Justine Thérèse Gabrielle Geneviève de FULQUE d'ORAISONÂge : 62 ans17641827

Nom
Justine Thérèse Gabrielle Geneviève de FULQUE d'ORAISON
Naissance 28 décembre 1764
Adresse : St-Sauveur
Source : 29/12/1764
Baptême religieux 29 décembre 1764 (Âge 1 jour)
Adresse : St-Sauveur
oncle paternel : Louis de FULQUE d'ORAISONoncle
_ACT : c
Note: État-Civil d'Aix-en-Provence (13) St-Sauveur - Baptêmes - 29 décembre 1764
Naissance d’un frèreRaymond Mathieu Alexandre Armand de FULQUE d'ORAISON
6 juillet 1766 (Âge 18 mois)
Adresse : St-Sauveur
Baptême d’un frèreCésar Armand de FULQUE d'ORAISON
30 janvier 1770 (Âge 5 ans)
_ACT : c
Note: État-Civil d'Oraison (04) - Baptêmes - 30 mars 1770
Décès d’un frèreCésar Armand de FULQUE d'ORAISON
19 novembre 1770 (Âge 5 ans)
Source:
20/11/1770
Enterrement d’un frèreCésar Armand de FULQUE d'ORAISON
20 novembre 1770 (Âge 5 ans)
Adresse : St-Rosaire
_ACT : c
Note: État-Civil d'Oraison (04) - Inhumations - 20 novembre 1770
Naissance d’un frèreJoseph Alexandre Auguste de FULQUE d'ORAISON
4 mai 1781 (Âge 16 ans)
Source:
05/05/1781
Baptême d’un frèreJoseph Alexandre Auguste de FULQUE d'ORAISON
5 mai 1781 (Âge 16 ans)
_ACT : c
Note: État-Civil d'Oraison (04) - Baptêmes - 5 mai 1781
Contrat de mariageLouis Surléon Charles de GAUTIERAfficher cette famille
30 août 1785 (Âge 20 ans)
père de l'époux : Louis Surléon de GAUTIERpèrebeau-père
_ACT : p
Note: Oraison (04) Me Béruard, Not. - Contrat de Mariage - 30 août 1785
MariageLouis Surléon Charles de GAUTIERAfficher cette famille
30 août 1785 (Âge 20 ans)
père de l'époux : Louis Surléon de GAUTIERpèrebeau-père
oncle maternel de l'époux : Louis Nicolas de MAYOL-SAINT-SIMONonclemari → oncle
oncle maternel de l'épouse : Victor de THORON d'ARTIGNOSCépouse → oncleoncle
parent paternel de l'époux : Antoine Casimir de GAUTIER de La MOLLERelationRelation
_ACT : p
Note: État-Civil d'Oraison (04) - Mariages - 30 août 1785
Naissance d’une fille
#1
Jenny de GAUTIER
1786 (Âge 21 ans)

Naissance d’une fille
#2
Geneviève Louise Justine « Félicité » de GAUTIER
4 février 1787 (Âge 22 ans)
Adresse : Ste-Madeleine
Source : 05/02/1787
Source : 23/10/1805
Baptême d’une filleGeneviève Louise Justine « Félicité » de GAUTIER
5 février 1787 (Âge 22 ans)
Adresse : Ste-Madeleine
_ACT : p
Note: État-Civil d'Aix-en-Provence (13) Ste-Madeleine - Baptêmes - 5 février 1787
Mariage d’un enfantJean Baptiste François de ROUXGeneviève Louise Justine « Félicité » de GAUTIERAfficher cette famille
23 octobre 1805 (Âge 40 ans)
beau-frère et cousin germain de l'époux : Pierre Honoré Marie de ROUXbeau-frèremari de la belle-sœur
beau-frère et cousin germain de l'époux : Henri Jean Baptiste Ignace de ROUXbeau-frèremari de la belle-sœur
_ACT : p
Note: État-Civil de Marseille (13) 1er arrondissement - Mariages - 23 octobre 1805
Décès du pèreAlexandre Nicolas Esprit de FULQUE d'ORAISON
avant 1807 (Âge 42 ans)

Décès de la mèreGeneviève Françoise de THORON d'ARTIGNOSC
avant 1807 (Âge 42 ans)

Décès d’un époux/épouseLouis Surléon Charles de GAUTIER
20 décembre 1807 (Âge 42 ans)
_ACT : p
Note: État-Civil de Marseille (13) 1er ar. - Décès - 20 décembre 1807
Enterrement du mariLouis Surléon Charles de GAUTIER
22 décembre 1807 (Âge 42 ans)
Adresse : Cimetière des Récollets [?]
