Jacques Marie FRADIN de BELABREÂge : 70 ans16781748

Nom
Jacques Marie FRADIN de BELABRE
Naissance 3 février 1678 26 26

Note : Il est né à 3 heures du matin.
Baptême religieux 6 février 1678 (Âge 3 jours)
Adresse : St-André
parrain et aïeul paternel : Jacques FRADIN de CHÂTAINgrand-père paternel
marraine et aïeulle mat. : Marie de PONTIGNACgrand-mère maternelle
Note :
État-Civil d'Angoulême (16) - Baptême - 6 février 1678 Le sixiesme feuvrier 1678, a esté baptisé en l'église de céans, Jacques Marie FRADIN, fils naturel et légitime de Maistre Charles et de Dame Jeanne GUILLAUMEAU, ont esté parrain Mr Maistre FRADIN, Cons(eill)er du Roy, Président et LieutenantGénéral au Comté et Sénéchaussée de Cyvray, et maraine Dame Marie de PONTIGNAC, et ledit Jacques Marie est nay le troisiesme dudit mois à trois heures du matin, ont esté présents les soubsignés, (Ont signé : Fradin parin, M. de Pontignac marraine, S. de Pontignat, F. Guillaumeau, Maignot, de Villemandy, +Guillaumeau).
Baptême d’une sœurLuce Marguerite FRADIN de CHATAIN
24 janvier 1682 (Âge 3 ans)
Adresse : St-Nicolas
Naissance d’un frèreJean Charles FRADIN de CHÂTAIN
19 août 1684 (Âge 6 ans)

Baptême d’un frèreJean Charles FRADIN de CHÂTAIN
30 août 1684 (Âge 6 ans)

