Léon NIVELLEAU de La BRUNIÈREÂge : 70 ans18191890

Nom
Léon NIVELLEAU de La BRUNIÈRE
Naissance 11 juin 1819 35
Source : 21/11/1853
Décès du pèreLouis Charles NIVELLEAU de La BRUNIÈRE
19 mai 1849 (Âge 29 ans)
Source : 21/11/1853
Contrat de mariageFlavie Eugénie FRADIN de La RENAUDIÈREAfficher cette famille
19 novembre 1853 (Âge 34 ans)
Source : 21/11/1853
Note : Devant Gibaud Not. - Ils sont mariés sur le régime de la communauté de biens.
MariageFlavie Eugénie FRADIN de La RENAUDIÈREAfficher cette famille
21 novembre 1853 (Âge 34 ans)
mère de l'époux : Désirée Adélaïde DEHARGUESmèrebelle-mère
cousin germain époux : Ferdinand DESCHAMPSRelationRelation
_ACT : p
Source : 19/11/1853
Note: État-Civil de Pouzauges (85) - Mariages - 21 novembre 1853
Naissance d’un fils
#1
Léon NIVELLEAU de La BRUNIÈRE
2 janvier 1855 (Âge 35 ans)
Naissance d’un fils
#2
Henri NIVELLEAU de La BRUNIÈRE
1857 (Âge 37 ans)

Profession
Propriétaire

Décès 1890 (Âge 70 ans)
Cause du décès : Il est décédé dans un accident de voiture.
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
frère plus âgé
4 ans
lui
Famille avec Flavie Eugénie FRADIN de La RENAUDIÈRE - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 21 novembre 1853Pouzauges, Vendée, Pays de la Loire, France
fils
fils
Léon NIVELLEAU de La BRUNIÈRE
Naissance : 2 janvier 1855 35 25Pouzauges, Vendée, Pays de la Loire, France
Décès : février 1940
3 ans
fils

Contrat de mariage
Devant Gibaud Not. - Ils sont mariés sur le régime de la communauté de biens.
Mariage
État-Civil de Pouzauges (85) - Mariages - 21 novembre 1853 L'an mil huit cent cinquante trois et le vingt un novembre, sur les neuf heures du matin, pardevant nous Jean Pierre BATY, premier adjoint du maire de la commune de Pouzauges, chef-lieu de Canton, département de la Vendée, remplissant lesfonctions d'officier de l'état civil en l'absence du maire de ladite commune, ont comparu à l'hôtel de la mairie de ce lieu pour contracter mariage, Monsieur Léon NIVELLEAU, propriétaire, demeurant avec Madame sa mère, à la Brunière, commune dela Pommeraie, âgé de trente quatre ans révolus, étant né en ladite commune de la Pommeraie, le onze juin mil huit cent dix neuf, ainsi qu'il est constaté par son extrait de naissance qu'il nous a présenté et qui lui a été délivré à la mairie dela Pommeraie le seize du courant, signé P(?), maire, fils légitime et majeur de feu Monsieur Louis Charles NIVELLEAU, propriétaire, décédé en ladite commune de la Pommeraie, le dix neuf mai mil huit cent quarante neuf, suivant extrait de décèsdélivré à la susdite mairie de la Pommeraie le sept du présent mois, signé P(?), maire, et de Madame Désirée Adélaïde DEHARGUES, propriétaire, âgée de soixante neuf ans, présente pour autoriser Monsieur son fils à contracter le mariage ci-après,d'une part ; et Mademoiselle Flavie Eugénie FRADIN, propriétaire, demeurant avec Madame sa mère à Pouzauges, âgée de vingt quatre ans révolus, étant née en cette commune le seize septembre mil huit cent vingt neuf, conformément aux registresdéposés aux archives de cette mairie, fille légitime et majeure de feu Monsieur Jacques Olivier FRADIN, propriétaire, décédé en cette commune le vingt quatre juin mil huit cent cinquante deux, ainsi que nous nous en sommes assurés en compulsantles registres déposés aux archives de cette mairie, et de Madame Marie Louise Eugénie GENTILZ, propriétaire, âgée de soixante huit ans, présente et consentant au mariage de Mademoiselle sa fille, d'autre part. Lesquels nous ont requis deprocéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites à la mairie de ce lieu le six et le treize du courant, jours de dimanche, aux heures et lieux accoutumés. Desquelles publications extrait a étéaffiché à la boîte de la mairie de ce lieu dans la forme voulue et pendant le temps exigé par la Loi sans qu'il nous soit parvenu d'opposition à ce dit mariage. Les mêmes publications ayant été faites les mêmes jours que dessus à la mairie de laPommeraie sans qu'il ait été notifié d'opposition à ce dit mariage à l'autorité administrative du lieu ainsi qu'il résulte d'un certificat délivré à cet effet à ladite mairie de la Pommeraie, le seize du présent mois, signé P(?). Lesquels futursépoux, ainsi que les ascendances ci-dessus désignées, présentes et consentantes, interpellés par nous de déclarer s'il a été fait un contrat de mariage, nous ont présenté un certificat délivré la dix neuf du courant par Me GIBAUD, Notaire àPouzauges, qu'ils nous ont affirmé contenir vérité, duquel il résulte que les futurs conjoints s'unissent sous le régime de la communauté. Faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées etdu chapitre six du titre cinq du code civil intitulé du mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse s'ils veulent se prendre pour mari et pour femme, chacun d'eux ayant répondu séparément et affirmativement, déclarons, au nom dela Loi, que Monsieur Léon NIVELLEAU et Mademoiselle Flavie Eugénie FRADIN sont unis par le mariage, de tout ce que dessus nous avons rédigé acte en présence des témoins ci-après : 1° Monsieur Eugène FRADIN, propriétaire, âgé de trente huit ans,demeurant à Poitiers (Vienne) ; 2° Monsieur Félix Modeste BONCENNE, âgé de quarante huit ans, juge au tribunal de Fontenay-le-Comte, le premier, frère, et le second, cousin germain de l'épouse ; 3° Monsieur Félix Charles Marie NIVELLEAU,propriétaire, âgé de trente huit ans, demeurant à la Brunière, commune de la Pommeraie ; 4° Enfin, Monsieur DESCHAMPS, Ferdinand, négociant, âgé de trente sept ans, demeurant à Cholet, Maine et Loire, le premier, frère, et le second, cousingermain de l'époux. Lesquels comparants et témoins se sont avec nous soussignés après que lecture du présent acte leur a été donnée, (Ont signé :) Eugénie Fradin, L. Nivelleau, vve Fradin née Gentilz, D. vve Nivelleau née Dehargues, Eug. Fradin, F. Boncenne, F. Nivelleau, F. Deschamps, J. Nivelleau, C. Nivelleau, Baty.
Note
#Générale# En 1853, il est dit " Propriétaire " au château de la Brunière, à la Pommeraye (85). Mais il préfère habiter le château de Puytrumeau, à P ouzauges (85) où il fait faire certaines transformations, faisant co nstruire, entreautres, des servitudes presqu'aussi importantes que l e château lui-même pour y abriter les nombreux chevaux de race qu'il élève.
Mariage1853_11_21.jpg
1853_11_21.jpg
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 1 024 × 515 pixels
Taille du fichier : 141 Ko
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89 | Quiz Akademos