 25 octobre 1790 44 33Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès :
Famille avec Louise Aimée LELONG de La CROIZARDIÈRE - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 14 septembre 1814Blanzay-sur-Boutonne, Charente-Maritime, Nouvelle-Aquitaine, France
11 mois
fils
22 mois
fils
5 ans
fils
9 ans
fils

MariageCM
Naissance
D'après l'acte de son mariage à Blazay-sur-Boutonne (17) avec Louise Aimée Lelong de La Croizardière le 14/09/1814.
Mariage
État-Civil de Blanzay-sur-Boutonne (17) - Mariages - 14 septembre 1814 L'an mil huit cent quatorze, le quatorze du mois de septembre, sur les onze heures du matin, Par devant nous, François GUIBERT, Adjoint du maire de cette Commune, délégué pour remplir les fonctions d'Officier de l'État Civil de la Commune deBlanzay, canton d'Aulnay, département de la Charente Inférieure, sont comparus pour contracter mariage, D'une part, Monsieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN, Écuyer, Propriétaire, domicillié dans la ville de Bordeaux, département de laGironde, âgé de trente et un ans, ainsi qu'il est constaté par son acte de naissance en date du douze janvier mil sept cent quatre vingt trois, extrait du Registre de la Commune de Civray, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, filslégitime de Monsieur Jacques Jean Marie FRADIN, écuyer, ancien Lieutenant général de la Sénéchaussée siège Royal de Civray, et de Dame Jeanne Marie Louise ALBERT, demeurant en semble dans la Commune de St Clémentin, ici présents consentants ;D'autre part, Demoiselle Aimée LELONG, âgée de dix neuf ans, ainsi qu'il est constaté par son acte de naissance en date du vingt Germinal, an trois, ou neuf avril mil sept cent quatre vingt quinze, extrait du Registre de la Commune de Coivert,domiciliée à Blanzay, fille légitime de Monsieur Olivier LELONG, maire de cette Commune, et de Dame Marguerite Madelaine FROMY, demeurant ensemble à Blanzay, ici présents consentants au mariage ; Lesquels nous ont requis de procéder à lacélébration du mariage projeté entr'eux, et dont les publications ont été faites devant la principale porte de notre Maison commune, les quatre et onze du présent mois de septembre mil huit cent quatorze, jour de dimanche, dix heures du matin,et de celle de la ville de Bordeaux, département de la Gironde, les vingt un et vingt huit du mois d'août mil huit cent quatorze, sur l'heure de midi, suivant qu'il est constaté par le Certificat délivré par le Maire de laditte ville deBordeaux, sous la datte du trente un août mil huit cent quatorze, signé Arnoux fils, duement légalisé par Monsieur le Président du Tribunal Civil de Première instance de l'arrondissement de la ville de Bordeaux, le même jour, signé Barreau.Aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées, et du Chapitre VI du titre du Code Civil, intitulé : du Mariage, avons demandéaux futurs époux s'ils veulent se prendre pour mari et pour femme ; chacun d'eux ayant répondu affirmativement, déclarons au nom de la Loi, que Monsieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN et Demoiselle Aimée LELONG, sont unis par le mariage. Detout quoi nous avons dressé acte, en présence de Monsieur René Jean GRANIER, âgé de quarante quatre ans, propriétaire, demeurant à Chizé, département des Deux Sèvres, oncle de l'épouse par alliance ; de Constant Xavier FRADIN, Avocat à la CourRoyale de Poitiers, y demeurant, âgé de vingt six ans, frerre de l'époux ; de Marie Valentin FRADIN, propriétaire, âgé de vingt six ans, demeurant à Gençay ; et de François Marie FROMY, Négociant, âgé de vingt six ans, demeurant au Tabarit,Commune de Coivert, oncle de l'épouse du côté maternel…
Sépulture
Sur sa tombe, on pouvait encore lire dans les années 1970 : Ci-git Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Belâbre, Chevalier de la Légion d'Honneur, décédé le 28 décembre 1871 dans sa 89ème année, issu en ligne directe d'Ambroise Fradin, Seigneurde Bessé, Maire de St-Jean-d'Angély en 1405.