aïeule maternelle : Marie de PONTIGNACgrand-mère maternelle
Note : Ses parrain et marraine sont des alliés de la famille par les Gilliers.
Décès de la mèreAnne Jeanne de GUILLAUMEAU
12 juin 1686 (Âge 8 ans)
Mariage d’un parentCharles FRADIN de CHÂTAINMarguerite BOYNET de La TOUCHE-FRESSINETAfficher cette famille
1 septembre 1687 (Âge 9 ans)
Adresse : St-Porchaire
Mariage d’un(e) frère/sœurJean Baptiste CACAULT de La COTTERIELuce Marguerite FRADIN de CHATAINAfficher cette famille
25 février 1710 (Âge 32 ans)
Contrat de mariageMarguerite CHANTOIS de LAUMÔNERIEAfficher cette famille
9 juillet 1711 (Âge 33 ans)
oncle paternel de l'épouse : François CHANTOIS de LAUMONERIEépouse → oncleoncle
Note :
Aixe-sur-Vienne (87) Contrat de mariage - 9 juillet 1711 (Une copie originale en notre possession). 9 JUILLET 1711 Ce sont les articles du contrat de mariage proposé entre, Jacques Marie FRADIN, Seigneur de Blanzay, fils de Charles FRADIN, Seigneur de Chastein, Présidans Lieuten(an)t Gén(ér)al du Siège Royal de Civray, et de deffunte Dame Jeanne deGUILLAUMEAU, et de Damoiselle Marguerite CHANTOIS, fille de Jean CHANTOIS, Es(cuy)er, Seig(neu)r des Veaux, et de Dame Marg(ueri)te FAVUER, de la ville d'Aixe. - Primo, il a esté convenu que le S. des Veaux donnera en constitution, suivant la coutume du pays de droit escrit auquel les parties se sont soumis, à la Damlle sa fille et audit Sieur FRADIN son futur époux quy sera autorisé par le Sr son pèrepour la vallidité du prés. acte tous les biens tant meubles qu'immeubles, provenant de la succession de feu François CHANTOIS, Sieur de Lomosnerie, son frère, en telle part qu'ils puissent estre situés et seis dont il sera fait procès verbal etun état spécifique des dits meubles, en oustre leur dellessera tous les biens despendans de laditte Dame FÖVER pour jouir d'iceux dès à présent et en disposer à leur volonté le tout néanmoins en conformité du testament du feu Sr de Laumosneriequy sera exécutté suivant sa forme et teneur, à la charge néansmoins par lesdits futurs conioints d'acquiter toutes les dettes passives d'huis tant sur la succession dudit feu Sieur François de Laumosnerie, son frère, que sur celle de laditteDame FAVUER, son épouse, se réservant seullement ledit Sr des Veaux son lieu noble de la Mothe, sittué au bourg de St Cir, en toute proprietté pour en jouir et disposer ainsy comme il avisera avec les meubles quy estoient audit lieu et qu'il fittransporter après la mort de son frère en cette ville dont il en sera cru à son serment aussy bien que la somme de cinq cents quarante livres de la pension qu'il perçoit annuellement sur la Compagnie des Chevaux Légers de la Garde tous lesquelsbiens constitués lesdits Sieurs FRADIN père et fils seront tenus de rendre en cas de restitution de dot, les assignant dès à présent sur tous les (?) se réservant ledit Sieur des Veaux à payer les dettes personnelles. - Et de la part du dit Sieur FRADIN père, il a promis de donner audit Sieur FRADIN son fils par préciput et avantage à ses autres enfants, son estat et office de Lieutenant Général Commissaire Examinateur et Enquesteur d'Ancienne et NouvelleCréation de la Séneschaussée au siège Royal dudit Civray, pour lequel office il est tenu de donner procuration ad resignandum lors et au temps de la passation du contrat de mariage, autrement et à faute de ce faire, les présentes serviront deprocuration, et d'autant que ledit Sieur FRADIN père veut à présent disposer du restant de ses biens en faveur dudit Sieur FRADIN son fils, et de Dame Luce Marguerite FRADIN, épouse du Sieur Jean Baptiste CACAULT, Seigneur de la Cottrie,Acesseur Criminel et Subdélégué en titre au Despartement de Civray, et desclare faire donnation pure et simple entre vif audit Sieur FRADIN son fils et à laditte Dame de la Cottrie, sa fille, icelle absante, mais ledit Sieur de la Cottrie sonmary icy présent stipullant et acceptant pour elle de tous et un chacun ses biens pour entr'eux deux partagés, à la charge pour le dit Sieur de la Cottrie de raporter ce quy luy a esté desia (déjà) donné en avancement d'hoirie par ledit SieurFRADIN pour estre le tout compris dans le partage ce quy a esté esgallement accepté par lesdits Sieurs FRADIN et la Cottrie, sauf toutesfois des offices de Présidant au dit siège de Civray et des traites foraines, et de la métairie de Bagouèredont il se rézerve l'uzufruit seullement sa vie durant pour ensuite, après son déceds, estre partagé, se réservant en oustre en toute propriété la maison qu'il habitte dans la ville de Civray avec tous les meubles quy y sont pour en disposer àsa vollonté et au cas qu'il arrivast que la charge de Présidant aux traites foraines fust supprimée est que Sa Maiesté les remboursat de la finance d'icelle ou retranchast partie des gages d'icelle, ledit Sieur FRADIN et de la Cottrie seronttenus de luy payer annuellement la somme de trois cents livres en ce que aussy lesdits Sieurs FRADIN et de la Cottrie, frère et beau, payeront à la descharge dudit Sieur FRADIN, Présidant, les sommes qu'il doit à Monsieur DAUSANCE et auxhéritiers de Monsieur DUBREUIL de Praille, dans laquelle donnation faitte, ledit Sieur FRADIN Présidant n'a point entendu comprandre ses dettes actives qu'il se réserve pour acquitter les autres press(?) à l'exception néanmoins de ce quy luyest dhu par les héritiers du feu Sieur de la Tousche Fressinet et de la créance qu'il a sur la terre de Lugerat quy demeurera comprise dans laditte donnation moyennant laquelle ledit Sieur FRADIN père demeurera deschargé de la constitutiondottalle laditte Dame de GUILLAUMEAU et des successions des Sieurs PONTIGNAC et GUILLAUMEAU obvenues auxdits Sieurs FRADIN et de la Cottrie, tant en capital, qu'intherest moyennant quoy les parties ont promies cellebrer le mariage toutes fois etquantes qu'une partie en requerra l'autre à paine de dépens d'hommages et intherest, et de passer contrat au premier jour, Fait en la maison dudit Sieur des (effacé : Veaux) en la ville d'Aixe, le neuviesme juillet (effacé : mil) sept cents onze. Les parties ayant signé le présent double dont chascun a retiré le sien ainsy signé en l'original des présentes, Chantoisde la Monnere, Fradin, Chantois, Fradin, Cacault.
MariageMarguerite CHANTOIS de LAUMÔNERIEAfficher cette famille
20 juillet 1711 (Âge 33 ans)
Note :
État-Civil d'Aixe-sur-Vienne (87) - Mariages - 20 juillet 1711 Mr Jacques Marie FRADIN, équyer, Seigneur de Blanzy, et Demoiselle Marie CHANTOIS ont resceu la bénédiction nuptiale le vingtiesme juillet 1711, après leurs fiançailles veü l'attesttation de Mr le Vicaire Général de Poytiers attesttée par Mr leVic. Gén. de Limoges, Mgr de Chataumorand toutes formalité en tel cas requises et observées, en présence de Gramaud et Blanchard, par moy Orcet, curé, (ont signé : Fradin de Blanzay).
Baptême d’une filleMarie Madeleine Jeanne FRADIN de BELABRE
29 juin 1712 (Âge 34 ans)
Adresse : St-Nicolas
Naissance d’une fille
#1
Thérèse FRADIN de BELABRE
1713 (Âge 34 ans)

