Françoise Denise PRESLE du PLESSISÂge : 50 ans17141765

Nom
Françoise Denise PRESLE du PLESSIS
Baptême religieux 10 octobre 1714
Adresse : St-Martin-d'Enjambes
Décès du grand-père paternelArmand PRESLE du PLESSIS
1717 (Âge 2 ans)

MariageCharles François Marie FRADIN de BELABREAfficher cette famille
27 septembre 1740 (Âge 25 ans)
Adresse : Pranzay
Naissance d’une fille
#1
Marguerite Marie Dorothée FRADIN de BELABRE
6 août 1741 (Âge 26 ans)
Baptême d’une filleMarguerite Marie Dorothée FRADIN de BELABRE
7 août 1741 (Âge 26 ans)
Adresse : St-Nicolas
Baptême d’une filleMarie Madeleine Adélaïde FRADIN de BELABRE
14 juillet 1742 (Âge 27 ans)
Adresse : St-Nicolas
Naissance d’une fille
#2
Marie Bénigne Constance FRADIN de BELABRE
10 août 1743 (Âge 28 ans)
Baptême d’une filleMarie Bénigne Constance FRADIN de BELABRE
11 août 1743 (Âge 28 ans)
Adresse : St-Nicolas
Naissance d’une fille
#3
Marie Marguerite Louise Luce FRADIN de BELABRE
24 mars 1745 (Âge 30 ans)
Baptême d’une filleMarie Marguerite Louise Luce FRADIN de BELABRE
26 mars 1745 (Âge 30 ans)
Adresse : St-Nicolas
Naissance d’un fils
#4
Jacques Jean Marie FRADIN de BELABRE
7 avril 1746 (Âge 31 ans)
Source : Décès
Baptême d’un filsJacques Jean Marie FRADIN de BELABRE
30 mai 1746 (Âge 31 ans)
Adresse : St-Nicolas
parrain et aïeul paternel : Jacques Marie FRADIN de BELABREgrand-père paternel
Naissance d’un fils
#5
N. FRADIN de BELABRE
1747 (Âge 32 ans)

Décès d’une filleMarguerite Marie Dorothée FRADIN de BELABRE
1 janvier 1748 (Âge 33 ans)
Adresse : St-Nicolas
Décès d’un filsN. FRADIN de BELABRE
15 juillet 1748 (Âge 33 ans)
Décès d’une filleMarie Marguerite Louise Luce FRADIN de BELABRE
13 mai 1750 (Âge 35 ans)
Enterrement d’une filleMarie Marguerite Louise Luce FRADIN de BELABRE
16 mai 1750 (Âge 35 ans)
Naissance d’un fils
#6
Rigobert Jean Charles Marie Maurice FRADIN de BELABRE
20 septembre 1750 (Âge 35 ans)
Baptême d’un filsRigobert Jean Charles Marie Maurice FRADIN de BELABRE
23 septembre 1750 (Âge 35 ans)
Adresse : St-Nicolas
Baptême d’un filsCharles Marie FRADIN de BELABRE
13 mai 1752 (Âge 37 ans)
Adresse : St-Nicolas
Baptême d’une filleMarguerite Fabienne Marie FRADIN de BELABRE
20 janvier 1754 (Âge 39 ans)
Adresse : St-Nicolas
Naissance d’une fille
#7
Marie Marguerite Charlotte FRADIN de BELABRE
13 mars 1755 (Âge 40 ans)
Baptême d’une filleMarie Marguerite Charlotte FRADIN de BELABRE
16 mars 1755 (Âge 40 ans)
Adresse : St-Nicolas
Baptême d’un filsAuguste Jean Marie FRADIN de BELABRE
4 avril 1756 (Âge 41 ans)
Adresse : St-Nicolas
Baptême d’un filsAndéol Louis Marie FRADIN de BELABRE
5 mai 1757 (Âge 42 ans)
Adresse : St-Nicolas
Décès d’un filsAndéol Louis Marie FRADIN de BELABRE
25 mai 1757 (Âge 42 ans)
Décès 13 mars 1765 (Âge 50 ans)
PARTAGE_SIMPLE 17 octobre 1776 (11 ans après le décès)
Note: Civray (86) Sous seing privé - Partage - 17 octobre 1776
Sépulture
Adresse : St-Nicolas
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
elle
La famille du père avec Françoise Louise NIVARD - Afficher cette famille
père
belle-mère
demi-sœur
Famille avec Jean Marie LÉVESQUE - Afficher cette famille
mari
elle
Famille avec Charles François Marie FRADIN de BELABRE - Afficher cette famille
mari
elle
Mariage : 27 septembre 1740Lusignan, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
10 mois
fille
Marguerite Marie Dorothée FRADIN de BELABRE
Naissance : 6 août 1741 26 26Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès : 1 janvier 1748Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
11 mois
fille
13 mois
fille
19 mois
fille
Marie Marguerite Louise Luce FRADIN de BELABRE
Naissance : 24 mars 1745 29 30Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès : 13 mai 1750Lusignan, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
1 an
fils
21 mois
fils
N. FRADIN de BELABRE
Naissance : 1747 31 32
Décès : 15 juillet 1748Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
4 ans
fils
20 mois
fils
Charles Marie FRADIN de BELABRE
Baptême religieux : 13 mai 1752 36 37Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès : 7 février 1795
20 mois
fille
14 mois
fille
13 mois
fils
