Jean Frédéric de WENDELAge: 46 years17671814

Name
Jean Frédéric de WENDEL
Christening August 14, 1767
Acte de baptême de Jean Frédéric de Wendel - Francfort-sur-le-Main (Hesse, Allemagne) - 14 août 1767.
Acte de baptême de Jean Frédéric de Wendel - Francfort-sur-le-Main (Hesse, Allemagne) - 14 août 1767.

Note:
État-Civil de Francfort-sur-le-Main (Hesse - Allemagne) - Baptêmes - 14 août 1767 : [14/08/1767] WENDEL Johann, Burger und Parfumeur alhier ; dam Anna Sibylla Uxor, geboren KÖHLERIN, seinn Sohn Johana Friedrich; hub. Avus ex matre, hnr. Johann Friedrich KÖHLER, Burger und auch Parfumeur alhier. [en marge :] décédé le 11 august 1814 in Paris (in matrimonio...)

Birth of a son
#1
François Paul Léon de WENDEL

Death of a fatherJean WENDEL
February 26, 1788 (Age 20 years)
Note: D'après la mention en marge de son acte de mariage du 23 août 1762.
Marriage contractAngélique Françoise Joséphine Jeanne de WAVRANSView this family
March 22, 1795 (Age 27 years)
père de l'époux: Jean WENDELfatherfather-in-law
mère de l'époux: Sybille Anne KÖHLERmothermother-in-law
_ACT: c
Note:
Paris (75) Me Delamotte, Not. - Contrat de Mariage - 22 mars 1795 (Extraits - Minutier Central des Archives Nationales - Côte LIV 1093 - 2 germinal An 3) Par devant les Notaires Publics au Département de Paris, y résidant, soussignés, furent présents : Jean Frédéric WENDEL, Négociant, de Francfort sur le Mayen, ville libre Impérialle, demeurant à Paris, rue des Deux-Portes, n°23, FaubourgBonconseil, fils majeur de Jean WENDEL, négociant audit Francfort, et Anne Sibille KOEHLER, sa veuve, d'une part ; et Angélique Françoise Joséphine Jeanne WAVRANS, majeure, demeurant à Passy, département de Paris, de présent en l'étude, fille dedeffunt Gabriel François César WAVRANS, ancien militaire, et de Marie Jeanne Claude DEL'ANGE, actuellement sa veuve, d'autre part. Lesquels, pour raison de mariage proposé entre eux, et qui doit être prononcé, sont convenus d'en fixer lesclauses et conditions civiles, en présence et de l'agrément de Jean François CHOULLANT, négociant, demeurant à Paris, rue Grenettes, n°21, Sociétaire des Amis de la Patrie, ami du futur. (En résumé :) Article 1er, pas de communauté de biens.Article 3, Les biens de la future : héritière pour moitié de son père, d'Angélique Jacquette de GOMBAULT, son ayeule paternelle, de Jacquette Françoise de GOMBAULT, sa grande tante, pour moitié. Plus toutes ses affaires personnelles valant 2.400livres.
MarriageAngélique Françoise Joséphine Jeanne de WAVRANSView this family
March 26, 1795 (Age 27 years)
père de l'époux: Jean WENDELfatherfather-in-law
mère de l'époux: Sybille Anne KÖHLERmothermother-in-law
_ACT: c
Source: 22/03/1795
Source: 12/12/1798
Note:
État-Civil de Paris (75) - Mariages - 26 mars 1795 D'après les tables V10E des Archives de la Seine (l'arrondissement n'est pas indiqué, mais il est indiqué sur l'acte de naissance de leur fille Anne Ernestine). WENDEL Jean Frédéric, marié le 6 Germinal An III, fils de Jean et de Sybille KOHLERIN, à WAVRANS Angélique Françoise Joséphine Jeanne, fille de Gabriel François César et de Marie Jeanne Claude de LANGE.
Birth of a daughter
#2
Anne Ernestine de WENDEL
December 12, 1798 (Age 31 years)
Address: 22, rue des Petites Écuries
_ACT: c
Source: 03/05/1827
Note:
État-Civil de Paris (75) - Naissances - 13 décembre 1798 : Reconstitution des actes de l'état civil de Paris. Expédition délivrée sur papier libre, en exécution de la loi du 12 février 1872, par Me Baudrier, Notaire à Paris, soussigné, le premier février mil huit cent soixante douze, d'une copie authentique d'acte de naissance annexée à la minute, étant en sa possession, d'un acte de notoriété reçu le sept, huit mai mil huit cent trente trois par Me Bouard, Notaire. Extrait du Registre des actes de Naissance de l'an sept, division Poissonnière, 3ème Mairie. Du vingt trois Frimaire de l'An Septième de la République Française, une et indivisible, Acte de naissance de Anne Ernestine WENDEL, née le jour d'hier,à trois heures après midi chez ses père et mère, rue des Petites Écuries, n°22, fille de Jean Frédéric WENDEL, Propriétaire, et de Angélique Françoise Joséphine Jeanne WAVRANS, son épouse, mariés le six Germinal de l'an trois à la ci-devant municipalité de Paris. Ledit enfant constaté être du sexe féminin. Premier témoin, Jacques DUFOUR, âgé de quarante neuf ans, en maison, domicilié à Paris, même maison. Second témoin, Marie Anne BELLANGER, femme VIGNERON, âgée de 51 ans, en maison, domiciliée à Paris, même maison. Sur la réquisition à nous faite dans les vingt quatre heures par le père de l'enfant qui a signé avec le témoin premier, le second ayant déclaré ne le savoir, signé au registre : Wendel, Dufour, Néron adjt. Délivré par nous, Maire du troisième arrondissement de Paris, le trois mai mil huit cent trente trois, signé Boullay, adjt.