Décès d’une filleGeneviève Louise Justine « Félicité » de GAUTIER
après 1827 (à la date du décès)

Décès après 1827 (Âge 62 ans)

Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
sœur
sœur
elle
18 mois
frère plus jeune
Raymond Mathieu Alexandre Armand de FULQUE d'ORAISON
Naissance : 6 juillet 1766Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
Décès :
4 ans
frère plus jeune
César Armand de FULQUE d'ORAISON
Naissance :
Décès : 19 novembre 1770Oraison, Alpes-de-Haute-Provence, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
11 ans
frère plus jeune
Joseph Alexandre Auguste de FULQUE d'ORAISON
Naissance : 4 mai 1781Oraison, Alpes-de-Haute-Provence, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
Décès : 1868
Famille avec Louis Surléon Charles de GAUTIER - Afficher cette famille
mari
elle
Mariage : 30 août 1785Oraison, Alpes-de-Haute-Provence, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
fille
fille
13 mois
fille
Louis Surléon Charles de GAUTIER + Anne Magdelaine de RIANS - Afficher cette famille
mari
mari → épouse
Mariage : avant 1785

Baptême religieux
État-Civil d'Aix-en-Provence (13) St-Sauveur - Baptêmes - 29 décembre 1764 Thérèse Justine Gabrielle FULQUE d'ORAISON, fille de Noble Alexandre Nicolas Esprit FULQUE, Chavalier, Marquis d'ORAISON, Castellet, Entrevennes, Tailles, St Étienne et autres places, Capitaine Aide Major du Régiment de Penthièvre Infanterie, etde Dame Geneviève de THORON d'ARTIGNOSC, est née le vingt huit et a esté baptisée le vingt neuf décembre [1764], le parrain messire Jacques... de VACHON de BELLEMONT, Bailly de l'Ordre de St-Jean-de-Jérusalem et Grand Commandeur dudit Ordre, etla marraine Dame Gabrielle d'ESTIENNE de CABASSOLLE, par procuration de Madame Jeanne Thérèse de ROBIN, veuve de Mr Mathieu de FULQUE, Marquis d'ORAISON, et autres places, (Ont signé : d'Estienne de Cabassole, la Bailly de Belmont, Fulque, Louis Fulque d'Oraison, Lt de Vau, Le Ch. d'Artignosc)
Contrat de mariage
Oraison (04) Me Béruard, Not. - Contrat de Mariage - 30 août 1785 Mariage Monsieur le Conseiller de GAUTIER et Mademoiselle d'ORAISON ; L'an mille sept cent quatre vingt cinq et le trente du mois d'Aoust après midy, pardevant nous Notaire Royal de ce lieu d'Oraison et témoins soussignés, ont été présentsMessire Louis Surléon de GAUTIER, Chevalier, Conseiller du Roy en la Cour des Comptes, Aydes et Finances de ce pais de Provence, fils à feu Messire Surléon de GAUTIER, Chevalier, et de Dame Françoise de MAYOL St SIMON, d'une part, etMademoiselle Thérèse Gabrielle Geneviève Justine de FULQUE d'ORAISON, fille à Messire Alexandre Nicolas Esprit de FULQUE, Marquis d'ORAISON, Seigneur d'Entrevennes, le Castellet, Saint Étienne les Orgues, Lieutenant Colonel, Chevalier de l'ordrede St Louis, et de Dame Geneviève de THORON d'ARTIGNOSC d'autre part ; lesquelles parties de leurs gré, assistées et honnorées, savoir Messire de GAUTIER de Messire Louis de MAYOL SAINT SIMON, Chevalier, Conseiller en la Cour des Comptes,présent et agissant en qualité de Procureur fondé de Madame Françoise de MAYOL ST SIMON, sa sœur, suivant l'acte du sept Juin mille sept cent quatre vingt cinq, reçu par Me Brémond, Notaire à Aix, et Mademoiselle d'ORAISON de Messire d'ORAISONet de Madame de THORON d'ARTIGNOSC, ses père et mère, icy présents et encore honnorés de la présence de plusieurs leurs parents et amis respectifs icy assemblés des mutuelles et réciproques stipulations et acceptations intervenant, après avoirreçu la bénédiction nuptiale le matin, ont convenu de rédiger leurs conventions matrimoniales, à quoi il a été