Baptême d’une filleMarie Anne FRADIN de BELABRE
15 janvier 1714 (Âge 35 ans)
Baptême d’un filsCharles François Marie FRADIN de BELABRE
12 juillet 1715 (Âge 37 ans)
Adresse : St-Nicolas
Baptême d’une filleLouise Marie Marguerite FRADIN de BELABRE
31 janvier 1717 (Âge 38 ans)
Adresse : St-Nicolas
Baptême d’un filsMarie Joseph FRADIN de BELABRE
15 août 1718 (Âge 40 ans)
Adresse : St-Nicolas
Naissance d’un fils
#2
Marie Jean Louis FRADIN de BELABRE
10 novembre 1720 (Âge 42 ans)

Décès du pèreCharles FRADIN de CHÂTAIN
8 janvier 1721 (Âge 42 ans)
Enterrement du pèreCharles FRADIN de CHÂTAIN
12 février 1721 (Âge 43 ans)

Naissance d’un fils
#3
Jean Charles François Marie FRADIN de TROUSSART
26 novembre 1722 (Âge 44 ans)

Mariage d’un enfantCharles François Marie FRADIN de BELABREFrançoise Denise PRESLE du PLESSISAfficher cette famille
27 septembre 1740 (Âge 62 ans)
Adresse : Pranzay
Baptême religieuxJacques Jean Marie FRADIN de BELABRE
30 mai 1746 (Âge 68 ans)
Baptême d’un filsMarie Jean Louis FRADIN de BELABRE