Occupation
Commerçant

Death August 11, 1814 (Age 46 years)
_ACT: p
Source: 26/09/1814
Source: 03/05/1827
Note:
État-Civil de Paris (75) - Décès - 11 août 1814 : Extrait du registre des Actes de Décès du Septième Arrondissement pour 1814. Du vendredi douze août mil huit cent quatorze, une heure de relevée, acte de décès de Jean Frédéric WENDEL, décédé le onze de ce mois à dix heures du soir, âgé de quarante six ans, né à Francfort sur la Mein, ancien Négociant, demeurant à Paris,rue des Enfants Rouges, n°10, quartier Mont de Piété, marié à Angélique Françoise Joséphine Jeanne de WAVRANS, demeurante à Paris susdite demeure. Sur la déclaration à moi faite par Marquis Jean Baptiste Bon BOUTARD, âgé de quarante trois ans, avocat, demeurant à Paris, Vieille rue du Temple, n°75, quartier Mont de Piété, ami du défunt, et par Athanase Joseph PRÉSEAU, âgé de trente deux ans, tenant hôtel garni, demeurant à Paris, rue des Enfants Rouges, n°10, quartier Mont de Piété, ami du défunt. Et ont lesdits déclarant signé avec moi Henri Simon BOULARD, Écuyer, Chevalier de la légion d'honneur, adjoint au maire du septième arrondissement municipal de la ville de Paris, faisant les fonctions d'officier public de l'état-civil, le tout après lecture à eux faite, ainsi signé au Registre, Boutard, Préseau et Boulard, officier public.
Acte notarié
Partage simple
September 26, 1814 (46 days after death)
_ACT: p
Note:
Paris (75) 7ème ar. - Pose et dépose de scellés - 26 septembre 1814 (dernière date) - Sariau Juge de Paix 7ème (Archives de la Seine - Côte D7 V175) L'an mil huit cent quatorze, le mardi seize août, dix heures du matin, par devant nous Frédéric Michel SARIAU, Juge de Paix du septième arrondissement de Paris, assisté de M. HUET, Greffier, est comparu le S. Jean Louis FORNET (?), LayetierEmballeur, demeurant à Paris, rue des Fossés St Germain des Prés, n°25, où il élit domicile ; Lequel nous a dit qu'il est créancier sérieux et légitime du S. Jean Frédéric WENDEL, ancien Négociant, de la somme de cent quatre vingt neuf francs,montant d'un billet par lui fait et souscrit en datte à paier du vingt quatre mars dernier, payable et exigible à la fin de septembre prochain au proffit et ordre du comparant, que led. S. WENDEL étant décédé le douze de ce mois, domicilié ruedes Enfants Rouges, n°10, il demande à être authorisé à requérir l'apposition à un scellé sur les effets et papiers et uniquement de laisser après le décès et la description sommaire de ce qui ne pourra être reçu sous les scellés et qu'il soitétabli sur le tout, bon et solide gardien pour l'assurer dud. droit du comparant et a signé après le (?) (signé : Fornet). De laquelle comparution due et requise, nous avons donné acte aud. S. Fornet et vu le billet cy dessus datté et (?) enregistré à Paris ce jourd'huy par (?) qui a reçu le droit (?) nous disons que (?) la (?) et conservation du droit dud. Fornet,nous nous transportons au domicile dud. feu S. WENDEL à l'effet de l'apposition des scellés (?) des droits de qui tout autre qu'il appartiendra, avons signé. (signé : Sariau). En expension de laquelle ordonnance, nous Juge de Paix juré, nous sommes transporté assisté comme dit est sud. rue des Enfants Rouges, n°10 ; où étant entré dans une chambre au rez de chaussée à droite, nous y avons trouvé et est comparue MdeMarguerite Félicité MOUSSY, épouse de S. Joseph Athanase PRÉSAUT, tenant l'hôtel garni du Bel Air, maison où nous procédons. Laquelle, instruite du sujet de notre transport, nous a déclaré que le S. Jean Frédéric WENDEL est en effet décédémaison où nous procédons en un appartement en aile au rez de chaussée, que la comparante et son mari louaient aud. S. et Dame VENDEL, le jeudi dernier onze août présent mois, et que dès le lendemain, la dame sa veuve et la dlle sa fille ontquitté la maison garnie où nous procédons, ainsi qu'il résulte du registre de police que lad. dame PRÉSAUT nous a représenté où la sortie de lad. dame WENDEL est mentionnée à la date du treize du présent mois, nous observons lad. dame PRÉSAUTque néanmoins la dame WENDEL a encore dans led. local, les linges et effets qui lui appartiennent, et a lad. dame PRÉSAUT signé ; ajoutons que tous les meubles meublans garnissans led. appartement, pendules, glaces et autres meubles et objets,appartiennent à son mari, à l'exception d'un canapé en crin noir qui se trouve dans la première pièce. (signé : F. M. Moussy). Est aussi comparu le S. Côme RICBOURG, qui lors de notre entrée aud. hôtel nous avoit été indiqué comme domestique desd. S. et dame WENDEL, et qui nous a déclaré qu'il n'est point au service desd. S. et dame WENDEL, mais à celui de M. le Marquisde CLAPIER, demeurant rue d'Orléans, hôtel de Brévannes, ami