Vital d'IZARN de FRAISSINETÂge : 48 ans15361585

Nom
Vital d'IZARN de FRAISSINET
Naissance 6 octobre 1536

Décès du pèreAntoine d'IZARN de FRAISSINET
avant 1562 (Âge 25 ans)

MariageJeanne de THÉZANAfficher cette famille
29 janvier 1564 (Âge 27 ans)
Naissance d’un fils
#1
Antoine d'IZARN de FRAISSINET
1566 (Âge 29 ans)

Profession
Militaire

Testament 9 mars 1584 (Âge 47 ans)

Décès 1585 (Âge 48 ans)

Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage : 25 janvier 1531
6 ans
lui
Famille avec Jeanne de THÉZAN - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 29 janvier 1564Pujols, Lot-et-Garonne, Nouvelle-Aquitaine, France
3 ans
fils
fils
fils
fille

SourceBIB_BARRAU_ROUERGUE
Publication : Documents Historiques sur les Familles du Rouergue.
Note
Seigneur de Fraissinet, Cornac, Servières, Gaillac, et autres lieux, il acquiert la seigneurie de Cayrac, à Ste-Geneviève, en 1575, de noble Jean de Sermur. Il acquiert également, en 1567 la co-seigneurie d'Entraygues (voir plus bas). Il fait une carrière dans les armes et est Capitaine de 100 hommes d'armes. Il reçoit une lettre du Duc de Mayenne : "Monsieur de Frescynet, je sçai que vous estes homme d'honneur et de mes meilleurs amys, cela me faict espérer qu'en ce faict auquel il va de la conservation de la religion et des gens de bien pour vous employer de tout vostre pouvoir pour y apporter tout ce qui dépendera de vous à l'advancement d'icelui c'est donc que je vous veulx prier et de croire que vous ne vous repantires jamais de courir fortune avecque ceulx desquels les actions ne furent jamais que très sainctes. Prenez doncq la peine, s'il vous plaict, de me venir trouver avecque vos amys et vous asseurer que vous nires jamais en lieu ou vostre vertu puisse estre mieux recogneue ny ou vous trouvies tant de bons amys que vous feres icy pour le moins aures vous en moy le meilleur et plus certain de tous les vostres qui prie en cest endroict le Créateur vous donner, monsieur de Frescynet, heureuse et longue vie. De Mascon, le 16 may, Charles de Lorraine". (Charles de Lorraine, second fils de François de Lorraine, duc de Guise, était frère du Balafré et fut chef de la Ligue après lui. Battu par Henri IV aux journées d'Arques et d'Ivry, il fit ensuite la paix avec ce prince et mourut en 1611). Il est Chevalier de l'Ordre du Roi (6 octobre 1576). COSEIGNEURS D'ENTRAYGUES. Outre la seigneurie haute qui appartenait aux comtes de Rodez, d'autres gentilshommes avaient sur Entraygues des droits en vertu desquels ils se qualifiaient seigneurs d'Entraygues. Le plus ancien titre de cette seigneurie directe ou secondaire concerne la maison de Balaguier. Le deuxième jour avant les kalendes de juillet 1323 , Guillaume de Balaguier, damoiseau , fit hommage à puissant prince Jean, comte d'Armagnac et de Rodez, pour la troisième partie, par indivis, de la tour Padanèse d'Entraygues, assise entre la salle du seigneur comte et le fleuve de Trueyre ; plus pour tout ce qu'il possédait dans la ville d'Entraygues, à Golinhac et autres lieux d'alentour. Ces droits passèrent des Balaguier aux Combret, de Broquiès. Hélène, fille de noble Gaillard de Balaguier, avait épousé noble Géraud de Verdezin, dont elle eut une fille nommée Béatrix. Ayant perdu son époux, Hélène convola à de secondes noces avec Brenguier de Combret, chevalier, et reçut, pour ses droits légitimaires de son père et de Bertrand de Balaguier, son aïeul, un légat de dix mille sous rodanais. Plusieurs enfans provinrent de ce second mariage, et Bernard de Cambrai, l'aîné, fut uni à Béatrix de Verdezin. À l'époque de ce mariage, Hélène n'avait point encore été payée de son légat et éprouvait des difficultés de la part de Guillaurne de Balaguier, son frère, seigneur de Vabre. Pour mettre fin à ce différend, il fut convenu, par l'intervention de parens communs, qu'on s'en rapporterait à l'arbitrage de Raymond d'Estaing, chevalier, et de Henri d'Estaing, son frère. Ceux-ci décidèrent, le 20 mai 1347, qu'Hélène serait remplie de ses droits au moyen de la quatrième partie, par indivis, des revenus de toute nature perçus dans les seigneuries d'Entraygues et de Golinhac, et que Guillaume de Balaguier aurait les trois autres parts. À Brenguier de Combret succéda Jean, qui fit hommage au comte de Rodez pour ce qu'il avait à Entraygues en 1384, et puis ses descendans jusqu'à 1567, que Vital Izarn-de-Frayssinet acheta cette coseigneurie de Barbe de Castelpers, et deJean de Combret, seigneur de Broquiès (Titres du château de Frayssinet). (Cité par Hippolyte de Barrau, dans Documents sur les Familles du Rouergue, page 691).
Note
Vita d'Izarn de Fraissinet et sa femme, Jeanne de Thézan, font reconstruire le château de Fraissinet. Les travaux commencèrent le 7 juin 1582.
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89