Baptême d’un filsJean Charles François Marie FRADIN de TROUSSART

Décès 31 décembre 1748 (Âge 70 ans)
Sépulture
Adresse : St-Nicolas
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage : 11 janvier 1677Angoulême, Charente, Nouvelle-Aquitaine, France
13 mois
lui
4 ans
sœur plus jeune
3 ans
frère plus jeune
La famille du père avec Marguerite BOYNET de La TOUCHE-FRESSINET - Afficher cette famille
père
belle-mère
Mariage : 1 septembre 1687Poitiers, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Famille avec Marguerite CHANTOIS de LAUMÔNERIE - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 20 juillet 1711Aixe-sur-Vienne, Haute-Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
11 mois
fille
Marie Madeleine Jeanne FRADIN de BELABRE
Baptême religieux : 29 juin 1712 34 25Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès : 5 avril 1777Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
18 mois
fille
1 an
fille
Marie Anne FRADIN de BELABRE
Baptême religieux : 15 janvier 1714 35 27Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès :
18 mois
fils
19 mois
fille
18 mois
fils
Marie Joseph FRADIN de BELABRE
Baptême religieux : 15 août 1718 40 31Civray, Vienne, Nouvelle-Aquitaine, France
Décès :
2 ans
fils
2 ans
fils

Naissance
Il est né à 3 heures du matin.
Baptême religieux
État-Civil d'Angoulême (16) - Baptême - 6 février 1678 Le sixiesme feuvrier 1678, a esté baptisé en l'église de céans, Jacques Marie FRADIN, fils naturel et légitime de Maistre Charles et de Dame Jeanne GUILLAUMEAU, ont esté parrain Mr Maistre FRADIN, Cons(eill)er du Roy, Président et LieutenantGénéral au Comté et Sénéchaussée de Cyvray, et maraine Dame Marie de PONTIGNAC, et ledit Jacques Marie est nay le troisiesme dudit mois à trois heures du matin, ont esté présents les soubsignés, (Ont signé : Fradin parin, M. de Pontignac marraine, S. de Pontignat, F. Guillaumeau, Maignot, de Villemandy, +Guillaumeau).
Contrat de mariage
Aixe-sur-Vienne (87) Contrat de mariage - 9 juillet 1711 (Une copie originale en notre possession). 9 JUILLET 1711 Ce sont les articles du contrat de mariage proposé entre, Jacques Marie FRADIN, Seigneur de Blanzay, fils de Charles FRADIN, Seigneur de Chastein, Présidans Lieuten(an)t Gén(ér)al du Siège Royal de Civray, et de deffunte Dame Jeanne deGUILLAUMEAU, et de Damoiselle Marguerite CHANTOIS, fille de Jean CHANTOIS, Es(cuy)er, Seig(neu)r des Veaux, et de Dame Marg(ueri)te FAVUER, de la ville d'Aixe. - Primo, il a esté convenu que le S. des Veaux donnera en constitution, suivant la coutume du pays de droit escrit auquel les parties se sont soumis, à la Damlle sa fille et audit Sieur FRADIN son futur époux quy sera autorisé par le Sr son pèrepour la vallidité du prés. acte tous les biens tant meubles qu'immeubles, provenant de la succession de feu François CHANTOIS, Sieur de Lomosnerie, son frère, en telle part qu'ils puissent estre situés et seis dont il sera fait procès verbal etun état spécifique des dits meubles, en oustre leur dellessera tous les biens despendans de laditte Dame FÖVER pour jouir d'iceux dès à présent et en disposer à leur volonté le tout néanmoins en conformité du testament du feu Sr de Laumosneriequy sera exécutté suivant sa forme et teneur, à la charge néansmoins par lesdits futurs conioints d'acquiter toutes les dettes passives d'huis tant sur la succession dudit feu Sieur François de Laumosnerie, son frère, que sur celle de laditteDame FAVUER, son épouse, se réservant seullement ledit Sr des Veaux son lieu noble de la Mothe, sittué au bourg de St Cir, en toute proprietté pour en jouir et disposer ainsy comme il avisera avec les meubles quy estoient audit lieu et qu'il fittransporter après