des S. et dame WENDEL. Lequel a dit que la déclaration de M de PRÉSAUT est exacte, que lui, S. RICBOURG, avait été envoyé à l'hôtel du Bel Air où nous sommes pour mettre ordre auxaffaires de Mde WENDEL qui sont réunies dans la troisième pièce qui sert de chambre à coucher à Mde WENDEL, et a signé. (signé : Ricbourg). Passé dans lad. pièce, nous l'avons trouvée en effet garnie des objets appartenans aux S. et dame WENDEL, led. S. RICBOURG les ayant réunies dans la d. pièce suivant sa déclaration ci-dessus, pourquoi et à la conservation des droits du requérantet de tout autre qu'il appartiendra, nous avons apposé nos scellés de Juge de Paix sur les objets desd. S. et dame WENDEL étant dans lad. pièce ainsi qu'il suit, sur la représentation dud. S. RICBOURG, et en présence de Mde PRÉSAUT. Avonsappliqué une bande de ruban sur et empêchant l'ouverture de la porte qui de la d. pièce communique dans celle qui la précède et ce en dedans de la pièce où nous procédons ; lad. porte fermée avec laquelle sortie en dedans à la porte, auxextrémités de laquelle bande nous avons apposé nos scellés en cire rouge molle pourtour pour représenter notre cachet de Juge de Paix du Septième arrondissement de Paris. Avons appliqué une pareille bande de ruban sur et empêchant l'ouvertured'une fenêtre de lad. pièce vitrée de huit grands carreaux de verre plein, aux extrémités de laquelle bande nous avons apposé nos scellés comme dit est. Sorti de lad. pièce, nous en avons fermé la porte avec la clef restée au greffier, et surlad. porte en dehors, avons appliqué une bande de ruban en empêchant l'ouverture aux extrémités de laquelle nous avons apposé nos scellés comme dit est. Lesquels scellés nous avons fait couvrir d'une plaque. Il est observé qu'il a été retiré delad. chambre le linge ci-après, savoir : huit draps de toile crétone, vingt six serviettes partie unies, partie ouvrées, deux chemises à usage d'homme, un caleçon, un gilet de flanelle, une nappe ouvrée, cinq tayes d'oreiller, deux essuie mains,le tout marqué F. W. Déclare lad. dame PRÉSAUT que les deux secrétaires, la commode, la couchette, ce qui la garnit, la glace, la pendule, les rideaux, la table, les sièges, la fontaine, appartiennent à la comparante et à son mari, et que lesd.S. et dame WENDEL n'ont aucun autres effets dans la maison où nous procédons, ce qu'elle a affirmé sincère sincère (sic) en nos mains sous la foi du serment, ainsi que led. S. RICBOURG qui a signé avec lad. dame PRÉSAUT. (signé : F. M. Moussy,Ricbourg). Ce fait et après qu'il a été vaqué à tout ce que dessus jusqu'à une heure de relevé, journée pour simple vacation. Nos scellés sont en entier et reconnus comme tels et le linge et canapé en évidence, sont restés et demeuré en la garde du S.Vincenlas HÉBERT, portier de lad. maison, y demeurant, qui le reconnaît et s'en charge pour en faire la représentation quand et à qui il appartiendra, et a signé après lecture faite avec led. S. RICBOURG, lad. dame PRÉSAUT, nous et le greffier.(On signé : F. M. Moussy, Ricbourg, Huet, Hébert, Sariau). Enregistré à Paris le 30 août 1814… L'an mil huit cent quatorze, le douze septembre, à la requête de Madame de WAVRANS, Veuve du Sr WENDEL, regt, demeurante à Paris rue des Enfants Rouges, n°10, où elle élit domicile, j'ai, Louis Joseph PERSIN, huissier près le tribunal de 1èreInstance du département de la Seine, demeurant à Paris rue de la Poterie St Jean, n°1 et auditeur de la justice de paix du 7ème arrondissement de Paris, y patenté pour 1814 ; Soussigné, faisant sommation au Sr FORNET, layetier, demeurant à Parisrue des Fossés St Germain des Prés, n°25, en son domicile partant à sa personne ainsi qu'il a dit être ; De se trouver le mercredi quatorze de ce mois, neuf heures du matin, en la maison où est décédé led. S. WENDEL, sise à Paris, rue desEnfants Rouges, n°10, pour être présent à la reconnaissance et à la levée des scellés apposés sur les meubles et effets dud. S. WENDEL par le Juge de Paix du 7ème arrond. de Paris sur le réquisitoire dud. FORNET et à l'inventaire, description etprisée desd. objets par les officiers nommés, lui déclarant qu'il y sera procédé tant en son absence que présence, et je lui ai, en son domicile et parlant comme dessus, laissé copie du présent. (signé : Persin). Enregistré à Paris le 13septembre… Mercredi quatorze septembre, aud. an, neuf heures du matin, nous Juge de Paix susd. en conséquence de l'indication verbale prise avec les parties, nous Juge de Paix, nous sommes transporté, assisté du greffier susd. rue des Enfants Rouges, n°10,au domicile dud. S. WENDEL où sont nosd. scellés, où étant, nous y avons trouvé et est comparu led. S. Vinceslas HÉBERT, portier de la maison, et gardien