Auguste Jean Marie FRADIN de BELABRE
Baptême religieux : 4 avril 1756 40 41Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès : 28 avril 1765
13 mois
fils
Andéol Louis Marie FRADIN de BELABRE
Baptême religieux : 5 mai 1757 41 42Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès : 25 mai 1757Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France

PARTAGE_SIMPLE
Civray (86) Sous seing privé - Partage - 17 octobre 1776 Partage des biens de feu dame Denise PRESLE DUPLESSIS, notre mère, et par enticipation et de leur consentement, de leur appartenans à Messire Charles François Marie FRADIN, Écuyer, notre père, et à Marie Magdeleine Jeane FRADIN, damoiselle,notre tente. Entre nous Jacques Jean Marie FRADIN, Écuyer, Seigneur de BELABRE, Conseiller du Roy, Lieutenant Général Commissaire Enquesteur Examinateur d'encienne et nouvelle création au Comté et Sénéchaussée de CIVRAY, Jean Charles Marie Maurice RigobertFRADIN, Écuyer, fourier au Régimant de Royale en Champagne Cavalerie, Marie Bénigne Constence FRADIN, Damoiselle, fils majeurs, Charles Marie FRADIN, Écuyer, Maréchal des logis au Régiment de Royal Dragons, et Marie Marguerite Charlotte FRADIN,Damoisele, fils mineurs, et procédant sous l'autorité de Messire Charles François Marie FRADIN, Écuyer, notre père, tous fils et héritiers de feu Dame Denise Françoise PRESLE du PLESSIS, tous présants en cette ville, avons ce jourd'huy (enprésance, du consentemant de notre dit père se faisant fort pour ses dits enfans mineurs, et s'obligeant de leur faire ratifier ces présantes à proportion qu'ils attindront l'âge de majorité, et encore en présence et du consentemant deDamoiselle Marie-Magdeleine FRADIN, notre tente) procédé au partage et divizion des biens à nous délaissés par la dite feu dame notre mère, et par enticipation de leurs appartenants, à notre dit Seigneur père et à la dite Damoiselle notre tante,sous les conditions et aux charges qui seront cy après détaillées, ainsy qu'il suit. Premier lot : Seront et demeureront à Jacques Jean Marie FRADIN, Écuyer, Lieutenant Général susdit, les choses suivantes : Article premier L'office de Lieutenant Général Commissaire Enquesteur Examinateur de la Sénéchaussée de Cyvray, évaluédouze mil livres. Art. 2ème La dixmerie de St Clémentin, à la charge de payer annuellement la portion longue de 500 livres due au curé, évaluée deux mil livres. Art. 3ème Les rentes du fief de BELABRE et leurs cazuels, ainsy qu'elles existentdepuis le démanbremant de 1762 (dont le dit Lieutenant Général retira les objets à son profit sur la dame de la COTTRIE), et le pré appellé de la Glassière, évalués mil deux cent trante une livre dix sols. Art. 4 ème La métairie de Bagouerreavec toutes ses appartenances et dépendances à la réserve des terres arrentées au Sr SERPH marchand de cette ville, au nommé BERNARD et au nommé PÉLISSON, de la piesse de terre appellée le St Foien de la Blancherie, au lieu et plasse de laquelle est substituée le pré appellé Lilon de Dalidant, le tout situé dans les paroisses de St Clémentin, St Saviol et St Pierre d'Éxideuil, (Vienne), évalué avec le beitail, charettes et ustencilles aratoires sept mil cinq cent trante livres.Total : 22.761, 10, 0. Et comme le dit lot se trouve excédant de trois mil quatre cents quatre vint dix neuf livres, sa portion et son préciput, à cause du bien noble, ne se montant qu'à dix neuf mil deux cent soixante deux livres dix sols, ladite some sera répartie, savoir au second lot neuf cent trente six livres sept sols, au troisième lot neuf cent sept livres dix sols, au quatrième lot huit cent soixante treize livres onze sols, et au cinquième lot sept cent soixante une livredouse sols, payables seulement à la confection des dits partages. Deuxième Lot : Seront et demeureront à Charles Marie FRADIN, écuyer, Maréchal des logis au régimant de royal dragons, les chose suivantes : Art. 1er La métairie de la Carte avec toutes ses appartenances et dépendances, située en la paroisse deJazeneuil (Vienne), près Luisignan, évaluée à la charge des devoirs royaux nobles et fonciers neuf mil sept cent vingt deux livres quinze