Nicolas DOUBLET de PERSAN + Marie Madeleine FRÉZEAU de La FRÉZELIÈRE

3 enfants

Parents Grands-parents

Informations sur la famille
Contrat de mariage 14 mars 1724
père de l'époux : Nicolas DOUBLET de PERSANpèrebeau-père
oncle paternel de l'époux par alliance : Antoine de BARILLON d'AMONCOURTonclemari → oncle
tante paternelle de l'époux : Anne DOUBLETtantemari → tante
oncle paternel de l'époux : Pierre DOUBLET de CROUYonclemari → oncle
tante paternelle de l'époux par alliance : Mathée de VITRY-LA-VILLEtantemari → tante
cousin germain de l'époux : Jean Baptiste Arnoult GARNIER de SALINSonclemari → oncle
Note :
Paris (75) Bénard, notaire - Contrat de Mariage - 14 mars 1724 (Extraits - Minutier Central des Archives Nationales, côte XXVIII 191) Le 14 mars 1724 ; Furent présents Messire Nicolas DOUBLET DE PERSAN, Chevalier, Conseiller du Roy en ses Conseils, Maistre des Requestes Ordinaires de son Hôtel, demeurant place Royalle, paroisse St Paul, fils de Messire Nicolas DOUBLET, Chevalier, Seigneur dePERSAN, Conseiller du Roy en sa Cour de Parlement et Grande Chambre d'icelle, et de Dame Bonne Ursule GARNIER de SALINS, son épouse, laditte Dame dudit Seigneur son époux autorisée à ces présentes, et de leur agrément, pour luy et en son nomd'une part ; Et Haute et Puissante Dame Paule Louise Marie BRIÇONNET d'OYSONVILLE, veuve de Haut et Puissant Seigneur Messire Jean Angélique de FRÉZEAU, Chevalier, Marquis de La FRÉZELIÈRE, Monts, Germigny et autres lieux, Lieutenant Général des Armées duRoy, et Premier Lieutenant Général de l'Artillerie de France, stipulante pour Demoiselle Marie Madelaine de FRÉZEAU de La FRÉZELIÈRE, fille dudit défunt Seigneur et demoiselle, à ce présente et de son consentement, demeurant avec ladite Dame samère au château de l'Arsenal, paroisse St Paul, pour elle et en son nom d'autre part ; (de l'agrément du Roi et de toute une série de Princes et de Princesses, de la famille royale) … puis, du côté de l'époux, Haut et Puissant Seigneur Messire Armand Louis François FOUCAULT, Chevalier, Marquis de St GERMAIN BEAUPRÉ, Gouverneur pour le Roy de 1a province de la Marche et Brigadier de ses Armées, et Haute et Puissante DameAnne Bonne DOUBLET de PERSAN son épouse, ses beau-frère et sœur, Messire Antoine de BARILLON d'AMONCOURT, Chevalier, Marquis de Brogis, Conseiller du Roy en ses Conseils, Maistre des Requestes Ordinaires de son Hôtel, oncle paternel, à cause deDame Anne DOUBLET, son épouse, Messire Pierre DOUBLET de Crouy, Chevalier, Seigneur de Bandeville, Conseiller du Roy en ses Conseils, Maistre des Requestes ordinaires de son Hôtel, oncle paternel, et Dame Mathée de VITRY La VILLE, son épouse,Très Haute et Très Puissante Dame Marie de BRANCAS, épouse de Très Haut et Très Puissant Seigneur Monseigneur Louis de BRANCAS, tante à la mode de Bretagne dudit Seigneur futur époux, Haut et Puissant Seigneur Messire Arnoult Jean BaptisteGARNIER, Chevalier, Marquis de Salins, cousin germain paternel ; Et du côté de ladite Demoiselle FRÉZEAU de La FRÉZELIÈRE, Haut et puissant Seigneur Messire Hilarion de FRÉZEAU, Chevalier, Comte de La FRÉZELIÈRE, Lieutenant Général des Armées du Roy et Premier Lieutenant Général de l'Artillerie de France, sonfrère, de Très Haut et Très Puissant Seigneur Monseigneur Charles François Frédéric de MONTMORENCY, Duc de Luxembourg, Pair et Premier Baron Chrestien en France, Chevalier de l'Ordre du Roy et Gouverneur Général pour le Roy en la province deNormandie, cousin paternel, .... ( suit deux pages encore de témoins, tous illustres… ) ; La future apporte 3 000 livres de rentes l'an, plus la terre et Seigneurie de Bergère, près de Montmirail-en-Brie, plus encore 20 000 livres. Le futur apporte la charge de Maistre des Requêtes Ordinaires du Roy, 14 000 livres de rentes perpétuelles au principal de 560 000 livres ; de plus, il dotte la future épouse de 6 000 livres de rente de douaire… Fait et passé à l'égard de S. M. Princes et Princesses et autres Seigneurs, au Château de Versailles, le six mars, et à l'égard des partyes contractantes en l'hôtel de madite Dame Marquise de La FRÉZELIÈRE, le quatorziesme dudit mois de mars,le tout l'an mil sept cent vingt quatre, ( signé du Roi, des princes et des princesses, puis des parties )
Mariage mars 1724
Dernière modification 5 janvier 201923:22:54

par : Guillaume de Bellabre
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89