de nos scellés ; lequel a dit qu'il était prêt et offrait nous représenter nos scelléssains et entiers, ainsi que les meubles et effets confiés en sa garde, et a signé. (signé : Hébert). Sur quoi nous, Juge de Paix susd. avons donné acte aud. S. HÉBERT de sa comparution et offre et après avoir attendu jusqu'à onze heures sonnées sans qu'aucune des parties se soient présentées, si ce n'est led. S. BOUTARD, dénommé au procèsverbal d'apposition de scellés des autres parts, mais qui n'avait aucune qualité, n'étant pas muni de pouvoir et attendu que le S. FORNET, dénommé, qualifié et domicilié des autres parts, acquérant l'apposition de nos scellés, qui avait étésommé par exploit de PERSIN, huissier, en date du douze de ce mois, enregistré par (?), à la requête de lad. Vve WENDEL, de se trouver, si bon lui semblait, au domicile dud. feu S. WENDEL, ne s'est pas présenté ni personne pour lui, nous avonscontre lui donné défaut, et nous nous sommes retiré après qu'il a été vaqué à tout ce que dessus jusqu'à midi par simple vacation, laissant nos scellés et l'évidence en la garde dud. S. HÉBERT qui le reconnaît et s'en charge comme ci dessus, eta signé, après lecture faite avec nous et le greffier. (ont signé : Sariau, Huet). Et le samedi vingt quatre septembre aud. an, dix heures du matin, nous juge de paix sud. en conséquence de la (?) indiquée, nous sommes transportés assisté comme dit et (?) au domicile de Mr WENDEL, où sont nos scellés, où étant sont comparus :1° Mr Marquis Jean Baptiste Bon BOUTARD, demeurant à Paris Vieille rue du Temple, n°75, au nom et comme fondé de la procuration spéciale à l'effet des présentes de dame Angélique Françoise Joséphine Jacques de WAVRANS, veuve dud. feu Sr WENDEL,stipulant lad. dame au nom et comme tutrice de Anne Ernestine WENDEL & de François Paul Léon WENDEL, enfants mineurs d'elle & dud. feu Sr son mari. Lad. procuration passée dev. Dautrive & son collègue notaires à Paris, le vingt deux courant,enregistrée. Lesd. deux mineurs WENDEL habiles à se dire & porter seuls & uniques héritiers chacun pour moitié dud. feu Sr WENDEL leur père d'avec lequel lad. dame était non commune en biens aux terme de leur contrat de mariage passé devant MeDelamotte, prédécesseur de Me Chapellier & son collègue, Notaires à Paris le deux germinal, an trois, duement enregistré. 2° Chevalier Joseph LAMERCY GALLIEN, Vicomte de CHABONS, propriétaire, ancien officier de la Marine royale & membreChevalier de l'ordre de St Louis, maire de la commune de Bercy , y dem euran t, au nom & c omm e subrogé tuteur desd. mineurs WENDEL, nommé à cette qualité qu'il a accepté suivant délibération du conseil de famille desd. mineurs reçue par nousjuge de paix susd. le vingt sept août dernier, enregistré. Lesquels cy dessus nommés, led. Mr BOUTARD, assisté de Me de CHANTEROZE, avoué près le tribunal de première instance du département de la Seine, nous ont requis de présentement procéderà la reconnaissance & levée de nos scellés pour qu'il soit de suite procédé par Me Dauterive & son collègue, notaires à Paris & par Me CHENIER, commissaire priseur à Paris, à l'inventaire, description & prisée des objets, mobiliers, constaté despapiers, le tout délaissé par led. feu Sr VENDEL & dépendants de sa succession à la conservation des droits des héritiers présomptifs & de tous autres qu'il appartiendra & ont signé après lecture. (Ont signé : de Chabons, M. Boutard, Decsatoaru). ous avons donné acte auxd. Srs Boutard & Chabons, en noms de leurs comparutions & dire & de suite obtempérant, disons qu'il va être par nous procédé à la reconnaissance et levée de nos scellés pour qu'il soit de suite procédé par lesd. officiersaux opérations cy dessus requises à la conservation des droits desd. parties et noms & de tous autres qu'il appartiendra & avons signé. (signé : Sariau). En expension de laquelle ordonnance il a d'abord été procédé à l'inventaire du contrat de mariage dud. feu Sr WENDEL et de lad. dame WAVRANS, père et mère desd. mineurs. Et après qu'il a été vaqué à ce que dessus et à l'intitulé de l'inventairejusques à une heure de relevée par simple vacation, les parties et nous, nous sommes ajournés à lundi prochain dix heures du matin, dans les lieux où nous sommes, pour la continuation des opérations, nos scellés sains et entiers sont restés enla garde dud. (un blanc), gardien ci dessus nommé ; et ont lesd. parties signé après lecture faite sous réserve de droit avec led. Mr CHABONS, nous et le greffier. (Ont signé : de Chabons, M. Boutard, Sariau, Decsatoaru, Huet, Hébert portier). Et le lundi vingt six septembre aud. an, neuf heures de relevée, nous, juge de paix susd., en conséquence de l'indication par nous donnée, nous sommes