Note
#Générale# Écuyer, Baron , il est qualifié " Monsieur " et dit aussi " Propriétai re ". Il entre dans l'administration des Douanes sous l'Empire et il e st alors Receveur aux déclarations des douanes, il vit alors à Bordeau x (33), au 4, rueCarpenteyre, au quartier St-Pierre. Il devient Rece veur Principal des Douanes à Blaye (33) où il habite sur le quai. Au m oment du Blocus Continental, il est nommé Inspecteur des Douanes de l' Elbe avec assimilation de solde de Colonel deCavalerie. Glückstadt et Cuxhaven, signalées comme les foyers les plus actifs de la contreban de anglaise, sont alors les centre importants de sa surveillance. Lors de son séjour à Glückstadt, il échange un carosse attelé et 20 napolé onscontre un stradivarius que possède un habitant de la ville. Il veu t le ramener en France, mais le violon est égaré en Belgique et on ne le retrouve que quelques années plus tard, en piteux état, dans la gr ange d'un relais de poste. Son filsCharles Marie Paulin en hérite. En 1831, on le trouve encore à Bordeaux, au 6, rue des Trois-Chandeliers . Il doit être assez procédurier, car on voit en marge de l'acte de n aissance de son fils Jacques Marie Jules Amédée, deux notes sont ajout ées: -1. par jugement passé à Bordeaux le 13 juillet 1835, il fait raj outer sa profession " Receveur auxdéclarations des Douanes Royales " . -2. par jugement du 8 janvier 1867, il fait rectifier le nom Bellabr e en Belabre, ce qui ne sera appliqué réellement que pour certaines br anches de la famille. Sur cet acte de naissance, ainsi qu'en 1832sur celui de son fils Louis Henry Paulin, il signe Fradin père; par contr e, en 1831, sur celui de son fils Charles Paulin, il signe " Baron de Belabre ". Plus tard, il ne signera plus que " Baron de Bellabre ". Il se retire àBlanzay-sur-Boutonne (17) où il est Maire de 1842 à 1866 (Voir pour les origines du domaine de Blanzay, un acte du 16 novembre 1837, passé devant Me Gallard-Latouches, Notaire à Aulnay - 17). Il a cquiert aussi le château de la Grimaudière,près de la Rochelle (17), du Comte de Noë. C'est alors un château avec quatre tours à poivrières , une poterne à machicoulis et des douves profondes et poissonneuses. Son fils Charles Marie Paulin en hérite. Lui-même hérite en partie de lacaféterie "Albert", située à Piment (île de St-Domingue, actuellem ent Haïti) de son arrière grand-père Rivaud et il touche pendant de no mbreuses années les indemnités payées par l'Etat d'Haïti à la France pour son indépendance. Il termine savie rue Zélu, à St-Jean-d'Angély (17). Il est Chevalier de la Légion d'Honneur.
Baptême religieuxActe de baptême de Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre - paroisse Saint-Nicolas de Civray (86) - 12 janvier 1783.Acte de baptême de Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre - paroisse Saint-Nicolas de Civray (86) - 12 janvier 1783.
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 580 × 800 pixels
Taille du fichier : 118 Ko
Type : Photo
Note :
État-Civil de Civray (86) - Baptêmes - 12 janvier 1783 Le douze janvier mil sept cent quatre vingt trois, a été baptisé Charles Marie Paulin Amédée, né d'hier du légitime mariage de monsieur maître Jacques Jean Marie FRADIN, écuyer, Seigneur de BELABRE, Lieutenant général de la Sénéchaussée et Siège royal de Civray, et de dame Jeanne Marie Louise ALBERT, ont été parrain et maraine haut et puissant Seigneur Jean Baptiste Paulin d'AGUESSEAU, Chevalier, marquis de Manœuvre et VINCI, Comte de Compant la Ville [sans doute Compainville - 76] et de Maligni, Seigneur de Fresne Pressé, doyen du Conseil, Conseillier au Conseil des dépêches et au Conseil Royal du Commerce, Commandeur prévôt, maître des cérémonies des ordres du Roy, représenté par messire Jean Charles Marie Maurice Rigobert FRADIN, Chevalier de BELABRE, et haute et puissante dame Marie Amédée THIBAUT, épouse de haut et puissant Seigneur DETRION, marquis de MONTALEBERT, représentée par dame Marie Anne Christine RIVAUD, veuve ALBERT, les représentants ont signé, [Ont signé :] Rivaud veuve Albert, le Chev. de Belabre, Constance Fradin, Cacault de Bellabre, Rivaud Albert, Fradin de Belabre, de Jousserant, Joseph Simon Albert, Ch. de Belabre gendarme du Roi, Dupuy advocat, Albert de La Minotière, Robert Me apoticaire, Albert de Palasne, Augry curé de Civray et son annexe.