sols. Art. 2ème La rente constituée, à la charge du vingtième, due par les héritiers Jean CHAIGNAUD,évaluée trois cent cinquante six livres. Art. 3ème La rente de seise livres à la charge des vingtièmes, due par Jacques GEANDRE, maréchal à Luisignan, à cause de sa maison située à la Fond de Blé, évaluée deux cent quatre vingt quatre livrestreise sols quatre deniers. Art. 4ème La rente de quatorze livres à la charge des vingtièmes, due par ARDOUIN, à cause de sa maison, située au bourg de Lurzay, évaluée deux cent quarante neuf livres six sols huit deniers. Art. 5ème La rente detrente livres, à la charge des vingtièmes, due par BAUDIFARD, à cause d'une borderie, située à Vauzetan, paroisse de Cellevescault (Celle-Levescault, Vienne), évaluée cinq cent trante quatre livres. Art. 6ème La rente en blé due à Lerbertierre,paroisse de Rouillé (Vienne), évaluée deux cent quarante livres. Art. 7ème La rente de onze livres dix sols à la charge des vingtièmes, due par Louis COUSSON, au Grand Serre, paroisse de St Sauvant ( Vienne ), évaluée deux cent quatre livresquinse sols. Art. 8 ème La rente de dix livres sans charge due par la veuve GEANDRE au Cheigne Vert, paroisse de Perré (Deux Sèvres), en ce non compris un cheptel de trente-six brebis, restant en commun, évaluée deux cents livres. Art. 9èmeLa rente de dix livres à la charge des vingtièmes, due par René BROUSSARD, à Melle, à cause de sa maison près le pont de St-Hilaire, évaluée cent soixante-dix-huit livres. Art. 10ème La rente de dix livres, à la charge des vingtièmes, due parJean PATREY, à Vulpin, paroisse de Panproux (Deux Sèvres), évaluée cent soixante-dix-huit livres. Art. 11ème La rente constituée de vingt-cinq livres, à la charge des vingtièmes, due par François LOYAULT, aux Marsillières, paroisse de St-Sauvant(Vienne), évaluée quatre cent quarante-cinq livres treise sols quatre deniers. Art. 12ème La rente constituée de cinq livres, à la charge des vingtièmes, due par Monsieur de La PLANCHE, à Perre, à cause d'une maison et dépendances, évaluéequatre-vingt-neuf livres. Art. 13ème La rente de neuf livres, à la charge des vingtièmes, due par les héritiers Daniel BRUNETAUD, à Souillaud, paroisse de Rouillé, évaluée cent soixante livres. Art. 14ème La rente constituée de six livres, à lacharge des vingtièmes, due par Jacques et Marie CERTIN au Grand Souillaud, paroisse de Rouillé, évaluée cent quatre livres treise sols quatre deniers. Art. 15ème La rente de six livres et deux poulets, à la charge des vingtièmes, due au Parl,paroisse de Cellevescault, par le Sr CRESPAUD, évaluée cent vingt livres. Art. 16ème La rente de trois livres dix sols, à la charge des vingtièmes, due par Jacques BARONET à Vaugetan, paroisse de Cellevescault, évaluée soixante-deux livres sixsols huit deniers. Art. 17ème La rente de quatre livres, à la charge des vingtièmes, due par François BROUSSARD à Cellevescault, évaluée soixante-onze livres six sols huit deniers. Art. 18ème La rente de trois livres, à la charge des vingtièmes,due par François SABOURIN, à Leterpe, paroisse de St Sauvant, évaluée cinquante-trois livres dix sols. Art. 19ème La rente due à la Chaurière, à la charge des vingtièmes, par Louis OLIVIER, demeurant paroisse de Rouillé, évaluée quarante livres.Art. 20ème La somme de neuf cent trante six livres sept sols à répéter sur le premier lot. Total : 14.251, 8, 10 Troisième Lot : Seront et demeureront à Marie-Marguerite Charlotte FRADIN, Damoiselle, les choses cy après détaillées : Art. 1er La dixme de Montomard, en la paroisse de St Nicollas de Cyvray, à la charge d'aquitter au curé de Cyvray un gros(un blanc) de boisseaux de fromant par an, évaluée quatre mille livres. Art. 2ème La rente constituée de cent livres, à la charge des vingtièmes, due par le Sr LÉGER, maître chirurgien en Limousin, évaluée mille huit cent vingt livres. Art. 3èmeLe St Foin de la Blanchirie, à la charge de payer la rente d'un boisseau six mesures fromant, au Sr VAILLANT, évalué mille trois cent cinq livres. Art. 4ème La rente de cinquante livres, à la charge du vingtième, due à Cyvray par MonsieurALBERT, conseiller, évaluée