la mort de son frère en cette ville dont il en sera cru à son serment aussy bien que la somme de cinq cents quarante livres de la pension qu'il perçoit annuellement sur la Compagnie des Chevaux Légers de la Garde tous lesquelsbiens constitués lesdits Sieurs FRADIN père et fils seront tenus de rendre en cas de restitution de dot, les assignant dès à présent sur tous les (?) se réservant ledit Sieur des Veaux à payer les dettes personnelles. - Et de la part du dit Sieur FRADIN père, il a promis de donner audit Sieur FRADIN son fils par préciput et avantage à ses autres enfants, son estat et office de Lieutenant Général Commissaire Examinateur et Enquesteur d'Ancienne et NouvelleCréation de la Séneschaussée au siège Royal dudit Civray, pour lequel office il est tenu de donner procuration ad resignandum lors et au temps de la passation du contrat de mariage, autrement et à faute de ce faire, les présentes serviront deprocuration, et d'autant que ledit Sieur FRADIN père veut à présent disposer du restant de ses biens en faveur dudit Sieur FRADIN son fils, et de Dame Luce Marguerite FRADIN, épouse du Sieur Jean Baptiste CACAULT, Seigneur de la Cottrie,Acesseur Criminel et Subdélégué en titre au Despartement de Civray, et desclare faire donnation pure et simple entre vif audit Sieur FRADIN son fils et à laditte Dame de la Cottrie, sa fille, icelle absante, mais ledit Sieur de la Cottrie sonmary icy présent stipullant et acceptant pour elle de tous et un chacun ses biens pour entr'eux deux partagés, à la charge pour le dit Sieur de la Cottrie de raporter ce quy luy a esté desia (déjà) donné en avancement d'hoirie par ledit SieurFRADIN pour estre le tout compris dans le partage ce quy a esté esgallement accepté par lesdits Sieurs FRADIN et la Cottrie, sauf toutesfois des offices de Présidant au dit siège de Civray et des traites foraines, et de la métairie de Bagouèredont il se rézerve l'uzufruit seullement sa vie durant pour ensuite, après son déceds, estre partagé, se réservant en oustre en toute propriété la maison qu'il habitte dans la ville de Civray avec tous les meubles quy y sont pour en disposer àsa vollonté et au cas qu'il arrivast que la charge de Présidant aux traites foraines fust supprimée est que Sa Maiesté les remboursat de la finance d'icelle ou retranchast partie des gages d'icelle, ledit Sieur FRADIN et de la Cottrie seronttenus de luy payer annuellement la somme de trois cents livres en ce que aussy lesdits Sieurs FRADIN et de la Cottrie, frère et beau, payeront à la descharge dudit Sieur FRADIN, Présidant, les sommes qu'il doit à Monsieur DAUSANCE et auxhéritiers de Monsieur DUBREUIL de Praille, dans laquelle donnation faitte, ledit Sieur FRADIN Présidant n'a point entendu comprandre ses dettes actives qu'il se réserve pour acquitter les autres press(?) à l'exception néanmoins de ce quy luyest dhu par les héritiers du feu Sieur de la Tousche Fressinet et de la créance qu'il a sur la terre de Lugerat quy demeurera comprise dans laditte donnation moyennant laquelle ledit Sieur FRADIN père demeurera deschargé de la constitutiondottalle laditte Dame de GUILLAUMEAU et des successions des Sieurs PONTIGNAC et GUILLAUMEAU obvenues auxdits Sieurs FRADIN et de la Cottrie, tant en capital, qu'intherest moyennant quoy les parties ont promies cellebrer le mariage toutes fois etquantes qu'une partie en requerra l'autre à paine de dépens d'hommages et intherest, et de passer contrat au premier jour, Fait en la maison dudit Sieur des (effacé : Veaux) en la ville d'Aixe, le neuviesme juillet (effacé : mil) sept cents onze. Les parties ayant signé le présent double dont chascun a retiré le sien ainsy signé en l'original des présentes, Chantoisde la Monnere, Fradin, Chantois, Fradin, Cacault.