procédé ainsy que suit : Et pour dot ledit Messire d'ORAISON a constitué et assigné à laditte Demoiselle d'ORAISON, sa fille et pourelle audit Messire de GAUTIER, son époux, acceptant la somme de quatre vingt mille livres, pour tous droits, tant paternels que maternels légitime supplément d'icelle portion virile et autre généralement quelconque qu'elle pourrait prétendre surles biens de sesdits père et mère desquels droits il en compète soixante cinq mille livres pour le chef paternel et quinze mille livres pour celuy maternel, à compte desdits quatre vint mille livres ledit Messire de GAUTIER en a reçuprésentement dudit Messire d'ORAISON quarante deux mille livres en cinq capitaux sur le clergé de France au denier vingt cinq dont les titres luy ont été remis, savoir deux de quinze mille livres, le premier par contrat du treize Février millesept cent soixante six, Notaire Bronod(?) au Châtelet de Paris, sous n°607.36, en vertu de la délibération du clergé du dix neuf Septembre mille sept cent soixante cinq, le second de pareille somme par contrat du seize Novembre mille sept centsoixante huit même Notaire, sous n°4757 et en vertu de la délibération du clergé du dix neuf Septembre mille sept cent soixante cinq, le troisième de six mille livres, par contrat du vingt Septembre mille sept cent soixante seize, même Notaire,sous n°9084, et en vertu des délibérations du vingt six Septembre mille sept cent soixante cinq, dix huit Septembre et treize Octobre mille sept cent soixante et quinze, lesdittes trente six mille livres procédant de l'héritage de Messire JeanBaptiste Esprit de FULQUE, prêtre, dont Messire d'ORAISON a été héritier par testament du cinq Juillet mi lle sept cent quatre vingt deux, Notaire Me Pierre BOYER(?) à Aix, controllé et insinué, le quatrième de quatre mille livres par contrat duvingt Septembre mille sept cent soixante et seize, même notaire sous n°9023, et en vertu des mêmes délibérations que le troisième, le cinquième de deux mille livres par contrat du onze décembre mille sept cent soixante et quinze même notaire eten vertu de la délibération du dix huit Septembre mille sept cent soixante et quinze, lesquelles six mille livres ont été cédées audit Messire d'ORAISON par Charles Mathieu BONFILLON, héritier de messire Joseph Jean Baptiste JURT, prêtre, parson testament passé chez Me Ollivier, Notaire à Marseille, laditte cession procédant du prix d'une maison que ledit Messire d'ORAISON vendit audit Messire Charles Mathieu BONFILLON, prêtre par acte du trentun may mille sept cent quatre vingtdeux, Notaire Jean Bayle, à Aix, huit mille livres sur les États de cette province au denier vingt, sous numéro quatre par contrat du neuf Mars mille sept cent soixante dix neuf, Notaire Bertils à Aix, à l'échéance du premier Décembre, procédantégalement ledit capital de l'héritage de Messire Esprit de FULQUE dont Messire d'ORAISON a été héritier, et comme les intérêts en dépendant ne courrent que du présent jour, les proratas ayant été réservés, il en a été fait un calcul qui se monteà la somme de mille livres, savoir sept cent livres pour les proratas de cinq mois de capitaux sur le clergé et trois cent livres pour les neuf mois sur le capital de huit mille livres sur la province que ledit Messire de GAUTIER a compté auditMessire d'ORAISON, au moyen de ce il percevra lesdittes rentes à plain et sans aucune déduction et nomément celles qui écherront sur le clergé le premier Octobre prochain ainsy que celle sur la province le premier Décembre, faisant ledit Messired'ORAISON audit Messire de GAUTIER cession de tous ses