huit cent quatre vingt dix livres. Art. 5ème Le bois de la Billarde, situé en la paroisse de Charroux, à la charge de payer la rente de... due à l'aumônerie dudit lieu, évalué six cent soixante livres. Art. 6ème Lepré et bois près du moulin Minot, à la charge de LORANTE, évaluée quatre cent quatre-vingt livres. Art. 7ème La rente constituée de vingt six livres sept sols, à la charge des vingtièmes, due par Mr de FLAVILLE, en Saintonge, évaluée quatre-centsoixante livres, la rente de dix boisseaux seigle, à la charge du vingtième, due aux Mauvoisins, paroisse de Genouillé (Vienne), évaluée quatre cent dix livres. Art. 9ème Le pré de Lislegillet, près Roche, à la charge de la rente de deux solssix deniers due à la fabrique de Cyvray, évalué trois cent livres. Art. 10ème La rente de seize livres, à la charge des vingtièmes, due à Cyvray par RIVAUD, maréchal, évaluée deux cent quatre vingt cinq livres. Art. 11ème La rente constituée dedouze livres dix sols, à la charge des vingtièmes, due par Mr de LALAURENEYE, en Limousin, évaluée deux cent vingt-deux livres dix sols ; mais comme son principal est de deux mille six cents livres, cet article sera comptable de l'excédent encas d'ammortissemant. Art. 12ème La rente du Breuil, paroisse de St Pierre d'Éxideuil, à la charge des vingts, évaluée cent quatre vingt neuf livres. Art 13ème La rente de due (sic) aux Engremis, paroisse de Savigny, par le Sr CERPH, marchand àCyvray, évaluée cent douze livres. Art. 14ème La rante due près le bois des Touches, paroisse de Savigny, par le nommé BERNARD, évaluée quatre-vingt neuf livres. Art. 15ème La rente due au Chiron d'Averac, paroisse de Savigny, par le nomméPÉLISSON, évaluée quatre vingt livres. Art. 16ème Le St Foin appellé de St Clémentin, évalué six cents livres. Art. 17ème La portion de pré près chez REDON, paroisse de St-Pierre d'Éxideuil, indivis avec le Sr IMBERT le jeune, marchand à Cyvray,évalué soixante livres. Art. 18ème La rente de neuf livres sans charges, due à Saugou, paroisse de Rouillé, par René PÉGUIN, évaluée cent quatre-vingt livres. Art. 19ème La rente de dix livres, à la charge des vingtièmes, due par Lazar BAROT, àLerbertierre, paroisse de Rouillé, évaluée cent soixante dix-huit livres. Art. 20ème La rente de sept livres due au fief de Taunay, paroisse de Rouillé, à la charge des vingtièmes, par Pierre VIOT, évaluée cent vingt-quatre livres dix sols.Art. 21ème Les trois rentes de vingt-trois livres, à la charge des vingtièmes, dues à Luisignan par le Sr TRIBERT, évaluée quatre cent neuf livres six sols huit deniers. Art. 22ème La rente de vingt-cinq livres, à la charge des vingtièmes, duepar Mr de MONFRAULLO, à Luisignan, évaluée quatre cent quarante cinq livres treise sols ; quatre deniers. Art. 23ème La rente de deux livres, à la charge des vingtièmes, due par Jean NAUD, au Gros Buisson, paroisse de Jaseneuil (Vienne), évaluéetrente cinq livres seise sols huit deniers. Art. 24ème La somme de sept cent sept livres dix sols à répéter sur le premier lot. Total 14.252, 6, 8 Quatriesme Lot : Seront et demeureront à Marie Bénigne Constance FRADIN, damoiselle, les choses qui suivent : Art. 1er La maison et dépendances située en cette ville, à la charge de rente et autres devoirs, évaluée quatre mille livres. Art. 2èmeLes rentes dues à la cure de St-Clémentin, et leurs cazuels, évaluées deux cent soixante-douze livres. Art. 3ème La rente noble de la Clavierre, et casuels, due par Jacques TRALEBEAUX, évaluée deux cent quarante livres. Art. 4ème Les rentes dufief de la Candraille, et casuels, évaluées soixante-dix livres. Art. 5ème La rente de trante six livres sans charges, due par Pierre MALOUIN à Lépine, paroisse de Rouillé, évaluée sept cent vingt livres. Art. 6ème La rente de vingt-six livres,à la charge des vingtièmes, due par Charles GAUTIER, à la Brousse Portron, paroisse de St Sauvant, évaluée quatre-cent soixante livres. Art. 7ème La rente de vingt-neuf livres neuf sols, à la charge des vingtièmes, due par le Sr FRADIN, àLuysignan, évaluée cinq cent vingt six livres (cet article est barré). Art. 8ème La rente de trente livres, à