transportés assisté comme dit ci dessus, au domicile de Mr WENDEL où sont nos scellés, oùétant sont comparus Mr M. BOUTARD & de CHABONS cy dessus nommés. Sur la réquisition desquels & représentation de Mr HÉBERT, portier, avons reconnu levé & ôté nos scellés apposés sur la porte de la chambre dud. Sr WENDEL, ouverture faited'icelle, il a été procédé par lesd. officiers à l'inventaire, description & prisée des effets mobiliers. Ne s'est trouvé ni papier, ni bijoux. Ce fait & après qu'il a été vaqué à tout ce que dessus jusques à trois heures de relevée sonnées. Cefait, ne s'étant plus rien trouvé à décrire, dire, ni déclarer au présent procès verbal, comprendre ni déclarer en l'inventaire, tout le contenu en iceluy est resté & demeuré en la garde et possession de Mr HÉBERT qui s'en charge pourreprésenter le tout à qui il appartiendra & au moyen de ce qu'il n'existe plus de scellés, led. Sr HÉBERT demeure déchargé de la garde d'iceux & de toute choses à cet égard & ont les susnommés signé après lecture faite avec le gardien, nous & legreffier. (Ont signé : Vinceslas Hébert, Boutard, de Chabons, Huet, Sariau). Enregistré à Paris le 9 8b re…
EventAngélique Françoise Joséphine Jeanne de WAVRANS
March 20, 1827 (12 years after death)
DeathAnne Ernestine de WENDEL
March 3, 1864 (Age 96 years)
Family with parents - View this family
father
mother
Marriage: August 23, 1762Francfort-sur-le-Main, Hesse, Allemagne
5 years
himself
Family with Angélique Françoise Joséphine Jeanne de WAVRANS - View this family
himself
wife
Marriage: March 26, 1795Paris 03, Paris, Ile-de-France, France
son
daughter

Marriage22/03/1795
Marriage12/12/1798
Death26/09/1814
Death03/05/1827
Marriage contract
Paris (75) Me Delamotte, Not. - Contrat de Mariage - 22 mars 1795 (Extraits - Minutier Central des Archives Nationales - Côte LIV 1093 - 2 germinal An 3) Par devant les Notaires Publics au Département de Paris, y résidant, soussignés, furent présents : Jean Frédéric WENDEL, Négociant, de Francfort sur le Mayen, ville libre Impérialle, demeurant à Paris, rue des Deux-Portes, n°23, FaubourgBonconseil, fils majeur de Jean WENDEL, négociant audit Francfort, et Anne Sibille KOEHLER, sa veuve, d'une part ; et Angélique Françoise Joséphine Jeanne WAVRANS, majeure, demeurant à Passy, département de Paris, de présent en l'étude, fille dedeffunt Gabriel François César WAVRANS, ancien militaire, et de Marie Jeanne Claude DEL'ANGE, actuellement sa veuve, d'autre part. Lesquels, pour raison de mariage proposé entre eux, et qui doit être prononcé, sont convenus d'en fixer lesclauses et conditions civiles, en présence et de l'agrément de Jean François CHOULLANT, négociant, demeurant à Paris, rue Grenettes, n°21, Sociétaire des Amis de la Patrie, ami du futur. (En résumé :) Article 1er, pas de communauté de biens.Article 3, Les biens de la future : héritière pour moitié de son père, d'Angélique Jacquette de GOMBAULT, son ayeule paternelle, de Jacquette Françoise de GOMBAULT, sa grande tante, pour moitié. Plus toutes ses affaires personnelles valant 2.400livres.
Marriage
État-Civil de Paris (75) - Mariages - 26 mars 1795 D'après les tables V10E des Archives de la Seine (l'arrondissement n'est pas indiqué, mais il est indiqué sur l'acte de naissance de leur fille Anne Ernestine). WENDEL Jean Frédéric, marié le 6 Germinal An III, fils de Jean et de Sybille KOHLERIN, à WAVRANS Angélique Françoise Joséphine Jeanne, fille de Gabriel François César et de Marie Jeanne Claude de LANGE.
Death
État-Civil de Paris (75) - Décès - 11 août 1814 : Extrait du registre des Actes de Décès du Septième Arrondissement pour 1814. Du vendredi douze août mil huit cent quatorze, une heure de relevée, acte de décès de Jean Frédéric WENDEL, décédé le onze de ce mois à dix heures du soir, âgé de quarante six ans, né à Francfort sur la Mein, ancien Négociant, demeurant à Paris,rue des Enfants Rouges, n°10, quartier Mont de Piété, marié à Angélique Françoise Joséphine Jeanne de WAVRANS, demeurante à Paris susdite demeure. Sur la déclaration à moi faite par Marquis Jean Baptiste Bon BOUTARD, âgé de quarante trois ans, avocat, demeurant à Paris, Vieille rue du Temple, n°75, quartier Mont de Piété, ami du défunt, et par Athanase Joseph PRÉSEAU, âgé de trente deux ans, tenant hôtel garni, demeurant à Paris, rue des Enfants Rouges, n°10, quartier Mont de Piété, ami du défunt. Et ont lesdits déclarant signé avec moi Henri Simon BOULARD, Écuyer, Chevalier de la légion d'honneur, adjoint au maire du septième arrondissement municipal de la ville de Paris, faisant les fonctions d'officier public de l'état-civil, le tout après lecture à eux faite, ainsi signé au Registre, Boutard, Préseau et Boulard, officier public.