droits généralement quelconque, le subbrogeant à son lieu et place avec tous les pouvoirs requis et neccessaires de quittances et valablement décharges tant pour les capitaux que pour lesintérêts et sans que lesdits capitaux cy dessus ceddés puissent être réputés dotaux ni subsidiairement dotaux, lesquels capitaux se montent à la somme de cinquante mille livres, plus dix mille livres, savoir cinq mille livres en argent comptantque ledit Messire de GAUTIER a reçue au reçu de nous notaire et témoins dont quittance, et cinq mille livres au prix des coffres, bagues et joyaux de laditte Demoiselle d'ORAISON son épouse, qui ont été évalués par amis communs des parties, cequi forme la somme de soixante mille livres, et quant au vingt mille livres restantes pour former celle de quatre vingt mille livres constituées, il est convenu qu'elles ne seront payées au dit Messire de GAUTIER qu'après le décès du derniermourant de Messire d'ORAISON et de Madame de THORON d'ARTIGNOSC, sans intérêt jusques alors, étant entre les paries convenu de pacte exprès que le cas de restitution ayant lieu, ledit Messire d'ORAISON ou soit ses représentants ou ayant causeseront obligés à recevoir les six capitaux cy dessus ceddés en même nature qu'ils se trouveront à l'époque de la restitution. Ledit Messire Louis de MAYOL ST-SIMON agissant en vertu des pouvoirs à luy donnés par Madame de MAYOL ST-SIMON sa sœurdans ladite procuration pour elle et son nom de porter en faveur de Messire de G AUTIER acceptant de la moitié de l'usufruit à elle légué par ledit feu Messire Surléon de GAUTIER son mari dans son testament du vingt sept May mille sept centcinquante quatre, Notaire Martignot à Aubagne, controllé et insinué. Mademoiselle de FULQUE d'ORAISON sous l'autorisation de ses père et mère se réserve tous les autres biens qui luy pourraient eschoir d'ailleurs de quelque part que ce puisseêtre pour en jouir à titre de bien actif et paraphernaux ; les époux en témoignage de leur affection mutuelle se font donation réciproque de survie, savoir Messire de GAUTIER à Mademoiselle d'ORAISON de huit mille livres et Mademoiselled'ORAISON audit Messire de GAUTIER de quatre mille livres à prendre par le survivant sur les biens du prémourant, et appartiendra audit survivant par même donnation les espèces des coffres, bagues et joyaux pris et reconnus d'iceux, Messire deGAUTIER promet et s'oblige de faire à Mademoiselle d'ORAISON une pension annuelle de huit cent livres pour servir à son entretien et à ses menus plaisirs ; et pour l'observation de tout le contenu du présent acte, toutes les parties ont obligéleurs biens présents et à venir soumis à toute Cour, ainsy l'ont juré fait et publié audit Oraison, dans le château Seigneurial en présence de Me Jean Louis Chaudon, Avocat en la Cour, résidant en la ville de Valensole et de Me Pierre Audibertde ce dit lieu d'Oraison, Avocat en la Cour, témoins requis et signés avec les parties et autres parents et amis, (Ont signé : Gautier, Justine d'Oraison de Gautier, le Mis d'Oraison, d'Artignosc d'Oraison, Mayol St Simon, Thoron la Robine, Gautier de Boniface, Boniface, le Chev. d'Artignosc, La Molle d'Artignosc, d'Audiffret d'Artignosc, Isnard de Thoron,Thoron La Robine, Chaudon, Audibert, et nous)
Mariage