la charge des vingtièmes, due par Pierre DELOUCHE et Éthienne VINCELOT, à Pouzeau, paroisse de St Sauvant, évaluée cinq centtrente-quatre livres. Art. 9ème Les rentes constituées de vingt livres, foncierres de douze livres, à la charge des vingtièmes, dues par Pierre BRUNETEAUD, à Chasseigne, paroisse de St-Sauvant, évaluées cinq cent soixante-neuf livres treize solsquatre deniers. Art. 10ème Les trois rentes constituées de douze livres foncière, de dix livres pour une borderie à la Verdoiserie, et seconde de trente livres, à la charges des vingtièmes, due par Jacques PRIOUX, à la Chaurière, paroisse deRouillé, évaluée neuf cent vingt cinq livres treise sols quatre deniers. (Cet article est barré et remplacé :) La rante de dix livres par ferme (?). Art. 11ème Le reste de quarante livres sans charges, due par le Sr BLANCHARD, à Luisignan,évaluée huit cent livres. (Cet article est barré). Art. 12ème La rente de soixante livres et deux chapons à la charge des vingtièmes, due par Pierre et Marie VINCELOT, au Grand Breuil, paroisse de Rouillé, évaluée mil quatre vingt quatorzelivres quinze sols. (Cet article est barré). Art. 13ème La rente constituée de soixante-huit livres, à la charge des vingtièmes, due par la veuve et héritiers DOMINOT à St-Sauvant, évaluée mille quatre cent vingt-quatre livres. Art. 14ème Larente due sur le moulin de Breuil, paroisse de Perre, à la charge des vingtièmes, par Pierre BOUTIN, évaluée mille sept-cent quarante-une livres treize sols quatre deniers. Art. 15ème La somme de huit cent soixante treize livres onze sols àrépéter sur le premier lot. Total : 14.251, 16, 0 Cinquième Lot : Seront et demeureront à Jean-Charles-Marie-Maurice Rigobert FRADIN, écuyer, les choses ci-après détaillées : Art. 1er La métairie de la Fenestre, en Angoumois, paroisse de St-Sornin (Charente), avec tout ce qui en dépant, à lacharge d'en acquitter tous les devoirs, évaluée trois mille livres. Art. 2ème La rente noble du parc de Marigny, en la paroisse de Blanzay, avec ses cazuels, évaluée cent quarante-trois livres. Art. 3ème Les trois rentes nobles et leurs cazuels,dues sur trois prés, près la Porte Niortaise de cette ville, évaluées cinquante-neuf livres. Art. 4ème La rente de quatre boisseaux seigle quérables à Rouillé, évaluée trois cent vingt livres dix sols. Art. 5ème Les deux rentes constituées dedix huit livres, foncierres de vingt livres, dues par Jacques LAROZE, à la charge des vingtièmes, à Vitray, paroisse de St-Sauvant, évaluées six cent soixante-seize livres dix sols. Art. 6ème La rente de quatre vingt dix livres sans charge, duepar François BRUNETEAUD à Longes, paroisse de St-Sauvant, évaluée mille huit cent livres. Art. 7ème Le supplément de cent vingt cinq livres, à la charge des vingtièmes, du par Mre DUPLESSIS, à Luisignan, évalué deux mille deux cent vingt-cinqlivres. Art. 8ème La rente de dix-huit boisseaux fromant, vingt-quatre livres et quatre poulets, à la charge des vingtièmes, due par Daniel VADIED, au bois de Serre, paroisse de St-Sauvant, évaluée deux mille trois cent soixante-dix-sept livresdix sols. Art. 9ème La rente de quatorze livres, à la charge des vingtièmes, due par Pierre LEVEILLÉ, à En Marie, paroisse de St-Sauvant, évaluée deux cents quarante neuf livres six sols huit deniers. Art. 10ème La rente de cent trante deuxlivres sans charge, due par René GRANGE, à la Citerne, paroisse de Coulombier, évaluée deux mille six cent quarante livres. Art. 11ème La somme de sept-cent soixante une livres douze sols à répéter sur le premier lot. Total : 14.252, 8, 8 Tous lesquels objets ainsy divizés composent la masse commune des biens tant paternels, maternels, que de la dite demoiselle FRADIN, dont chacun des copartageants n'entrera en jouissance pour la totalité qu'après le déceds de nos dits père ettante, y ceux se réservant la jouissance des objets cy après détaillés : Objets appartenants à la dite demoiselle FRADIN notre tente : Article 1er La mètairie de la Fenestre, avec ses charges, évaluée trois mil livres. Art. 2ème La rente constituée à elle due par le sieur LÉGER, évaluée mil huit cent vingt