Baptême religieuxCopie du 23 octobre 1834 de l'acte de baptême de Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre - paroisse Saint-Nicolas de Civray (86) - 12 janvier 1783.Copie du 23 octobre 1834 de l'acte de baptême de Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre - paroisse Saint-Nicolas de Civray (86) - 12 janvier 1783.
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 1 024 × 751 pixels
Taille du fichier : 173 Ko
Type : Photo
Contrat de mariageContrat du mariage entre Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre et Louise Aimée Lelong de La Croisardière, devant Me Coudert, notaire à Blanzay - Dampierre-sur-Boutonne (17) - 13 septembre 1814 (dernière page).Contrat du mariage entre Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre et Louise Aimée Lelong de La Croisardière, devant Me Coudert, notaire à Blanzay - Dampierre-sur-Boutonne (17) - 13 septembre 1814 (dernière page).
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 577 × 800 pixels
Taille du fichier : 93 Ko
Type : Photo
Note :
Blanzay (17) Coudert, Not. - Contrat de Mariage - 13 septembre 1814 [Archives Départementales de Charente Maritime] Contrat de mariage entre Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELLABRE, et Aimée LELONG de La CROISARDIÈRE. 13-9-18l4. Par devant Nicollas Jean Coudert et son collègue, Notaires au canton d'Aunai, département de la Charente Inférieure, arrondissement de Saint Jean d'Angély, à la résidence des communes de Dampierre sur Boutonne et [?] soussigné, sont comparus Monsieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN, Écuyer, propriétaire, demeurant en la ville de Bordeaux, rue Carpentière Saint Pierre, paroisse dudit Saint pierre, fils majeur et légitime de Monsieur Jacques Jean Marie FRADIN, Écuyer, ancien Lieutenant Général de la ci-devant Senéchaussée de Civray en Poitou, et de Dame Jeanne Marie Louise ALBERT, de son mari bien et duement autorisée, icelle autorisation acceptée icy présent, et consentant autorisant leur dit fils autant que besoin soit, demeurant au lieu de Bagoire, commune de Saint Cléméntin, arrondissement de Civray, département de la Vienne, d'une part ; et demoiselle Aimée LELONG, fille mineure de Monsieur Olivier LELONG, propriétaire et maire, et dame Marguerite Madeleine FROMY, de ses dits père et mère duement autorisée pour l'effet des présentes, icy présents et consentants, demeurant au bourg de Blanzay, de ce canton, d'autre part ; et Monsieur Jean Philippe LELONG, propriètaire, ancien conseiller en la dite Sénéchaussée de Civray, demeurant Montazay [?], près Civray, département de la Vienne, ayeul de ladite demoiselle Aimée LELONG, et père dudit Sieur Olivier LELONG, lequel a autorisé sa ditte petite fille pour le contenu en ces présentes ; Lesquels sont réglés ainsy qu'il suit les conventions du mariage proposé entre lesdits Sieur Charles Marie Paulin Amédée FRADIN et Demoiselle Aimée LELONG : Art. 1) Les futurs seront communs en biens, conformément aux dispositions du code civil, dérogeant à toutes lois et coutumes contraires sous l'empire des quelles ils pouraient faire par la suite leur demeure ou des acquisitions ; Art. 2) Se constitue le futur époux tous les droits, meubles et immeubles qui luy appartiennent ; Art. 3) Et tant qu'à la ditte future épouse, lesdits Sieur Olivier LELONG et la Dame Marguerite FROMY, son épouse, ses père et mère, luy ont constitué en dot les avancements d'hoires et en attendant leurs futures successions, deux douzaines de draps de lit, moitié brin et moitié houpe, deux douzaines et demye de nappes, dont une d'étoupe, le surplus de brin, trois douzaines d'essuie mains, six douzaines de serviettes, un lit garni, lesquels effets les parties ont estimé être de la valeur de la somme de onze cent francs ; Art. 4) La future épouse apporte six couverts d'argent, luy appartenant ; Art. 5) Pourra la demoiselle future épouse, en cas de décès ou de séparation, accepter la ditte communauté ou y renoncer, dans ce dernier