État-Civil d'Oraison (04) - Mariages - 30 août 1785 L'an mil sept cent quatre vingt cinq et le trente du mois d'aoust, après la publication d'un ban faite en cette église à la messe de parroisse le dimanche dernier, et en outre à pareil jour dans la parroisse de St Sauveur de la ville d'Aix,comme il paroît par le certificat de Mre AMALBERT, prêtre vicaire de la dite parroisse, en datte du vingt neuf du même mois, du mariage entre Mre Louis Surléon de GAUTIER, Chevalier, Conseiller du roi en la Souveraine Cour des Comptes de ce paysde Provence, veuf de dame Magdeleine de RIANS, fils à feu Mre Surléon de GAUTIER, Écuyer, et de dame Françoise de MAYOL ST SIMON, d'une part, et de mademoiselle Thérèse Gabrielle Geneviève Justine de FULQUE d'ORAISON, fille de Mre AlexandreNicolas Esprit, Marquis d'ORAISON, Seigneur d'Entre vennes, du Castellet et St Étienne, Lieutenant Colonnel, Chevalier de l'ordre royal et militaire St Louis, et de dame Geneviève de THORON d'ARTIGNOS, d'autre, sans qu'il soit venu à notreconnaissance qu'à celle de monsieur le curé de la parroisse de St Sauveur, ainsi qu'il conste par le certificat ci dessus de Mre AMALBERT, son vicaire, aucun empêchement ni canonique ni civil, vû les dispenses des autres bans accordées auxparties par monseigneur l'évêque de Ries et Mgr l'archevê que d'Aix, la première en datte du vingt trois du même mois, scellée et signée François, évêque de Ries et plus bas Arnoux, Secrétaire ; la seconde en datte du vingt trois du présentmois, signée Redortier, vicaire général et plus bas Jeangron, secrétaire, scellées et duement insinuées au greffe respectif des insinuations ecclésiastiques, et après avoir observé tout ce que de droit, nous soussigné curé de cette parroisse,avons reçu dans la chapelle dud. Seigneur d'ORAISON, par permission de mgr l'évêque de Riez, sous la même datte que dessus, le mutuel consentement de mariage par paroles de présent, et avons donné la bénédiction nuptiale avec les cérémoniesprescrites par l'église, au Mre Louis Surléon de GAUTIER, âgé d'environ quarante ans, et lad. demoiselle de FULQUE d'ORAISON, âgée d'environ vingt ans, led. Mre de GAUTIER assisté de Mre Louis de MAYOL de ST SIMON, son oncle et procureur fondéde dame Françoise de MAYOL, mère dud. Mre Louis Surléon de GAUTIER à l'effet de consentir aud. mariage, lad. procuration en datte du sept juin de la présente année duement collationnée et signée Brémond, Notaire, et lad. demoiselle assistée deses père et mère ci dessus nommés ; en présence de Mre Victor de THORON d'ARTIGNOS, Chevalier de Malthe, son oncle maternel, de Mre Antoine Casimir de GAUTIER de La MOLLE, et de Mres Joseph JEAN et Jacques BEC, prêtres et vicaires de cetteparroisse, et ont les parties contractantes Mre de ST SIMON, les père et mère de lad. dlle, et autres témoins, signés avec nous le présent acte, (Ont signé : Gautier, Justine d'Oraison, de Gautier, le Chev. d'Oraison, d'Artignosc d'Oraison, Mayol St Simon, Gautier de Boniface, d'Audiffret, d'Artignosc, Isnard de Thoron, le Chr d'Artignosc, Thoron La Robine, le Chr d'Artignosc, Thoron LaRobine, Boniface, Jean ptre, Bec ptre, Michallon, Dray curé)
Note
#Générale# Elle est qualifiée " Demoiselle ", " Mademoiselle " ou " Dame ". Elle signe en 1827 au mariage de sa petite fille Marie Louise Alexandrine de Roux. La famille de Fulque d'Oraison est originaire de Proven ce (Valensole, Oraison et Aix en Provence). Elle porte les armes suiv antes : " de gueules à une colonne coupée d'argent, sur laquelle est un petit faucon ayant les ailes éployées ".
Contrat de mariage1785_08_30_CM_d.jpg
1785_08_30_CM_d.jpg
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 1 024 × 671 pixels
Taille du fichier : 266 Ko
Mariage1785_08_30.jpg
1785_08_30.jpg
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 1 024 × 699 pixels
Taille du fichier : 216 Ko
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89 | Quiz Akademos