livres.Art. 3ème La rente viagère de cent trante livres imposée sur tous les biens de notre père, évaluée deux mil six cent livres. Art. 4ème La dixmerie de Montomard en Civray, avec ses charges, évaluée quatre mil livres. Art. 5ème La rente decinquante livres, à la charge des vingtièmes, due par Mre ALBERT, Conseiller à Civray, évaluée huit cent quatre vingt dix livres. Art. 6ème La rente de vingt six livres sept sols, due à la charge des vingtièmes, due par Mr de FLAVILLE, enSaintonges, évaluée quatre cent soixante livres. Art. 7ème La rente constituée de douze livres dix sols, due par Mrs de LALAURANCIE, évaluée deux cent vingt deux livre dix sols, qui ne pouvant estre amortie que pour deux mil six cent livres,d'exédant de destination cy dessus, tournera au profit du Sr FRADIN père en cas d'ammortissement. Art. 8ème Les rentes composant le fief de la Landraille, le tiers dans les cazuels, ainsy que dans le fief de BELABRE, évalué cent livres. Desquelsobjets ladite demoiselle FRADIN entant jouir ainsy qu'elle le jugera à propos, sans qu'ils puissent estre confondus dans la communauté de son frère, ses neveux et nièces, ny en faire partie, y renoncent très expressement par les présentes (sansquoi elles n'auraient pas lieu en ce qui peut la regarder,) quoy qu'elle continuat à faire sa demeure avec eux. Objets appartenants au dit seigneur notre père : Article 1er Le fief de BELABRE, et de la Glassierre, évalués de revenus 61, 10, 6. Art. 2ème Des rentes dues à la cure de St Clémentin, et cazuels, évalués de revenus 13, 2, 0. Art. 3ème Lesrentes de Marigny, près de Niortaise, et cazuels, évalués de revenus 10 , 2, 0 ; Art. 4ème La rente de la Clavierre, et cazuels, évaluée de revenus 12, 0, 0 ; Art. 5ème La maison et dépendances, évaluée de revenus 200, 0, 0 ; Art. 6ème Lesrentes de Mauvoisins, du Breuil, des Engrenies et Chiron-Averac, évaluées de revenus 44, 0, 0 ; Art. 7ème Le st foin de la Blancherie, à la charge de la rente, évaluée de revenus 65, 5, 0 ; Art. 8ème Le bois de la Billarde, à la charge de larente, évaluée de revenus 33, 0, 0 ; Art. 9ème Les prés de chez Redon et de Lisle-Gillet, à la charge des rentes, évaluées de revenus 42, 0, 0 ; Art. 10 ème La rente de seize livres à la charge des vingtièmes, dues par RIVAUD, Maréchal, 14, 5,0 ; Art. 11ème Le st foin de St Clémentin, évalué de revenus 30, 0, 0 ; Total : 525, 4, 6 Desquels objets entant jouir ainsy qu'il le jugera à propos, notre dit père, sans les charges dites, et à la charge en outre de payer chaque année à la dite demle sa sœur la rente viagère de cent trante livres, et comme il abandonne auditLieutenant-Général la jouissance dès ce moment de la métairie de Baguoère, a été convenu qu'il jouira en échange des objets cy après détaillés faisait la portion que le dit Lieutenant-Général peut prétendre dans la succession de la dite feu damesa mère. Art. 1er De la rente de dix livres, à la charge des vingtièmes, due à Melle 8,18, 0 ; Art. 2ème De vingt deux livres cinq sols dues par COYAULT 22, 5, 0 ; Art. 3ème De quatre livres neuf sols dues par Mr de La PLANCHE. Art. 4ème De huit livresdues par les héritiers Daniel BRUNETEAUD. Art. 5ème De six livres dues par le Sr CRESPAUD ; Art. 6ème De cinq livres quatre sols six deniers dus par Jacques CERTIN ; Art. 7ème De deux livres treize sols six deniers dus par François SABOURIN ;Art. 8ème De la rente d'un demy boisseau seigle du par Louis OLIVIER 2, 0, 0 ; Art. 9ème De la rente de neuf livres due par René PÉGUIN ; Art. 10ème De trois livres onze sols dus par BROUSSARD ; Art. 11ème De trois livres deux sols dus parJacques BARONNET ; Art. 12ème D'une livre quinze sols neuf deniers dus par Jean NAUD ; Art. 13ème De trente six livres dues par Pierre MALOUIN ; Art. 14ème De vingt six livres six sols dus par le Sr FRADIN régeant à Luisignan ; Art. 15ème Decinquante quatre livres quatorze sols neuf deniers dus par VINCELOT ; Art. 16ème De soixante onze livres quatre sols dus par les héritiers et Vve DOMINOT ; Art. 17ème De la rente en bled due à Rouillé ; Art. 18ème De cent onze livres cinq solsdus par Mr DUPLESSIS ; TOTAL 392, 9, 