Acte notarié
Paris (75) 7ème ar. - Pose et dépose de scellés - 26 septembre 1814 (dernière date) - Sariau Juge de Paix 7ème (Archives de la Seine - Côte D7 V175) L'an mil huit cent quatorze, le mardi seize août, dix heures du matin, par devant nous Frédéric Michel SARIAU, Juge de Paix du septième arrondissement de Paris, assisté de M. HUET, Greffier, est comparu le S. Jean Louis FORNET (?), LayetierEmballeur, demeurant à Paris, rue des Fossés St Germain des Prés, n°25, où il élit domicile ; Lequel nous a dit qu'il est créancier sérieux et légitime du S. Jean Frédéric WENDEL, ancien Négociant, de la somme de cent quatre vingt neuf francs,montant d'un billet par lui fait et souscrit en datte à paier du vingt quatre mars dernier, payable et exigible à la fin de septembre prochain au proffit et ordre du comparant, que led. S. WENDEL étant décédé le douze de ce mois, domicilié ruedes Enfants Rouges, n°10, il demande à être authorisé à requérir l'apposition à un scellé sur les effets et papiers et uniquement de laisser après le décès et la description sommaire de ce qui ne pourra être reçu sous les scellés et qu'il soitétabli sur le tout, bon et solide gardien pour l'assurer dud. droit du comparant et a signé après le (?) (signé : Fornet). De laquelle comparution due et requise, nous avons donné acte aud. S. Fornet et vu le billet cy dessus datté et (?) enregistré à Paris ce jourd'huy par (?) qui a reçu le droit (?) nous disons que (?) la (?) et conservation du droit dud. Fornet,nous nous transportons au domicile dud. feu S. WENDEL à l'effet de l'apposition des scellés (?) des droits de qui tout autre qu'il appartiendra, avons signé. (signé : Sariau). En expension de laquelle ordonnance, nous Juge de Paix juré, nous sommes transporté assisté comme dit est sud. rue des Enfants Rouges, n°10 ; où étant entré dans une chambre au rez de chaussée à droite, nous y avons trouvé et est comparue MdeMarguerite Félicité MOUSSY, épouse de S. Joseph Athanase PRÉSAUT, tenant l'hôtel garni du Bel Air, maison où nous procédons. Laquelle, instruite du sujet de notre transport, nous a déclaré que le S. Jean Frédéric WENDEL est en effet décédémaison où nous procédons en un appartement en aile au rez de chaussée, que la comparante et son mari louaient aud. S. et Dame VENDEL, le jeudi dernier onze août présent mois, et que dès le lendemain, la dame sa veuve et la dlle sa fille ontquitté la maison garnie où nous procédons, ainsi qu'il résulte du registre de police que lad. dame PRÉSAUT nous a représenté où la sortie de lad. dame WENDEL est mentionnée à la date du treize du présent mois, nous observons lad. dame PRÉSAUTque néanmoins la dame WENDEL a encore dans led. local, les linges et effets qui lui appartiennent, et a lad. dame PRÉSAUT signé ; ajoutons que tous les meubles meublans garnissans led. appartement, pendules, glaces et autres meubles et objets,appartiennent à son mari, à l'exception d'un canapé en crin noir qui se trouve dans la première pièce. (signé : F. M. Moussy). Est aussi comparu le S. Côme RICBOURG, qui lors de notre entrée aud. hôtel nous avoit été indiqué comme domestique desd. S. et dame WENDEL, et qui nous a déclaré qu'il n'est point au service desd. S. et dame WENDEL, mais à celui de M. le Marquisde CLAPIER, demeurant rue d'Orléans, hôtel de Brévannes, ami des S. et dame WENDEL. Lequel a dit que la déclaration de M de PRÉSAUT est exacte, que lui, S. RICBOURG, avait été envoyé à l'hôtel du Bel Air où nous sommes pour mettre ordre auxaffaires de Mde WENDEL qui sont réunies dans la troisième pièce qui sert de chambre à coucher à Mde WENDEL, et a signé. (signé : Ricbourg). Passé dans lad. pièce, nous l'avons trouvée en effet garnie des objets appartenans aux S. et dame WENDEL, led. S. RICBOURG les ayant réunies dans la d. pièce suivant sa déclaration ci-dessus, pourquoi et à la conservation des droits du requérantet de tout autre qu'il appartiendra, nous avons apposé nos scellés de Juge de Paix sur les objets desd. S. et dame WENDEL étant dans lad. pièce ainsi qu'il suit, sur la représentation dud. S. RICBOURG, et en présence de Mde PRÉSAUT. Avonsappliqué une bande de ruban sur et empêchant l'ouverture de la porte qui de la d. pièce communique dans celle qui la précède et ce en dedans de la pièce où nous procédons ; lad. porte fermée avec laquelle sortie en dedans à la porte, auxextrémités de laquelle bande nous avons apposé nos scellés en cire rouge molle pourtour pour représenter notre cachet de Juge de Paix du Septième arrondissement de Paris. Avons appliqué une pareille bande de ruban sur et empêchant l'ouvertured'une fenêtre de lad. pièce vitrée de huit grands carreaux de verre plein, aux extrémités de laquelle bande nous avons apposé nos scellés comme dit est. Sorti de lad. pièce, nous en avons fermé la porte avec la clef restée au greffier, et surlad. porte en dehors, avons appliqué une bande de ruban en empêchant l'ouverture aux extrémités de laquelle nous avons apposé nos scellés comme dit est. Lesquels scellés nous avons fait couvrir d'une plaque. Il est observé qu'il a été retiré delad. chambre le linge ci-après, savoir : huit draps de toile crétone, vingt six serviettes partie unies, partie ouvrées, deux chemises à usage d'homme, un caleçon, un gilet de flanelle, une nappe ouvrée, cinq tayes d'oreiller, deux essuie mains,le tout marqué F. W. Déclare lad. dame PRÉSAUT que les deux secrétaires, la commode, la couchette, ce qui la garnit, la glace, la pendule, les rideaux, la table, les sièges, la fontaine, appartiennent à la comparante et à son mari, et que lesd.S. et dame WENDEL n'ont aucun autres effets dans la maison où nous procédons, ce qu'elle a affirmé sincère sincère (sic) en nos mains sous la foi du serment, ainsi que led. S. RICBOURG qui a signé avec lad. dame PRÉSAUT. (signé : F. M. Moussy,Ricbourg). Ce fait et après qu'il a été vaqué à tout ce que dessus jusqu'à une heure de relevé, journée pour simple vacation. Nos scellés sont en entier et reconnus comme tels et le linge et canapé en évidence, sont restés et demeuré en la garde du S.Vincenlas HÉBERT, portier de lad. maison, y demeurant, qui le reconnaît et s'en charge pour en faire la représentation quand et à qui il appartiendra, et a signé après lecture faite avec led. S. RICBOURG, lad. dame PRÉSAUT, nous et le greffier.