Sébastien de ROSMADECÂge : 46 ans15671613

Nom
Sébastien de ROSMADEC
Naissance vers 1567

Décès de la grand-mère paternelleJeanne du CHASTEL
1571 (Âge 4 ans)

Décès du pèreTannegui Tanguy de ROSMADEC
17 juin 1574 (Âge 7 ans)

MariageFrançoise de MONTMORENCYAfficher cette famille
1588 (Âge 21 ans)

Décès de l’épouseFrançoise de MONTMORENCY
1599 (Âge 32 ans)
Adresse : Château de Dinan
MariageJeanne de La MOTTE-VAUCLERAfficher cette famille
1600 (Âge 33 ans)

Décès 14 septembre 1613 (Âge 46 ans)

Sépulture octobre 1613 (17 jours après le décès)
Note : Son corps fut déposé dans l'église des Carmes à Rennes, et, au bout de 40 jours, on lui fit un service magnifique, après lequel on le transporta à Pontcroix. Toutes les paroisses de la ville de Rennes, les différents ordres religieux, la musiquede la cathédrale, l'évêque de Saint-Malo, qui célébra l'office en l'absence de celui de Rennes, 300 gentilhommes tous en deuil, le parlement, le siège présidial et toute la maison de ville accompagnèrent le cortège jusqu'à l'une des portes de laville, suivi d'une foule innombrable de peuple qui témoignait par ses pleurs le regret qu'il avait de la perte de son bienfaiteur. Le corps fut mis ensuite dans un carrosse à six chevaux caparaçonnés de noir avecdes croix blanches seméesd'écussons, et conduit ensuite à Pontcroix, accompagné de toute sa maison en deuil, à cheval. Son coeur fut porté à Dinan par l'évêque de Saint-Malo, et de même avec grand appareil." (Généalogie de la Maison de Jégou - 1897)
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage : 28 mai 1561
7 ans
lui
La famille du père avec Marie de BOUTEVILLE - Afficher cette famille
père
belle-mère
Mariage : 7 septembre 1558
Famille avec Françoise de MONTMORENCY - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 1588
fils
fils
Famille avec Jeanne de La MOTTE-VAUCLER - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 1600
Détails privés + Jeanne de La MOTTE-VAUCLER - Afficher cette famille
épouse → mari
Détails privés
épouse
Détails privés + Jeanne de La MOTTE-VAUCLER - Afficher cette famille
épouse → mari
Détails privés
épouse

Sépulture
Son corps fut déposé dans l'église des Carmes à Rennes, et, au bout de 40 jours, on lui fit un service magnifique, après lequel on le transporta à Pontcroix. Toutes les paroisses de la ville de Rennes, les différents ordres religieux, la musiquede la cathédrale, l'évêque de Saint-Malo, qui célébra l'office en l'absence de celui de Rennes, 300 gentilhommes tous en deuil, le parlement, le siège présidial et toute la maison de ville accompagnèrent le cortège jusqu'à l'une des portes de laville, suivi d'une foule innombrable de peuple qui témoignait par ses pleurs le regret qu'il avait de la perte de son bienfaiteur. Le corps fut mis ensuite dans un carrosse à six chevaux caparaçonnés de noir avecdes croix blanches seméesd'écussons, et conduit ensuite à Pontcroix, accompagné de toute sa maison en deuil, à cheval. Son coeur fut porté à Dinan par l'évêque de Saint-Malo, et de même avec grand appareil." (Généalogie de la Maison de Jégou - 1897)
Note
#Générale# Fils unique, il est "Marquis de Rosmadec, Comte des Chapelles, Baron de Molac, Vicomte de Trébrimoël et de Pléharel, Seigneur de Tyvarlen, Pontcraix, la Hunaudaye, Montafilant, etc. Chevalier de l'Ordre du Ro i, gentilhomme desa Chambre, capitaine de cent hommes d'armes de ses ordonnances, colonel et mestre de camp général de l'infanterie franç aise en Bretagne, gouverneur de Dinan, désigné maréchal de France, et nommé pour être chevalier de l'ordre duSaint-Esprit, en 1599. "Il commença à se faire connaître par ses services distingués sous le rè gne d'Henri III, qui érigea en marquisat sa terre de Tyvarlen, et cell e des Chapelles en comté, par ses lettres patentes de novembre 1576. Il acquit sous le règned'Henri IV la réputation d'un des plus valeur eux hommes de ses armées, éloge qu'il reçut plusieurs fois de la bouc he de ce monarque, et notamment'en présence de toute la cour, un jour que le duc de Savoie vint le voir. Il continua deservir en Bretagne , tout le temps de la guerre, particulièrement aux sièges de Monconto ur, de Guingamp, de Lamballe, de Morlaix, en 1594, où il commandait l'infanterie, de Douarnenez, de Grozon, du Plessis-Bertrand et de Com per, où ileut de rudes assauts à soutenir. Le combat de Loudéac, la retraite du Guildo, la bataille de Keinmerch, où il commandait en che f, furent encore pour lui de nouvelles occasions de se signaler: Dans cette dernière affaire, le champ debataille lui demeura. Il donna en core de nouvelles marques de valeur dans l'attaque et défaite des enn emis au bourg d'Audierne, et fut blessé dans presque toutes ces actio ns. Il réduisit depuis à l'obéissance du Roy la ville de Dinan, quia vait toujours été le refuge du parti contraire, et en obtint le gouve rnement. Sa Majesté lui écrivit dans cette circonstance une lettre en tièrement de sa main. "Il présida aux États généraux de Bretagne te nus à Rennes en cette même année, et les années suivantes, 1595, 1598 et 1600, à ceux tenus à Vannes, en 1610, et à plusieurs autres encor e. "Le baron de Molac eut le malheur de perdre le roi, son maître et son bienfaiteur, dont il attendait encore le grade de maréchal de Fr ance, qu'il lui avait promis au rendezvous général de l'armée, et qui le destinait aussi.pour l'un desquatre par l'avis desquels le duc d e Vendôme devait gouverner. Le chagrin que le baron conçut de cette mort, doublement sensible par la manière tragique dont elle arriva, se s fatigues de la guerre et ses blessures le conduisirent autombeau, le 14 septembre 1613. Avant de mourir, il recommanda à ses enfants la crainte de Dieu, le service du roi et la parfaite union et amitié en tre eux." (Généalogie de la Maison de Jégou. - 1897).
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89 | Quiz Akademos