cas, elle aura droit de reprendre tous ses apports indistinctement [?] et qui [?] d'elle et charger, lors même qu'elle serait personnellement obligée, auquel cas aussy elle en sera garantie et indemnisée sur les biens dudit futur époux, créeront les héritiers directs et collatéraux de la ditte Dame future épouse pareille feuille de renonciation et pareil droit de reprise, indemnité et garantie ; Art. 6) Au fur et mesure que le dit futur époux recevra des droits de laditte Dame future épouse, il sera tenu de les établir et constater aux formes de droit, à défaut de quoi laditte Dame future épouse pourra en faire la recherche par tous genre de prendre même au besoin par commune renommée, aura ausurplus laditte Dame future épouse, hippothèque de droit et légalle sur tous les biens dudit futur époux à raison de tout ce qu'elle pourra apporter et conserver dans la maison de celuy ci ; Art. 7) Au surplus et pour l'affection que se portent mutuellement les dits futurs époux, ils déclarent se faire par ces présentes, mutuellement don et donation entre vifs pure, simple et irrévocable, en la meilleure forme que donation puisse être faite pour valoir et de la part du prédécédant au survivant, de l'usufruit, jouissance pendant la vie dudit survivant de tous les biens, meubles et immeubles, droits et actions en dépendant qui pouront apartenir à celui desdits époux qui prédécédera pour, par le survivant, en jouir sans être tenu de donner caution, faire inventaire ny procès verbal des immeubles, de tout ils se déchargent mutuellement, la ditte donation et disposition faitte, de la part de la ditte Demoiselle future épouse, avec l'autorisation et du consentement exprès et formel desdits Sieur et Dame ses père et mère, cette donation, en cas d'existence d'enfants ou descendants, lors de son ouverture, n'éprouvera d'autre réduction que celles prescrites par la loi ; Art. 8) Le remploy des propriétés quiseront alliénné pendant le mariage sera fait suivant les dispositions du Code Civil ; Art. 9) En vue dudit mariage, mon dit Sieur Jean Philippe LELONG constitue en dot à la ditte Demoiselle future épouse sa petite fille, la somme de dix huit mille francs, en deux effets, l'un payable au dix huit octobre prochain, le second au quinze janvier aussy prochain, mil huit cent quinze, le tout par préciput et avantage et hors part, dans le cas où elle se trouverait du nombre de ses successibles lors de son décès, laquelle constitution touttes fois n'aura lieu que sous les conditions suivantes, primo qu'il se réserve expressément le droit de retour de la ditte somme en cas de prédécès de la ditte demoiselle future sa petitefille ou des siens avant luy, 2é, que la ditte somme n'entre point dans la communauté ci-dessus stipullée entre les futurs époux et qu'au contraire elle en demeurera expressément exceptée pour rester propre à la ditte future épouse et aux siens tant en ligne directe que collatéralle, de manière qu'étant en cas d'acceptation de la communauté que de renonciation en icelle, laditte demoiselle future épouse en pourra faire la répétition et reprise sur les biens dudit futur époux qui demeurent affectés et hyppothéqués légallement et spéciallement comme pour convention de mariage, consentant cependant que la ditte somme ou la reprise d'icelle entre et soit confondue dans la disposition d'usufruit seullement que les époux sesont faits réciproquement sans préjudice au droit de retour quand à la propriété dans le cas ci dessus prévu et stipulé, lesquels effets ont été présentement remis au futur époux à la vue des Notaires soussignés, ainsy que le futur le reconnait, s'en chargeant envers la future et consent d'en demeurer chargé par le seul fait de la prononciation dudit mariage, sans qu'il soit nécessaire de quittance à ce sujet, dont acte, promettant, obligeant, renonçant ; Fait et passé audit bourg de Blanzay, maison de mon dit Sieur Olivier LELONG, le treizième jour du mois de septembre mil huit cent quatorze, en présence et du