Mariage
État-Civil d'Aixe-sur-Vienne (87) - Mariages - 20 juillet 1711 Mr Jacques Marie FRADIN, équyer, Seigneur de Blanzy, et Demoiselle Marie CHANTOIS ont resceu la bénédiction nuptiale le vingtiesme juillet 1711, après leurs fiançailles veü l'attesttation de Mr le Vicaire Général de Poytiers attesttée par Mr leVic. Gén. de Limoges, Mgr de Chataumorand toutes formalité en tel cas requises et observées, en présence de Gramaud et Blanchard, par moy Orcet, curé, (ont signé : Fradin de Blanzay).
Note
#Générale# Écuyer, il est Seigneur de Blanzay, Châtain et Belâbre, fiefs qu'il re çoit de son père. Magistrat, il reçoit également de son père (au momen t de son mariage) l'office de Lieutenant-Général, Conseiller du Roi, CommissaireExaminateur et Enquêteur d'Ancienne et Nouvelle Création d u Siège Royal de Civray (86) et est nommé par provisions du 8 juin 17 15. Il n'entre en fonction que le 12 juillet 1719. Ses provisions port ent qu'il est " le sixième de père en filssuccessivement pourvu du mê me office ." En effet, cinq de ses aïeux ont occupé cette charge avan t lui : Charles Pidoux, Guillaume Razin (?), Charles Pidoux, Jacques F radin et Charles Fradin. Sa nomination pose un problème, car il siège auxcôtés de son père, Président, et de son beau-frère Jean Baptiste Cacault, Assesseur Criminel et Premier Conseiller du Roi. L'autorité r oyale résoud cette difficulté en décidant que les trois voix comptero nt pour une seule. Jacques Fradin a àintervenir dans un conflit entre le curé de la paroisse et les Capucins. Le curé a demandé aux Capuci ns de dire la "petite messe" pour lui les dimanches et jours de fêtes, mais en même temps, comme il a peur qu'ils prennent trop d'influence sur ses paroissiens, il ne leur donne qu'une chasuble en triste état. Le 22 mai 1727, Jacques Fradin va se rendre compte par lui-même et re nd une ordonnance deux jours après enjoignant de porter la chasuble c hez les "fabriqueurs" afin de lafaire raccommoder et nettoyer. La mêm e année, durant l'hiver, dans la nuit du 17 au 18 décembre 1727, une grande partie du couvent des Capucins est la proie des flammes. La cha pelle est préservée de l'incendie, mais non pas des dépradationsdes s oi-disant sauveteurs. Jacques Fradin dresse un procès-verbal du sinis tre, indiquant que " la populace craignant que le feu ne se communiquâ t au sanctuaire arracha et brisa la balustrade qui le séparait d'avec la nef, brisa aussi unepartie des tableaux et dédora plusieurs endro its du tabernacle ". En 1741, Jacques Fradin résigne ses fonctions en faveur de son fils. Il obtient du Roi des lettres d'honneur " en réco mpense de ses longs services, des distinctions que sa famille a toujo urs méritées et de la longue expérience et capacitéqu'il s'est acquis es dans l'administration de la justice. "
Contrat de mariageContrat du mariage entre Jacques Marie Fradin de Belabre et Marguerite Chantois de Laumônerie - Aixe-sur-Vienne (87) - 9 juillet 1711.Contrat du mariage entre Jacques Marie Fradin de Belabre et Marguerite Chantois de Laumônerie - Aixe-sur-Vienne (87) - 9 juillet 1711.
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 614 × 800 pixels
Taille du fichier : 147 Ko
Type : Photo
MariageActe du mariage entre Jacques Marie Fradin de Belabre et Marguerite Chantois de Laumônerie - Aixe-sur-Vienne (87) - 20 juillet 1711.Acte du mariage entre Jacques Marie Fradin de Belabre et Marguerite Chantois de Laumônerie - Aixe-sur-Vienne (87) - 20 juillet 1711.
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 1 024 × 337 pixels
Taille du fichier : 116 Ko
Type : Photo
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89