0 Les choses ainsy réglées, chacun jouira des objet: cy après détaillés aux charges et conditions qui y seront cy après spécifiées : Premier Lot : Échuy à Jacques Jean Marie FRADIN, jouira : Article 1er De l'office de Lieutenant Général Commissaire Enquesteur Nomminateur de la Sénéchaussée de Civray évalué douze mil livres. Art. 2ème De la dixmerie de St Clémentin, à lacharge d'acquitter annuellement la portion congrue de cinq cent livres due au curé de la dite paroisse ; et à la charge de fournir au Sr FRADIN, son père, sa nourriture et choses en dépendentes, moyennant quoy il jouira dès ce moment des susditsobjets, ycelle évaluée deux mil livres. Art. 3ème De la métairie de Bagouère ainsy qu'elle est détaillée cy dessus, dont l'abandon luy est fait moyennant qu'il laisse jouir le dit Sr son père des objets qui auraient pu luy revenir dans sasuccession de la feu dame DUPLESSIS, sa mère, ycelle évaluée sept mil cinq cent trante livres. TOTAL : 21530, 0 , 0 Deuxième Lot : Échu à Charles Marie FRADIN, Maréchal des Logis, jouira : Article 1er De deux cent livres dues sur la ferme de la métairie de la Carte. Art. 2ème De dix sept livres seize sols dus par les héritiers CHAIGNAUD. Art. 3ème De quatorzelivres cinq sols dus par geandre MARÉCHAL. Art. 4ème De douze livres neuf sols six deniers dus par ARDOUIN. Art. 5ème De vingt six livres quatorze sols dus par BAUDEFARD. Art. 6 ème De dix livres quatre sols neuf deniers dus par LouisCOUSSON. Art. 7 ème De dix livres dues pa r la veuve GEANDRE du Cheignevert. Art. 8ème De huit livres dix huit sols dus par PATRY. TOTAL 500, 0, 0 Troisième Lot : Échu à Marie Marguerite Charlotte FRADIN, jouira : Article 1er De deux cent soixante livres dues en bled sur la métairie de La Carte. Art. 2ème De la rente en bled due à Lerbertierre 12, 0, 0 ; Art. 3ème De six livres quatre solssix deniers dus par Pierre VIOT. Art. 4ème De vingt livres neuf sols six deniers dus par le Sr TRIBERT. Art. 5ème De vingt deux livres cinq sols dus par Mr de MONFRAULLO. TOTAL 5 20, 29, 0 Quatrième Lot : Échu à Marie Bénigne Constance FRADIN, jouira : Article 1er De la rente due au bois de Perre, évaluée de produit annuel 118,17, 6 ; Art. 2ème De la rente due au moulins de Breuil, évaluée de produit annuel 87, 1, 9 ; Art. 3èmeDe vingt huit livres neuf sols neuf denier, dus par Pierre BRUNELEAUD. Art. 4ème De quarante six livres cinq sols neuf deniers, dus par PRIOUX. Art. 5ème De quarante livres dues par le Sr BLANCHARD. TOTAL 320, 14, 9 Cinquième Lot : Échu à Jean Charles Marie Maurice Rigobert FRADIN, Fourier, jouira : Article 1er De cent trante deux livres, dues par René BRANGER. Art. 2ème De quatre vingt dix livres, dues par François BRUNETEAUD. Art. 3ème De trante trois livres, dus par LARON. Art. 4ème De douze livres neuf sols trois deniers, dus par PierreLEVEILLÉ. Art. 5ème De vingt trois livres trois sols, dus par GAUTRAUD. Art. 6ème De huit livres dix huit sols, dus par Lazar BAROT. TOTAL 300, 5, 3 De tout quoy, chacun des contractants, jouira à part et divis, à commencer au jour et feste de St Michel de l'année mil sept cent soixante et dix sept, (les revenus échus de jusqu'à ce jour restant entre les mains du Sr FRADIN, LieutenantGénéral, pour terminer les affères concernant la succession de feu Mr DUPLESSIS notre grand-père, en par le dit Sr FRADIN, rendant compte de l'emplois d'iceux) sans contracter ensamble de communeauté quoy qu'ils fissent ensamble leur demeure, yrenonceant très expressement par les présentes, chacun à leur égard, aux charges et conditions que chacun des copartageants abandonnera chaque année la somme de cinquante livres, qui, jointe à celle de deux cent livres qu'abandonnera égalementle dit Sr FRADIN, notre père, formant un total de quatre cent cinquante livres, seront employées, chaque année à l'acquittemant des dettes communes suivant l'état à nous fourni par notre dit père, et cy après détaillé ce qui a été ainsy sous lesdites charges, voulus, stipulé, consenti et accepté par chacun des dits copartageants, qui ne pouront, sous quel prétexte que ce puisse estre, rien changer, innover, dégrader, ny