consentement, savoir de la part du futur, de ses dits père et mère, Monsieur Constant Xavier FRADIN, Avocat à la Cour Royale séante à Poitiers, et Monsieur Marie Valentin FRADIN, propriétaire, cousin du futur, et de la part de la future, de ses dits père et mère, de mon dit sieur LELONG, son ayeul paternel, de Madame Marguerite Louise SOULARD, veuve de Monsieur Henry Clet FROMY, son ayeulle du côté maternel, Monsieur René Jean GRANIER, propriétaire, et Dame Jeanne Adélaïde FROMY, son épouse, ses oncle et tante du côté maternel, Monsieur Alexandre AUDOUIN DUBREUIL, propriétaire, et Dame Marguerite Henriette FROMY, son épouse, ses oncle et tante du côté maternel, François FROMY, Négotiant, son oncle du même côté, demoiselles Adeline Chérie, Henriette Caroline, Julie Laurence, et Adelle Célina, ses quatre sœurs germaines,Monsieur Pierre Charles FROMY, Chirurgien son oncle breton du côté maternel, Monsieur Jean Marie GUILLONNET, Avocat, cousin, et Monsieur Louis Armand BERNARD, propriétaire et Administrateur du Bureau de Bienfaisance de la Ville de Niort, aussy des parties, et autres parents et amis à ce présents ; lu aux parties, parents et amis qui ont avec nous dits Notaires signé, sauf ceux qui ont déclaré ne savoir signer, de ce enquis par les notaires soussignés, le tout apprés lecture antiére du présent acte, il a été rayé du consentement de toutes parties trois mots à la quatrième ligne de la première page, un mot à la quatorzième, trois à la vingtième, cinq mots à la trente sixième ligne de la seconde page, un mot à la dix huitième ligne de la troisième page, et un mot à la vingt neufvième ligne... [Ont signé :] Aimée Lelong, Fradin née Albert, Fradin, Fromy Le long, Soullard femme Fromy, Lelong, Fromy Granier, Fromy Audouin, Chérie Lelong, Caroline Lelong, Rosalier Cortia, Fromy, Fradin, Granier, C. Y. Fradin, Audouin, V. C. Fromy cher,L. Bernard, V. Fradin, Fromy, J. M. Guillomet, Pauline Coudert, Coudert, A. Gallard, N. J. Coudert.
DécèsActe de décès de Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre, rue Zélu, à Saint-Jean-d'Angély (17) - 28 décembre 1871.Acte de décès de Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre, rue Zélu, à Saint-Jean-d'Angély (17) - 28 décembre 1871.
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 1 024 × 692 pixels
Taille du fichier : 151 Ko
Type : Photo
Note :
État-Civil de St-Jean-d'Angély (17) - Décès - 28 décembre 1871 L'an mil huit cent soixante et onze, le vingt huit du mois de décembre, sur les trois heures du soir, pardevant Nous Jérémie FOURESTIER, adjoint & Officier de l'État- civil de la commune de St Jean d'Angély, canton de St Jean d'Angély, département de la Charente-Inférieure, sont comparus M. Alfred AUDOUIN, âgé de trente sept ans, demeurant à Saint Jean d'Angély, profession de Négociant, qui a dit être neveu breton du défunt ; et M. Émile AUDOUIN, âgé de trente un ans, demeurant à Saint Jean d'Angély, profession de Négociant, qui a dit être neveu breton du défunt ; lesquels ont déclaré que M. Charles Marie Paulin Amédée FRADIN de BELABRE, profession de propriétaire, Chevalier de la Légion d'Honneur, est décédé dans cette commune, ce jourd'hui à dix heures du matin, en son domicile rue Zélu, ainsi que nous nous en sommes assuré, âgé de quatre vingt huit ans, né à Civray, dépt. de la Vienne, de son vivant époux de Mme Aimée LELONG, demeurant à St Jean d'Angély, fils de feu Jacques Jean Marie FRADIN de BELABRE et de feue Jeanne Marie Louise ALBERT, et ont, les déclarants, avec nous signé le présent acte après qu'il leur en a été fait lecture, [Ont signé :] Ém. Audouin, Alf. Audouin, J. Fourestier.
Objet médiaCharles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre - La Rochelle (17) - vers 1860.Charles Marie Paulin Amédée Fradin de Bellabre - La Rochelle (17) - vers 1860.
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 491 × 800 pixels
Taille du fichier : 101 Ko
Type : Photo
Image principale : non
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89