(On signé : F. M. Moussy, Ricbourg, Huet, Hébert, Sariau). Enregistré à Paris le 30 août 1814… L'an mil huit cent quatorze, le douze septembre, à la requête de Madame de WAVRANS, Veuve du Sr WENDEL, regt, demeurante à Paris rue des Enfants Rouges, n°10, où elle élit domicile, j'ai, Louis Joseph PERSIN, huissier près le tribunal de 1èreInstance du département de la Seine, demeurant à Paris rue de la Poterie St Jean, n°1 et auditeur de la justice de paix du 7ème arrondissement de Paris, y patenté pour 1814 ; Soussigné, faisant sommation au Sr FORNET, layetier, demeurant à Parisrue des Fossés St Germain des Prés, n°25, en son domicile partant à sa personne ainsi qu'il a dit être ; De se trouver le mercredi quatorze de ce mois, neuf heures du matin, en la maison où est décédé led. S. WENDEL, sise à Paris, rue desEnfants Rouges, n°10, pour être présent à la reconnaissance et à la levée des scellés apposés sur les meubles et effets dud. S. WENDEL par le Juge de Paix du 7ème arrond. de Paris sur le réquisitoire dud. FORNET et à l'inventaire, description etprisée desd. objets par les officiers nommés, lui déclarant qu'il y sera procédé tant en son absence que présence, et je lui ai, en son domicile et parlant comme dessus, laissé copie du présent. (signé : Persin). Enregistré à Paris le 13septembre… Mercredi quatorze septembre, aud. an, neuf heures du matin, nous Juge de Paix susd. en conséquence de l'indication verbale prise avec les parties, nous Juge de Paix, nous sommes transporté, assisté du greffier susd. rue des Enfants Rouges, n°10,au domicile dud. S. WENDEL où sont nosd. scellés, où étant, nous y avons trouvé et est comparu led. S. Vinceslas HÉBERT, portier de la maison, et gardien de nos scellés ; lequel a dit qu'il était prêt et offrait nous représenter nos scelléssains et entiers, ainsi que les meubles et effets confiés en sa garde, et a signé. (signé : Hébert). Sur quoi nous, Juge de Paix susd. avons donné acte aud. S. HÉBERT de sa comparution et offre et après avoir attendu jusqu'à onze heures sonnées sans qu'aucune des parties se soient présentées, si ce n'est led. S. BOUTARD, dénommé au procèsverbal d'apposition de scellés des autres parts, mais qui n'avait aucune qualité, n'étant pas muni de pouvoir et attendu que le S. FORNET, dénommé, qualifié et domicilié des autres parts, acquérant l'apposition de nos scellés, qui avait étésommé par exploit de PERSIN, huissier, en date du douze de ce mois, enregistré par (?), à la requête de lad. Vve WENDEL, de se trouver, si bon lui semblait, au domicile dud. feu S. WENDEL, ne s'est pas présenté ni personne pour lui, nous avonscontre lui donné défaut, et nous nous sommes retiré après qu'il a été vaqué à tout ce que dessus jusqu'à midi par simple vacation, laissant nos scellés et l'évidence en la garde dud. S. HÉBERT qui le reconnaît et s'en charge comme ci dessus, eta signé, après lecture faite avec nous et le greffier. (ont signé : Sariau, Huet). Et le samedi vingt quatre septembre aud. an, dix heures du matin, nous juge de paix sud. en conséquence de la (?) indiquée, nous sommes transportés assisté comme dit et (?) au domicile de Mr WENDEL, où sont nos scellés, où étant sont comparus :1° Mr Marquis Jean Baptiste Bon BOUTARD, demeurant à Paris Vieille rue du Temple, n°75, au nom et comme fondé de la procuration spéciale à l'effet des présentes de dame Angélique Françoise Joséphine Jacques de WAVRANS, veuve dud. feu Sr WENDEL,stipulant lad. dame au nom et comme tutrice de Anne Ernestine WENDEL & de François Paul Léon WENDEL, enfants mineurs d'elle & dud. feu Sr son mari. Lad. procuration passée dev. Dautrive & son collègue notaires à Paris, le vingt deux courant,enregistrée. Lesd. deux mineurs WENDEL habiles à se dire & porter seuls & uniques héritiers chacun pour moitié dud. feu Sr WENDEL leur père d'avec lequel lad. dame était non commune en biens aux terme de leur contrat de mariage passé devant MeDelamotte, prédécesseur de Me Chapellier & son collègue, Notaires à Paris le deux germinal, an trois, duement enregistré. 