alliener des objets à eux échus, jusqu'à ce qu'ils soient devenusentièrement propriétaires, sans le consentemant de les dits contractants, ny rien changer au dit partage sous prétexte de lézion, et à l'entretien duquel chacun s'est soumis, et a obligé et hipothéqué tous et chacun ses biens présants et futurs,fait et passé sous chacun nos sings à Civray le dix sept octobre mil sept cent soixante seize, (Ont signé : Fradin de Belabre Lnt Gal, Fradin père tant pour moy que pour mes mineurs, Marie Bénigne Constan Fradin, Marie Madeleine Jeanne Fradin, Jean Charles Marie Maurice Rigobert Fradin, Marie Marguerite Charlotte Fradin, Charles MarieFradin). État des dettes passives et rentes constituées dues par la communauté : À Monsieur de VILDON, treise cent vingt livres en rante constituée Arrérages ; Aux héritiers GUÉRAUD, de Poitiers, six cent livres de rente constituée Arrérages trentelivres ; Au Sr DUMAS, de Charroux, trois vingt livres de rente constituée Arrérages ; Aux Srs CARRY et Vve de BESSE, Mchd à Poitiers 2733, 7, 9 ; Au Sr COULAUD, Mchd à Poitiers ; Au Sr NARBONNAUD Mchd à Poitiers 146, 0, 0 ; Au Sr COUSSAC, Metailleur à Poitiers 800, 0, 0 ; Au Sr DASTRE, Me perucquier à Poitiers ; Au Sr PÉLINIAUD, Mchd à Limoges 122, 0, 0 ; Aux héritiers SERPH, Mchd à Civray 730, 0, 0 ; Aux héritiers LEVEILLÉ, Mchd à Civray 599,16, 0 ; Au nommé ABEL, représentantJACQUIAUD 367, 0, 0 ; Au Sr VISSERON 1000, 0, 0 ; Au Sr BROTTIER, de Chambe 600, 0, 0 ; À Monsieur de LALANDE, Cher de St Louis 109, 0, 0 ; À GIRAUD, boucher 63 3, 0, 0 ; À Monsieur VAILLANT père, procureur 72, 0, 0 ; À la Dle SAORIN Vve ROBERT,appothiquaire ; Au Sr ROBERT, apothiquaire 53, 0, 0 ; À Dle TANDRON, Vve BONIN, à Coué ; À Mademoiselle FRADIN de La RENAUDIÈRE 393, 10, 0 ; À la fabrique 334, 9, 7 ; À_Mle TRIBERT 300, 0, 0 ; Au nommé ACQUINSON fils 54, 0, 0 ; À la Vve BALLIOT96, 0, 0 ; Au Seigneur de Civray 1820, 0, 0 ; À FAYOLE, d'arrérages de rente 21 9, 0, 0 ; Au Sr CHARRUYER, d'arrérage de rante 15 5, 0, 0 ; Au Sr PERRIN, Brigadier de Mchée, à Coué, d'arrérages de rente à la Commenderie ; Au Sr VILLET, Mchd àChef Boutonne 749, 0, 0 ; À La ROCHE, d'arrérages de rentes ; À BERGERON, serrurier ; À TOURENGEAUD, tailleur de pierre 90, 0, 0 ; À BOUIER, charpentier fils 163, 0, 0 ; À BOUYER, charpentier père 27, 0, 0 ; À TRILLAUD, serrurier à St Gaudent48, 0, 0 ; À MAURICE, maçon 36, 0, 0 ; Aux auvergnats pour la Glassière 150, 0, 0 ; À LIOVERT, boucher 131, 0, 0 ; À la Vve marquise d'ENCIENDU 28, 0, 0 ; À LALANDE, perrucquier ; À PUISAY, cordonnier ; À CORNAUD, cordonnier ; À la LABROUSSE,coiffeuse ; À RIVAUD père, maréchal ; À RIVAUD fils, pour cloux 43, 0, 0 ; À ROGON, marchand de vin 255, 0, 0 ; Au Sr SERPH, Mchd, pour fer pour les croisées ; À Mle Vve de La COTTRIE 550, 0, 0 ; À Mr LARANTE 85, 0, 0 ; À Mr DUPUIS, LieutenantParticulier 30, 0, 0 ; Aux auvergnats, pour les fossés du Bois de la Billarde 110, 0, 0 ; À BOURLOTON, vitrier à Civray ; A Mr DE GAND, Capitaine au Régiment de Royal Champaigne 240, 0, 0 ; À Mr de BAIGNEUX 140, 0, 0 ; Au Sr DAVAUX, nottaire àCivray 53, 0, 0 ; À CANTE, sellier 36, 0, 0 ; À Magdeleine, sur ses gages échus de la St Jean dernières 27, 0, 0 ; Total : 16597, 0, 0 Qui sont toutes des dettes contractées jusqu'à ce jour, et qui doivent estre payées en commun. États des meubles actuellement existant dans la maison : Dix sept couverts d'argeant, trois grande cuillères à ragoust, deux moyennes et une écuelle aussy d'argeant.
Note
#Générale# Elle est qualifiée " Dame ". La famille Presle du Plessis est orig inaire de Bretagne et s'est ensuite installée en Poitou, à Lusignan (86), où on la trouve implantée depuis le 17è siècle. Elle a pour arm es : " d'argent à la bande de gueules surmontée de troislosanges dor és ".
Note
#Générale# Jean Marie Lévesque et Françoise Denise Presle du Plessis n'eurent pas de postérité.
PARTAGE_SIMPLE1776_10_17_Partage_13d.jpg
1776_10_17_Partage_13d.jpg
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 1 024 × 752 pixels
Taille du fichier : 230 Ko
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89 | Quiz Akademos