Bertrand du GUESCLINÂge : 70 ans13101380

Nom
Bertrand du GUESCLIN
Naissance vers 1310

Note : Ou 1320.
MariageTiphaine RAGUENELAfficher cette famille
oui

Décès du pèreRobert du GUESCLIN de BROONS
1353 (Âge 43 ans)

Décès d’une sœurColette du GUESCLIN
1368 (Âge 58 ans)

Note : La date de sa mort est mentionnée dans le Martyrologe de Saint-Jacque s de Montfort.
Décès d’une épouseTiphaine RAGUENEL
1371 (Âge 61 ans)

Enterrement de l’épouseTiphaine RAGUENEL
1371 (Âge 61 ans)
Nombre d’enfantsTiphaine RAGUENELAfficher cette famille

Note : Bertrand du Guesclin et Tiphaine Raguenel n'ont pas de postérité.
MariageJeanne de LAVALAfficher cette famille
21 janvier 1373 (Âge 63 ans)
Mariage d’un(e) frère/sœurRaoul de BEAUCHAMPSClémence du GUESCLINAfficher cette famille
1375 (Âge 65 ans)

Décès 13 juillet 1380 (Âge 70 ans)
Sépulture mai 1389 (8 ans après le décès)
Adresse : Abbaye
Note : Il est enterré dans l'Abbaye de St-Denis, auprès du Roi Charles V, qui mourut en septembre 1380. Il y avait, à St-Denis, une petite lampe de son nom qui brûlait en permanence.
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
lui
frère
frère
frère
sœur
sœur
sœur
sœur
sœur
sœur
sœur
Famille avec Tiphaine RAGUENEL - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage :
Famille avec Jeanne de LAVAL - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 21 janvier 1373Rennes, Ille-et-Vilaine, Bretagne, France
Bertrand du GUESCLIN + … … - Afficher cette famille
lui
fils
Guy de LAVAL + Jeanne de LAVAL - Afficher cette famille
épouse → mari
épouse
Mariage :

SourceBIB_LACHESNAYEDESBOIS
Publication : Dictionnaire de la Noblesse, 1770-1786 et 1863-1870.
Naissance
Ou 1320.
Nombre d’enfants
Bertrand du Guesclin et Tiphaine Raguenel n'ont pas de postérité.
Sépulture
Il est enterré dans l'Abbaye de St-Denis, auprès du Roi Charles V, qui mourut en septembre 1380. Il y avait, à St-Denis, une petite lampe de son nom qui brûlait en permanence.
Note
Il est cinquième du nom de Bertrand. D'après François de La Chesnaye-Desbois, dans son Dictionnaire de la Noblesse, il est "Duc de Molina & de Transtamarre en Castille, Comte de Burgos & de Longueville, Seigneur de Broons, de la Guerche & de Pouencé, Connétable de France & de Castille, très-célèbre en France sous les Rois Jean & Charles V [...], reçut dès l'âge de 15 à 16 ans, le prix à un tournois, qui fut fait à Rennes où il était allé inconnu, & contre la volonté de son père, après avoir emprunté le cheval d'un Meunier. Depuis, il ne cessa jamais de porter les armes, & de donner, dans toutes les occasions, des preuves continuelles de son courage & de sa valeur. Il emporta, par surprise, le Château de Fougeray, fit lever, en 1342, le siège de Rennes au Duc de Lancastre, vainquit dans le même tems, à la joute, Guillaume de Blambourg, Chevalier Anglais ; vainquit encore en champ clos, étant à Dinan, & en présence du même Duc, Thomas de Cantorbéry, lequel, nonobstant les trêves, avait fait prisonnier Olivier du Guesclin, son frère. Il prit encore diverses places sur les Anglais, & eut le Gouvernement de Guingamp. Pendant la prison du Roi Jean, après la funeste bataille de Poitiers, en 1356, il vint au secours de Charles de France, Duc de Normandie, fils aîné & Régent du Royaume, depuis Roi de France, sous le nom de Charles V, dit le Sage. Il lui servit à forcer Melun, à rendre libre la rivière de Seine, & à lui soumettre diverses autres places. Ce Prince conçut dès-lors pour du Guesclin une estime particulière, dont il lui donna souvent des marques, lorsqu'il eut succédé à la Couronne en 1354. Ce fut en cette année que Bertrand du Guesclin se trouva à la bataille de Cocherel, où il contribua le plus à la victoire que les Français y remportèrent le 23 mai de la même année. Du Guesclin combattit encore le 29 septembre suivant à la bataille d'Auray, où il eut la conduite de l'avant-garde ; il y fut fait prisonnier. Lorsqu'il eut sa liberté, il conduisit les secours qu'on envoya en Espagne à Henri, Comte de Transtamare, qui prit le titre de Roi de Castille, contre Pierre-le-Cruel. Il y fit diverses conquêtes ;cependant il fut défait & pris par Édouard, Prince de Galles, à la journée de Navarette, le 3 avril 1367, sortit de prison après s'être obligé de payer une grosse rançon, qu'on fait monter à 60000 florins d'or ; se mit en campagne ; contribua à tous les avantages que remporta Henri de Transtamare contre Pierre-le-Cruel, surtout à la victoire de Montiel, le 14 mars 1369, laquelle assura la Couronne à Henri. Ce Prince, pour lui en témoigner sa reconnaissance, le fit Connétable de Castille, Duc de Molina & Comte de Burgos. Le Roi Charles V reçut avec bonté ce brave Chevalier, & l'honora de la dignité de Connétable de France, dont Robert, dit Moreau, Seigneur de Fiennes se démit en sa faveur, à cause de sa vieillesse ; il en prêta serment le 2 octobre 1370, eut part à toutes les guerres qui se firent contre les Anglais, & contribua à leur enlever le Poitou, le Rouergue, le Limousin, avec diverses places en Normandie & en Bretagne. Ayant mis en 1380, le siège devant Châteauneuf-de-Randon, dans le Gévaudan, il y tomba malade, & mourut le 13 juillet de la même année, âgé de 70 ans […]." Le 15 août 1365, le Roi Charles V fait une obligation à Jean Chandos de lui payer 40000 florins d'or pour la rançon de Bertrand du Guesclin. Le 31 du même mois, le Roi lui remet le Comté de Longueville. Quelques jours auparavant (le 22), Bertrand du Guesclin fait promesse au Roi de mener les Compagnies hors du Royaume. Il reçoit, avec son frère Olivier, une indemnité le même jour. Le 27 décembre 1367, Bertrand du Guesclin fait une obligation de payer pour le Roi de France 30000 doublons d'or au Prince de Galles. Le Roi de Castille fait un don au Connétable le 4 mai 1369. En 1377, le 1er décembre, il reçoit en don Fontenay-le-Comte et Montreuil-Bonnin. Le 16 février 1376, il avait déjà reçu la Vicomté de Pontorson. Il teste les 9 et 19 juillet 1380.
Note
Ils n'ont pas de postérité.
Histoire et Généalogie | Maison de Baglion | Chambres d'hôtes Sens 89