François Julien PALASNE de CHAMPEAUXÂge : 59 ans17361795

Nom
François Julien PALASNE de CHAMPEAUX
Naissance 21 mars 1736 29 27
Baptême religieuxoui

Décès de la grand-mère paternelleNicole BOSSARD
1 octobre 1736 (Âge 6 mois)
Décès du pèreJulien Jean Sébastien PALASNE de CHAMPEAUX
1761 (Âge 24 ans)
MariageThérèse RABYAfficher cette famille
16 juin 1768 (Âge 32 ans)
Naissance d’un fils
#1
François Bonaventure Yves PALASNE de CHAMPEAUX
22 novembre 1775 (Âge 39 ans)
Profession
Militaire

Baptême d’un filsFrançois Bonaventure Yves PALASNE de CHAMPEAUX
9 octobre 1777 (Âge 41 ans)

Naissance d’un fils
#2
Armand Toussaint François Thomas PALASNE de CHAMPEAUX
24 juillet 1786 (Âge 50 ans)
Décès de la mèrePerrine Péronelle Françoise ROBERT de GRANVILLE
1786 (Âge 49 ans)

Baptême d’un filsArmand Toussaint François Thomas PALASNE de CHAMPEAUX
3 septembre 1787 (Âge 51 ans)

Décès 2 novembre 1795 (Âge 59 ans)
Note : Ou 11/BRUM/04.
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage : 19 octobre 1734St-Brieuc, Côtes-d'Armor, Bretagne, France
17 mois
lui
sœur
sœur
Famille avec Thérèse RABY - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 16 juin 1768Brest, Finistère, Bretagne, France
7 ans
fils
11 ans
fils
fils

Décès
Ou 11/BRUM/04.
Note
#Générale# Il est Écuyer et Conseiller du Roi, Sénéchal Royal de St-Brieuc (22). En 1773, il entre dans la Franc-Maçonnerie, au Grand-Orient de France , et devient Vénérable de la loge " la Vertu Triomphante " de St-Brieu c (22). En avril1789, Capitaine de Grenadiers, il est élu, avec Jean -François Poulain de Corbion, Député de la Sénéchaussée de St-Brieuc a ux Etats Généraux. Le 19 août 1789, il est Colonel d'Honneur du Batai llon des Volontaires Nationaux de St-Brieuc. Ilest ensuite envoyé à l a Convention nationale par les électeurs réunis à Dinan (22) en 1792. Il vote contre la mort du Roi et aurait écrit le 21 janvier 1793 : " Au moment où je vous écris, le malheureux Louis XVI porte sa tête inn ocentesur l'échafaud du crime ". C'est lui également qui prévient St- Brieuc du décret d'accusation des Montagnards contre les Girondins. Durant la Terreur, il est inquiété et interrogé, mais laissé en liber té. Il se retire ensuite de lapolitique, même s'il est encore chargé parfois de missions particulières. Il meurt d'ailleurs au cours d'une de ces missions, à Brest (29).
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89 | Quiz Akademos