2° Chevalier Joseph LAMERCY GALLIEN, Vicomte de CHABONS, propriétaire, ancien officier de la Marine royale & membreChevalier de l'ordre de St Louis, maire de la commune de Bercy , y dem euran t, au nom & c omm e subrogé tuteur desd. mineurs WENDEL, nommé à cette qualité qu'il a accepté suivant délibération du conseil de famille desd. mineurs reçue par nousjuge de paix susd. le vingt sept août dernier, enregistré. Lesquels cy dessus nommés, led. Mr BOUTARD, assisté de Me de CHANTEROZE, avoué près le tribunal de première instance du département de la Seine, nous ont requis de présentement procéderà la reconnaissance & levée de nos scellés pour qu'il soit de suite procédé par Me Dauterive & son collègue, notaires à Paris & par Me CHENIER, commissaire priseur à Paris, à l'inventaire, description & prisée des objets, mobiliers, constaté despapiers, le tout délaissé par led. feu Sr VENDEL & dépendants de sa succession à la conservation des droits des héritiers présomptifs & de tous autres qu'il appartiendra & ont signé après lecture. (Ont signé : de Chabons, M. Boutard, Decsatoaru). ous avons donné acte auxd. Srs Boutard & Chabons, en noms de leurs comparutions & dire & de suite obtempérant, disons qu'il va être par nous procédé à la reconnaissance et levée de nos scellés pour qu'il soit de suite procédé par lesd. officiersaux opérations cy dessus requises à la conservation des droits desd. parties et noms & de tous autres qu'il appartiendra & avons signé. (signé : Sariau). En expension de laquelle ordonnance il a d'abord été procédé à l'inventaire du contrat de mariage dud. feu Sr WENDEL et de lad. dame WAVRANS, père et mère desd. mineurs. Et après qu'il a été vaqué à ce que dessus et à l'intitulé de l'inventairejusques à une heure de relevée par simple vacation, les parties et nous, nous sommes ajournés à lundi prochain dix heures du matin, dans les lieux où nous sommes, pour la continuation des opérations, nos scellés sains et entiers sont restés enla garde dud. (un blanc), gardien ci dessus nommé ; et ont lesd. parties signé après lecture faite sous réserve de droit avec led. Mr CHABONS, nous et le greffier. (Ont signé : de Chabons, M. Boutard, Sariau, Decsatoaru, Huet, Hébert portier). Et le lundi vingt six septembre aud. an, neuf heures de relevée, nous, juge de paix susd., en conséquence de l'indication par nous donnée, nous sommes transportés assisté comme dit ci dessus, au domicile de Mr WENDEL où sont nos scellés, oùétant sont comparus Mr M. BOUTARD & de CHABONS cy dessus nommés. Sur la réquisition desquels & représentation de Mr HÉBERT, portier, avons reconnu levé & ôté nos scellés apposés sur la porte de la chambre dud. Sr WENDEL, ouverture faited'icelle, il a été procédé par lesd. officiers à l'inventaire, description & prisée des effets mobiliers. Ne s'est trouvé ni papier, ni bijoux. Ce fait & après qu'il a été vaqué à tout ce que dessus jusques à trois heures de relevée sonnées. Cefait, ne s'étant plus rien trouvé à décrire, dire, ni déclarer au présent procès verbal, comprendre ni déclarer en l'inventaire, tout le contenu en iceluy est resté & demeuré en la garde et possession de Mr HÉBERT qui s'en charge pourreprésenter le tout à qui il appartiendra & au moyen de ce qu'il n'existe plus de scellés, led. Sr HÉBERT demeure déchargé de la garde d'iceux & de toute choses à cet égard & ont les susnommés signé après lecture faite avec le gardien, nous & legreffier. (Ont signé : Vinceslas Hébert, Boutard, de Chabons, Huet, Sariau). Enregistré à Paris le 9 8b re…
Note
#Générale# Venu de Francfort-sur-le-Main (Allemagne), il s'intalle comme négocia nt à Paris (75) sans doute avant 1795. En 1798, il habite au 22, rue des Petites- Écuries. En 1814, il habite au 10, rue des Enfants- Rouge s, quartier duMont-de-Piété, à l'hôtel Bel Air, qui est un garni et où il a loué trois pièces en rez-de- chaussée. A sa mort, des scellés sont posés à son domicile par le Juge de Paix du 7è qui mobilise la 27/08/1814 un conseil de famille pour nommer un tuteur (la mère est a ussi tutrice), le Vicomte Joseph de Chabons, aux enfants mineurs. Les scellés sont levés après inventaire le 26/09/1814.
ChristeningActe de baptême de Jean Frédéric de Wendel - Francfort-sur-le-Main (Hesse, Allemagne) - 14 août 1767.Acte de baptême de Jean Frédéric de Wendel - Francfort-sur-le-Main (Hesse, Allemagne) - 14 août 1767.
Format: image/jpeg
Image dimensions: 1,024 × 424 pixels
File size: 100 KB
Type: Photo
Note:
État-Civil de Francfort-sur-le-Main (Hesse - Allemagne) - Baptêmes - 14 août 1767 : [14/08/1767] WENDEL Johann, Burger und Parfumeur alhier ; dam Anna Sibylla Uxor, geboren KÖHLERIN, seinn Sohn Johana Friedrich; hub. Avus ex matre, hnr. Johann Friedrich KÖHLER, Burger und auch Parfumeur alhier. [en marge :] décédé le 11 august 1814 in Paris (in matrimonio...)
Publication: Extraits d'État-Civil (naissances, baptêmes, mariages, décès, inhumations) faisant partie de la collection de Guillaume de Bellabre.
Text:
Document fourni par Myriam de Bellabre.
DeathActe de décès de Jean Frédéric de Wendel - Paris (75007) - 11 août 1814.Acte de décès de Jean Frédéric de Wendel - Paris (75007) - 11 août 1814.
Format: image/jpeg
Image dimensions: 571 × 800 pixels
File size: 146 KB
Type: Photo
Publication: Extraits d'État-Civil (naissances, baptêmes, mariages, décès, inhumations) faisant partie de la collection de Guillaume de Bellabre.
Acte notariéPose et dépose de scellés au domicile de feu Jean Frédéric de Wendel, au 10 rue des Enfants-Rouges, Paris (75007), en présence de M. Sariau Juge de Paix du 7ème ar. - 26 septembre 1814 (page 7/8).Pose et dépose de scellés au domicile de feu Jean Frédéric de Wendel, au 10 rue des Enfants-Rouges, Paris (75007), en présence de M. Sariau Juge de Paix du 7ème ar. - 26 septembre 1814 (page 7/8).
Format: image/jpeg
Image dimensions: 578 × 800 pixels
File size: 134 KB
Type: Photo
Publication: Documents divers provenant des Archives de la Seine.
Citation details: D7 V1 75.
Text:
Photocopie complète au dossier de la famille Wendel, pièce 7.
Informations légales
Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89
© copyright bellabre.com, 2001-2020